Publié le

On connaît enfin la date de mise à mort de Google Inbox

Si l’on ignorait jusqu’à présent la date précise de fermeture de Google Inbox, la sentence est finalement tombée ce lundi. Il ne reste plus que deux semaines avant la mort d’Inbox.

Deux semaines tout juste. Quatorze jours. C’est le temps de vie qu’il reste à Inbox. Le service de mails expérimental de Google fermera en effet définitivement ses portes le mardi 2 avril prochain comme l’a indiqué la firme de Mountain View à certains de ses utilisateurs.

En ouvrant leur application Inbox, certains utilisateurs du service ont en effet pu découvrir un message de Google indiquant que « cette application partira dans 15 jours ». « Vous pouvez retrouver vos fonctionnalités favorites d’Inbox dans l’application Gmail. Vos messages vous y attendent déjà », précise le service de Google.

De nouvelles fonctionnalités déjà disponibles sur Gmail

Jusqu’à présent, Google s’était contenté d’annoncer la fermeture d’Inbox pour la fin du mois de mars. A chaque fois que les utilisateurs du service se connectent à leur boîte mail sur leur navigateur, ils sont accueillis par un message d’avertissement : « Passez à la nouvelle version de Gmail d’ici fin mars 2019 ».

Google a annoncé la fin d’Inbox en septembre dernier. « Alors que nous regardons vers l’avenir, nous voulons adopter une approche plus ciblée qui nous aidera à offrir la meilleure expérience à tous. Par conséquent, nous prévoyons de nous concentrer uniquement sur Gmail et de dire au revoir à Inbox par Gmail à la fin de mars 2019 », indiquait alors la firme dans un communiqué. Depuis, Google s’est efforcé d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à Gmail et de travailler son interface afin qu’elle soit plus claire. Sont par exemple apparus les bundles, les rappels ou la mise en attente de mails qui peuvent attendre une réponse ultérieure.

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Gmail sur Android pourra bientôt programmer vos mails pour les envoyer dans 50 ans

La programmation de l’envoi des mails sur Gmail semble se rapprocher. 8 mois après les premiers signes, de nouveaux morceaux de l’application pointent l’existence de la fonctionnalité.

Envoyer des mails est devenu un geste du quotidien pour de nombreuses personnes. Sur Gmail, il manque toutefois une fonction de taille : celle de programmer la date et l’heure d’envoi. Pourtant, certaines lignes de code montraient que Google réfléchissait à la question déjà lors de la publication de la version 8.7.15 de l’application, en juillet 2018.

À son tour, 9to5Google a découvert de nouvelles informations dans le code de la version 2019.03.03.238017425 de l’application.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Le code de l’application Gmail contient en effet des éléments de la fonctionnalité à venir avec des phrases aussi explicites que « planifier l’envoi », « envoi planifié pour… » ou « choisissez une date & heure ».

Entre 2 heures et 50 ans

9to5Google a d’ailleurs trouvé davantage d’informations. Il est par exemple indiqué dans les chaînes de texte que l’envoi doit être programmé au minimum 2 minutes après l’heure actuelle et au maximum dans 50 ans. De quoi laisser encore un peu de marge de manœuvre et montrer que le service importe assez à Google pour ne pas l’envoyer dans son cimetière de services avortés sous peu.

D’autres messages indiquent qu’il sera possible d’annuler la planification d’un email, à condition d’être connecté évidemment.

Un évènement pour les 15 ans ?

Le 1er avril, Gmail fêtera ses 15 ans. Google souhaite célébrer l’occasion, avec a minima un message qui s’affichera dans l’application. Rien de particulier n’indique que d’autres changements sont prévus pour fêter cet anniversaire du service de mails.

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Gboard : la reconnaissance vocale s’améliore et fonctionne hors-ligne, mais pas pour tous

Le système de transcription vocale du clavier Gboard s’améliore, grâce à un réseau neuronal directement intégré aux téléphones. Des améliorations qui restent malheureusement réservées aux utilisateurs de Pixel avec un clavier anglais.

