Publié le

Nous avons testé le mode nuit du Google Pixel 3 et 3 XL : meilleur que l’œil humain

Quelques jours avant son déploiement sur les appareils Pixel 3 et Pixel 3 XL, nous avons eu l’opportunité de tester une version préliminaire du mode Night Sight de Google. Ce mode permet de réaliser des clichés impressionnants quand la lumière vient à manquer.

L’une des fonctionnalités les plus époustouflantes de Google lors de son événement de lancement des Pixel 3 était « Night Sight » ou Mode nuit en français. La caméra Pixel 3 offrait de grandes promesses pour l’amélioration de la photographie dans des conditions de faible luminosité, mais ce mode n’était pas prêt. Nous avons pu tester cette fonction avant son déploiement, voici donc le résultat de nos tests.

Comment ça marche ?

Faire une photographie en faible luminosité pour « voir mieux que l’œil humain », c’est déjà possible avec la plupart des appareils photo. Vous prenez un reflex, un hybride et même un smartphone : il suffit d’ouvrir plus longtemps l’obturateur pour récupérer davantage de lumière, les modes pro des smartphones permettent déjà ce type de réglages. Par contre, cela nécessite de rester immobile et de gérer quelques paramètres pour éviter d’avoir des photos ratées. Ce n’est pas simple, sauf si vous avez un appareil photo onéreux, monotâche et encombrant, avec un très bon capteur et un objectif avec une très grande ouverture. Sur smartphone, le capteur et l’objectif sont complètement miniaturisés.

Sur le mode Night Sight des Pixel 3, c’est donc un mélange entre du logiciel et des réglages précis de l’appareil photo. Ce mode nécessite de ne pas bouger pendant 2 à 4 secondes en fonction de l’environnement, les algorithmes de fusion de Google se chargent ensuite d’éliminer le flou, mais aussi d’éviter les effets d’images fantômes sur les sujets en mouvement. Dans ce mode, le smartphone profite des petits tremblements de la main pour récupérer les informations qui lui seront nécessaires pour traiter les photos de la meilleure façon possible.

Pour la balance des blancs, Google utilise également ses algorithmes avancés puisqu’il n’y a plus assez de lumière pour un mode automatique traditionnel. Le Pixel 3 tente d’estimer la meilleure balance des blancs pour obtenir un rendu aussi réaliste que possible… passons à la pratique.

Qu’est-ce que ça donne ?

Première chose, l’application de l’appareil photo vous indique quand le mode nuit est nécessaire via un petit message. L’appareil a ainsi détecté que les conditions lumineuses étaient insuffisantes pour le mode automatique classique. Vous pouvez passer en mode nuit dans les options « Plus » à droite du menu de modes.

Nous utilisons des galeries pour la comparaison de photographies, n’hésitez donc pas à slider entre les photos sur la version mobile de FrAndroid. La première photo est sans le mode, la seconde avec le mode activé.


















Les photographies ont été prises entre Shenzhen (Chine) et Macau, toujours après le coucher du soleil. 

Premier constat, même sans le mode nuit, le Pixel 3 s’en sort tout de même déjà très bien. Comme on peut le voir, la scène est correctement exposée, les photographies ne sont pas trop lissées malgré la présence de bruit électronique. Avec le mode nuit, certains environnements fonctionnent beaucoup mieux que d’autres. Le mode nuit n’est donc pas forcément toujours utile.

Globalement, ce mode fonctionne bien. On récupère de la lumière, les photographies ont une plus grande plage dynamique et une bien meilleure balance de blancs.

Certaines fois le mode Night Sight utilise une sensibilité supérieure (jusqu’à un ISO de 3598) que le mode automatique classique, mais sur la plupart des photographies la sensibilité est plus basse ce qui permet de diminuer la présence de bruit électronique dans les zones très sombres.

Etant donné que ce mode nécessite de ne pas bouger beaucoup 2 à 4 secondes, certains éléments sont flous comme les voitures sur nos exemples. Théoriquement, les algorithmes de Google devraient être suffisamment intelligents pour prendre en compte les objets en mouvement et les maintenir raisonnablement en place (voitures, personnages). Mais comme vous pouvez le voir, ce n’est pas toujours le cas.

Les bâtiments d’arrière-plan sont beaucoup plus définis et on remarque une meilleure saturation et on gagne en netteté. Le rendu final n’est pas toujours naturel, dans le sens où la photo sera plus lumineuse que ce que l’œil humain peut voir, mais cela reste très impressionnant. 

Notez que ce mode fonctionne différemment de celui du P20 Pro et du Mate 20 Pro. Sur les smartphones Huawei, la récupération de lumière est obtenue grâce à la capacité du capteur à effectuer une fusion de pixels et à combiner ainsi quatre pixels physiques en un seul. En théorie, cela améliore de 4 fois la sensibilité à la lumière du capteur et équivaut à un capteur avec des photosites de 2 µm.