Alors qu’auparavant un accès internet était nécessaire à Gboard pour retranscrire la voix en texte, ce n’est maintenant plus le cas. Dans une publication du blog Google AI, les membres cette division dévoilent les nouveautés apportées au clavier de Google. Des nouveautés qui restent pour l’instant réservées aux utilisateurs de Google Pixel avec un clavier anglais. Nul doute que l’on devrait les retrouver sur plus d’appareils à l’avenir.

Une reconnaissance vocale intégrée aux téléphones

Les ingénieurs de Google ont réussi à compresser et intégrer un réseau neuronal destiné à transcrire un signal physique — ici la voix –, en signal numérique. Cette technologie se nomme RNN-T, et permet de diminuer la taille des modèles utilisés pour la transcription : ils sont passés de 2 Go à 80 Mo.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Une réduction conséquente, qui va permettre aux téléphones d’être directement équipés de cette fonctionnalité. D’habitude, il fallait être connecté à Internet pour envoyer l’enregistrement sonore aux serveurs de Google qui en faisait une transcription et la renvoyait au téléphone. Un aller-retour d’informations qui prend du temps, et augmente le risque d’interception des données.

Une transcription plus fluide

La transcription actuelle est plutôt hachée : même si elle reconnaît bien ce que l’on dit, les mots apparaissent par groupe de 3 ou 4 et sont bien loin de simuler un flot fluide de paroles. La faute à des données qui jouent au yo-yo entre le téléphone et les serveurs de Google.

En s’intégrant directement au téléphone, la transcription est plus fluide. Les mots s’affichent les uns après les autres et collent bien mieux au rythme de nos paroles. C’est en tout cas ce que montre ce GIF partagé par les équipes de Google afin de montrer la différence entre ancienne et nouvelle transcriptions.

C’est avec toutes les données dont Google dispose grâce à ses utilisateurs que des fonctionnalités comme celles-ci sont aussi efficaces. La firme de Mountain View a maintenant l’habitude d’intégrer du machine learning dans bon nombre de ses services, comme pour la navigation en réalité augmentée de Google Maps très récemment, et cela lui réussit.

À lire sur FrAndroid : Google Maps : la navigation en réalité augmentée est enfin disponible, nous l’avons testée

Source: Frandroid

Publié le

Comment utiliser Google Pay pour payer avec votre smartphone

Google Pay est désormais disponible en France ! Si votre banque est compatible, découvrez dans ce tutoriel comment profiter du paiement par mobile avec votre smartphone.

Le paiement grâce au mobile est considéré par beaucoup, fans de Tech comme banques, comme l’avenir. Les solutions se multiplient petit à petit : Apple Pay, Samsung Pay, PayLib et autres ne cessent de faire en sorte de vous faire utiliser cette nouvelle solution.

Après la création de Wallet et Android Pay, Google a clarifié sa solution multiplateforme en créant Google Pay. La solution est disponible en France, mais pas forcément compatible avec votre banque pour le moment. Si c’est le cas, nous vous présentons comment l’utiliser pour payer avec votre smartphone.

Banques et services compatibles

Pour le moment, le nombre de banques et services compatibles avec Google Pay en France est assez restreint, du fait que de nombreux acteurs bancaires ont développé leurs propres solutions. Voici en date les cartes compatibles :

  • Boursorama
  • N26
  • Revolut (Mastercard uniquement)
  • Ticket Restaurant Edenred
  • Lydia
  • Boon

D’autres pourraient cependant s’ajouter au fil des mois.

Où peut-on utiliser Google Pay ?

Google Pay est un service de paiement NFC, au même titre que les puces intégrées à nos cartes bancaires désormais. De ce fait, vous pouvez théoriquement l’utiliser avec tous les terminaux de paiement compatibles NFC ou G Pay, qui présentent l’un de ces deux logos.

Certains magasins physiques mettent en avant leur compatibilité avec le service. C’est le cas notamment de Conforama, Etam, H&M ou encore Sephora.

Quels appareils sont compatibles Google Pay ?

Pour utiliser Google Pay avec votre smartphone, c’est assez simple. Il suffit uniquement que votre appareil dispose d’une puce NFC.

Notez que certaines montres Wear OS sont également compatibles avec la solution, vous permettant d’éviter de devoir sortir votre smartphone de votre poche pour payer.

Présentation de l’application.

L’application Google Pay, disponible gratuitement sur le Play Store, est assez simpliste. Notez que Google Pay est également un service permettant de payer sur le web, notamment les achats exécutés sur le Play Store : il est donc normal que certaines opérations soient déjà présentes sur votre compte.



Comme toutes les applications Google, il vous suffit de vous connecter à votre compte Gmail pour l’utiliser. Par la suite, vous aurez accès à trois onglets. L’accueil tout d’abord vous permet de retrouver un historique des achats et prélèvements effectués sur votre compte, y compris les achats en ligne.

Le deuxième onglet « Paiement » vous permet de retrouver tous les moyens de paiement enregistrés sur votre compte. C’est ici que vous retrouverez vos cartes de paiement, mais aussi certains autres services (comme PayPal). Notez que tous les moyens de paiement enregistrés ici ne peuvent pas forcément être utilisés pour payer avec votre smartphone : il doit être compatible avant cela. Dans notre exemple, la carte et le compte PayPal ne sont pas compatibles.

Enfin, un dernier onglet « Cartes » vous permet d’enregistrer numériquement toutes vos cartes de fidélité ou cartes cadeaux.

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ajouter une carte de paiement sur Google Pay

Lien YouTube

Pour ajouter une carte de paiement, il suffit de cliquer sur « + Mode de paiement » dans l’onglet « Paiement ». Celui-ci va vous permettre soit de prendre en photo votre carte pour remplir les champs automatiquement, soit de remplir manuellement vos informations.

Lien YouTube

Notez que pour pouvoir utiliser pleinement votre carte, une vérification doit avoir lieu. Celle-ci se fait par le biais d’un petit prélèvement de quelques centimes (jusqu’à 1 euro) sur votre compte qui est très rapidement remboursé. Un code peut également être fourni par votre banque pour authentifier la connexion. La procédure est naturelle et sensiblement similaire à n’importe quelle plateforme de paiement en ligne (PayPal notamment).

Pour ensuite changer de carte de paiement sans contact par défaut, il vous suffit de sélectionner la carte voulue dans le menu « Paiement ».

Payer en magasin avec Google Pay

Pour payer en magasin avec votre smartphone, assurez-vous tout d’abord que le NFC est bien activé sur votre smartphone. Pour cela :

  • Allez dans « Paramètres »
  • Tapez « NFC » dans la barre de recherche
  • Vérifiez que la fonctionnalité est bien activée

Si c’est bien le cas, vous ne rencontrerez aucun souci.

Lien YouTube

Sans même avoir l’application lancée, il vous suffit d’approcher votre smartphone d’un terminal de paiement pour que l’action se fasse. Le téléphone doit tout de même être déverrouillé pour bien s’assurer que vous êtes le propriétaire légitime de la carte.

Une fois que l’icône de validation apparaît sur votre smartphone, vous pouvez reprendre votre appareil : le paiement est effectué !

Source: Frandroid

Publié le

Google Maps teste l’intégration d’alertes contre les radars de vitesse

Google Maps s’inspire toujours plus de Waze. Le premier est en train de tester d’intégrer des alertes afin d’éviter les radars de vitesse sur la route.

Google Maps est souvent considéré comme le couteau suisse des voyageurs de courte comme longue distance. Il faut dire que l’application installée de base sur Android est aussi utile pour les automobilistes que les piétons, et intègre de nombreuses fonctionnalités.

Cependant, en voiture, nombreux sont ceux lui préférant Waze. Ce n’est donc pas pour rien que Google l’a racheté, et intègre petit à petit ses fonctionnalités. L’un de ses plus grands points forts sera bientôt intégré à Maps.

Les alertes radar seront intégrées à Google Maps

La communauté d’Android Police a en effet repéré le déploiement d’une nouvelle fonctionnalité sur l’application, pour l’instant sur une petite partie des utilisateurs. Il s’agit des alertes de radar, qui apparaissent aussi bien en prévisualisation de la carte que pendant le trajet, avec une petite notification sonore en prime.


Comme Waze, cette détection se baserait sur la communauté des utilisateurs eux-mêmes. Sur Google Maps, il a déjà été repéré l’intégration de nouveaux boutons permettant aux conducteurs de prévenir les autres d’un accident mais aussi de la présence d’un radar.