« Moi aussi je veux tester »

Pour faire fonctionner ce mode, il existe un APK modifié (sur XDA-Developers et dans le module d’app ci-dessousqui fonctionne sur les trois générations de Pixel. La mise à jour officielle est prévue pour mi-novembre, elle devrait arriver via une mise à jour simple de l’application Caméra.

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Feux d’artifice : nos conseils pour réussir vos photos avec un smartphone

Les feux d’artifice nous en mettent tellement plein les yeux que l’on a souvent envie d’immortaliser la scène avec son smartphone pour la partager par la suite. Ne nous mentons pas, il est assez rare de réussir à capturer le moment tel qu’on l’a vécu, surtout avec un simple smartphone. Voici nos conseils pour réussir à prendre de belles photos du feu d’artifice pour la Fête nationale du 14 juillet !

artifice eiffel

Le 14 juillet est synonyme de feux d’artifice un peu partout en France et certains d’entre vous seront peut-être tentés d’en garder un souvenir. Vous souhaitez réaliser de belles photos des feux d’artifice qui se préparent avec pour unique instrument votre téléphone ? On vous prévient tout de suite : c’est presque mission impossible, mais voici nos conseils.

Avec un trépied et une bonne gestion des paramètres photo, il est possible de se rapprocher — mais pas égaler — du résultat de la photo présente en Une de l’article. Essayons de faire la liste des éléments à prendre en compte pour une photo réussie — en plus d’un peu de patience, de technique et surtout de persévérance.

Avant de déballer nos différents conseils, une petite explication toute bête est de mise : pourquoi est-il si compliqué de prendre une belle photo de feux d’artifice ? Tout simplement car ces derniers ont lieu la nuit. Il n’y a donc pas assez de lumière et le capteur photo doit alors prendre plus de temps pour en attraper. Pendant cette période, un tout petit mouvement et hop, la photo est floue. Pas de chance. Le plus souvent, soit la photo est toute sombre, soit trop exposée et donc trop claire ou alors complètement floue.

L’emplacement

L’emplacement est un élément si ce n’est l’élément primordial à prendre en compte. Il faut une vue bien dégagée, de la place pour installer le trépied (on va y venir) et être sûr que personne ne viendra s’installer devant. Plus vous êtes proche de l’action, plus l’APN captera de la lumière et meilleure sera la photo. Inutile de préciser que plus vous êtes proche de l’action, plus il y aura de monde. Il sera alors difficile de se trouver un coin calme pour éviter de faire trembler le smartphone.

Le mieux est d’être positionné avec le vent dans le dos — comme sur le Tour de France — et surtout de ne pas être près d’une autre source lumineuse comme un lampadaire. Bref, il faut s’y prendre à l’avance. N’hésitez pas à partir en repérage quelques heures avant le débit du spectacle.

Une très bonne stabilité

Prendre en photo des feux d’artifice n’est déjà pas une mince affaire avec un appareil photo, alors imaginez le résultat avec un smartphone. Retenez que l’utilisation d’un trépied est fortement recommandée. En effet, il faut que le téléphone soit le plus stable possible, et ne pensez pas que vous savez garder vos mains immobiles le temps d’une photo : vous allez forcément bouger de quelques millimètres.

Nous savons que si vous prenez la peine d’apporter un trépied, c’est que vous avez sûrement un appareil photo. Vous allez sûrement nous dire que se trimballer un trépied pendant une soirée fait perdre l’aspect pratique d’un téléphone portable, et vous n’aurez pas tort. Enfin, vous êtes prévenus : un trépied vous évitera d’avoir des photos floues. Voici tout de même nos conseils pour prendre de belles photos sans un équipement de professionnel :

  • Collez vos coudes contre votre corps
  • Trouvez un muret ou tout autre support pour poser votre téléphone
  • Évitez d’être trop proches de vos voisins photographes
  • Achetez un petit trépied

Eh oui, même s’ils ne seront pas aussi efficaces que des grands et vrais trépieds, on peut trouver des mini trépieds abordables et très pratiques qui feront l’affaire. Citons par exemple le GorillaPod de Joby à 24 euros ou le trépied Fotopro à 20 euros qui ont la particularité d’être très flexibles et modulaires et d’intégrer directement l’adaptateur pour fixer le smartphone aux trépieds. Il est possible, pour le même prix, d’acheter un trépied bien plus haut, pour passer au-dessus la foule comme les trépieds Amazon Basics de 127, 152, 157 ou 170 cm. On pourra aussi conseiller un monopode comme le Manfrotto à 24 euros. Attention tout de même, le monopode est plus facile à manipuler, mais est bien moins stable.

mon-trepied-photo
Les GorillaPod sont compatibles avec des smartphones, mais aussi des appareils photo

Les paramètres

Pour réaliser des photos nettes et lumineuses des feux d’artifice, il faut absolument gérer manuellement de nombreux réglages comme la durée d’exposition, la sensibilité des ISO, la mise au point et idéalement le support de l’enregistrement en RAW.

Ce qu’il ne faut pas faire

Avant toute chose, désactiver les options suivantes :

  • Le flash
  • Le mode HDR
  • Le zoom
  • L’autofocus

Le flash est inutile tout comme le mode HDR et le fait de zoomer avant de prendre en photo va détruire la qualité de cette dernière, mais vous pourrez toujours la recadrer par la suite. Enfin, si certains profitent des premiers tirs pour réaliser la mise au point puis la bloquer, nous vous déconseillons une telle manœuvre : l’autofocus risque d’être dépassé et la photo sera floue.

 Ce qu’il faut faire

Si beaucoup de téléphones haut de gamme proposent un mode pro, quelques smartphones vous laissent gérer ces paramètres directement depuis la première interface de l’application appareil photo.

Le mode Pro du OnePlus 6

Il faut absolument régler le couple vitesse d’obturation (shutter speed) et sensibilité des ISO. Vous pouvez commencer à régler les ISO entre 100 et 200 puis la durée d’exposition comprise entre 3 et 10 secondes si vous souhaitez avoir toute la trace et les gerbes. Du coup, il faudra prendre la photo — comprenez appuyer sur le bouton — dès que la fusée partira. Il est évident que vous devrez rester immobile pendant le temps de pose (d’où l’utilité d’un trépied).


Réglage des ISO à gauche et du shutter speed à droite

Si c’est trop lumineux, réduisez le temps d’exposition en conséquence. Si c’est sous-exposé (trop foncé), faites l’inverse : augmentez le temps d’exposition. Il ne faut toutefois pas spécifier une valeur trop élevée sous peine d’avoir une photo qui commence à être floue ou brouillonne à cause des retombées des éléments incandescents. Si la photo est trop sombre et que vous ne pouvez plus jouer avec la durée d’exposition, vous pouvez toujours monter les ISO. Mais attention au bruit numérique généré sur la photo sous forme d’artefacts.

Enfin, l’idéal est de réaliser les clichés au format RAW contrairement au format classique en JPEG. Tous les smartphones ne sont pas compatibles, mais le format RAW permet une plus grande latitude lors du processus de développement et retouche. Ce format enregistre beaucoup plus d’informations en provenance du capteur, avec peu ou pas de compression. Il est ensuite possible, avec des logiciels spécialisés comme Lightroom, de rattraper de nombreux réglages sans perte de qualité : balance des blancs, exposition, ombres, hautes lumières, etc. Pratique pour assombrir le ciel tout en faisant ressortir le feu d’artifice.

Si l’application appareil photo de votre téléphone ne propose pas de tels réglages, vous pouvez toujours vous rabattre sur des applications disponibles sur le Play Store, certaines font un très beau travail. Notre choix se portera sur l’excellent Camera FV-5, une application payante (2,99 euros), mais très complète. Une version lite gratuite existe et permet de profiter de toutes les fonctionnalités, mais ne permet pas d’exporter les photos dans une définition supérieure à 640 x 480 pixels. N’hésitez pas à lire la documentation de Camera FV-5 qui est extrêmement complète et qui détaille bien toutes les possibilités offertes par l’application.

Télécharger pour 2,99 € sur Google Play | Télécharger

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

On peut également citer SnapCamera HDR à 2,14 euros spécialisé dans la prise de photos HDR, mais qui peut également réaliser des poses longues.



Snap Camera HDR



Marginz Software

Télécharger pour 2,14 € sur Google Play | Télécharger

Nos astuces

Premièrement, faites en sorte de prendre un maximum de photos au début du spectacle, avant que la fumée se propage partout dans le ciel. Si votre téléphone propose un mode nuit ou feux d’artifice, n’hésitez pas l’utiliser : il a été créé par le constructeur pour ce genre d’occasion. Enfin, si vous utilisez un trépied, je vous conseille d’utiliser un retardateur pour lancer la prise de la photo. De cette façon, vous éviterez de faire trembler l’installation. Régler ainsi votre retardateur sur quelques secondes.

Si vous n’avez pas de trépied, vous aurez du mal à réaliser des photos nettes à cause du temps d’exposition plus long que la normale. Essayez donc d’augmenter le plus possible les ISO et de réduire sensiblement la durée d’exposition. La qualité de l’image en prendra un coup, mais vous pourrez peut-être réussir à réaliser quelques clichés potables.

Enfin, si vous en avez marre, vous pouvez toujours filmer la scène avec la plus haute définition proposée par votre téléphone — 4K plus que conseillée. Vous pourrez par la suite extraire des photos de la vidéo qui seront peut-être aussi jolies que vos photos durement capturées.

Un peu de créativité

Envie de tester quelque chose qui sort de l’ordinaire ? Essayez donc la technique de la carte noire (black card). Il s’agit de laisser ouvert le capteur de manière très longue (par exemple 30 secondes) afin d’avoir sur une même photo deux effets pyrotechniques différents (un peu à la manière du light painting). Entre chaque tir, il faudra boucher l’objectif avec un objet comme un chapeau ou une carte noire, d’où le nom de la technique. N’hésitez pas à nous partager les photos que vous réaliserez lors des feux d’artifice !

Source: Frandroid