Cette fonctionnalité semble être débloquée côté serveur par Google. Il n’est donc pas dit que nous en profitions rapidement, et devons donc faire preuve de patience afin de voir l’évolution de la situation au fil des prochaines semaines.

Android Police

Source: Frandroid

Publié le

¯_(ツ)_/¯ Gboard va accueillir une flopée de kaomojis pour égayer vos messages ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Gboard se prépare a étoffer son catalogue de kaomojis. Cela simplifiera l’utilisation des expressions suivantes : ¯_(ツ)_/¯, ( ͡° ͜ʖ ͡°), (⌒▽⌒)☆ ou encore ( ^∇^).

Les émojis se sont imposés comme une forme de ponctuation dans les messages que l’on s’envoie via les plateformes de discussions. Ils expriment nos émotions et colorent nos phrases pour leur donner plus d’impact. Au point parfois de créer quelques polémiques.

Évidemment, les différents claviers que l’on peut installer sur nos smartphones se sont adaptés à ce phénomène et proposent une grande galerie d’émojis en plus du pavé alphanumérique classique. C’est notamment le cas de Gboard, l’une des solutions de saisie les plus populaires sur Android.

( ◞・౪・) ; ( ̄▽ ̄)ノ ; °˖✧◝(⁰▿⁰)◜✧˖°

Or le clavier de Google veut continuer à s’enrichir. Et comme le prouve 9to5Google après avoir fouillé dans l’APK de l’application, cette dernière s’apprête à accueillir de nouveaux kaomojis. Si vous ne savez pas ce que ce terme désigne, on peut le résumer assez simplement. Popularisés par les internautes japonais, les kaomojis consistent à retranscrire de manière horizontale une expression faciale avec des signes de ponctuation. Ainsi, on fait la différenciation suivante :

  • 🙂 est un émoji
  • 🙂 est une émoticône
  • ( ͡° ͜ʖ ͡°) est un kaomoji

Gboard propose déjà depuis un certain temps d’utiliser des kaomojis. Il faut pour cela ouvrir le menu des émojis et appuyer sur le symbole :-). Cependant, le catalogue proposé est encore très limité et on ne trouve même pas le fameux shrug qui représente un haussement d’épaules :  ¯_(ツ)_/¯ .


Ainsi, 9to5Google montre que la version 7.9 de Gboard va enrichir sa bibliothèque de kaomojis en les classifiant dans différentes catégories : « amour », « câlin », « dansant » ou, évidemment, « haussement d’épaules ». Vous pouvez télécharger l’APK sur APKMirror. Notez que pour nous, cela ne nous a pas fait profiter de cette nouveauté. Le mieux est sans doute de s’inscrire à la bêta de Gboard pour recevoir les dernières mises à jour avant l’heure.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs claviers Android en 2019 : notre sélection d’applications

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

G Suite : Google Docs, Sheets, Slides et Sites passent au Material Design sur le web

La suite applicative G Suite — comprenant Google Docs, Sheets, Slides et Sites — est un concurrent sérieux de Microsoft Office. Le développeur la bichonne aujourd’hui en la faisant passer au Material Design sur le web.

L’avenir tel qu’imaginé par les grands pontes de la Tech est constamment connecté. Google a été l’un des premiers à avoir cette vision, notamment par le biais de la sortie de son système d’exploitation pour ordinateur Chrome OS.

Sur celui-ci, impossible de retrouver la version complète de Microsoft Office (la version mobile est disponible grâce au Play Store). Mais pas de panique : la G Suite, comprenant Google Docs, Sheets, Slides et Sites, est vite devenu un outil mondialement reconnu pour sa qualité et sa facilité d’utilisation. Ces éditeurs en ligne vont avoir le droit à un ravalement de façade.

G Suite passe au Material Design

Google a annoncé sur son blog que les applications de sa G Suite sur le web allaient avoir le droit à un passage au Material Design. Comme vous pouvez le voir sur l’image de une, c’est avant tout les menus qui deviennent plus blancs, avec des icônes retravaillées.

À titre de comparaison, vous pouvez voir ci-dessus la même interface telle que disponible auparavant. On peut voir que les boutons gagnent également en style, et que les menus sont désormais identifiés par des icônes précises. Tout cela rappelle bien sûr la nouvelle interface Gmail.

Le changement reste cependant assez modeste, compte tenu du fait que les logiciels web en eux-mêmes n’évoluent pas plus que cela à cette occasion. Il s’agit surtout d’un changement fait pour garder une cohérence au sein de tout l’écosystème de Google. Le déploiement démarre dès maintenant, et se fera au cours des prochains jours automatiquement.

Google

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome : le bloqueur de pub intégré arrive partout dans le monde

Google veut pousser les sites à respecter ses normes de publicités. Pour cela, Chrome va filtrer les publicités non conformes partout dans le monde.

Il y a un peu moins d’un an, Google lançait Chrome 64 qui intégrait pour la première fois un bloqueur de publicités. Le but ? Filtrer les annonces jugées trop intrusives et essayer d’améliorer la navigation mobile sur le web.

Google tire désormais un premier bilan de cette intégration. D’après la firme, beaucoup de sites internet ont modifié leur politique de publicités et ont permis d’améliorer la navigation pour les internautes. Plus précisément, 2/3 des sites qui ont affiché des publicités non conformes à un moment ou un autre proposent désormais une meilleure expérience.

Le bloqueur de publicité se généralise

Dans un premier temps, Google n’avait intégré le bloqueur de publicité que pour les États-Unis, le Canada et l’Europe. À partir du 9 juillet 2019, le bloqueur de publicité sera disponible sur Chrome pour tous les pays.

Les développeurs de Google veulent amener le même changement de politique aux sites basés notamment en Asie, en Amérique du Sud ou en Afrique.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Venture Beat

Source: Frandroid

Publié le

Google Assistant gagne de nouvelles fonctionnalités au CES 2019

Google est aussi présent au CES 2019, et profite de l’événement de Las Vegas pour annoncer de nouvelles fonctionnalités. L’assistant devient toujours plus puissant.

Google est aussi présent au grand salon de Las Vegas, le Consumer Electronic Show. La marque est cependant surtout là en tant que développeur pour présenter de nouvelles fonctionnalités.

La firme a annoncé à l’ouverture du salon qu’un milliard d’appareils étaient désormais supportés par Google Assistant. Aujourd’hui, ce dernier gagne de nouvelles fonctionnalités souvent réclamées par les utilisateurs.

Google Assistant joue le traducteur

La première d’entre elles, démontrée en image de une, est la fonctionnalité interprète. Sur les appareils Google Home, Assistant va désormais jouer au traducteur pour vous.

Comme ce fut présenté à l’époque avec les Pixel Buds et les smartphones Pixel, les appareils Google Home pourront traduire en temps réel ce que vous dites. La fonctionnalité se fait à la voix sur les Home Mini, classique et Max, mais aussi en texte sur les Smart Display.

Check-in aux aéroports

Google Assistant va désormais être capable de retrouver vos informations de vol, vous indiquer l’heure d’enregistrement et d’embarquement, mais aussi afficher votre ticket. En somme, il se charge de votre vol pour vous.

La fonctionnalité est pour l’instant limitée aux vols domestiques de United Airlines aux US. Il y a fort à parier que son intégration plus globale soit dépendante des compagnies aériennes, faisant que le déploiement se fera petit à petit.

Intégration à Google Maps

Google Assistant s’intègre désormais aussi à Google Maps. La fonctionnalité vous permettra de demander à Assistant de passer vos informations de trajet à vos amis tout comme votre temps d’arrivée estimée. Vous pouvez également directement répondre à vos messages par la voix, chercher des itinéraires, ajouter des détours… Bref, le contrôle de Google Maps est assez profond.

Notez que la fonctionnalité messagerie est aussi bien compatible avec les SMS que WhatsApp, Messenger, Hangouts, Viber, Telegram et bien d’autres.

Assistant Connect

Enfin, Google a dévoilé une nouvelle plateforme : Assistant Connect. Celle-ci va permettre aux constructeurs de rajouter des fonctionnalités de Google Assistant sur de nombreux produits déjà existants.

Le principe de fonctionnement est assez amusant : n’importe quel appareil Assistant Connect pourra récupérer et afficher les informations d’un produit Assistant déjà existant dans votre maison. Ainsi, un banal réveil pourra vous afficher la température et vos dernières infos en se connectant à votre Google Home pour les récupérer.

En somme, l’appareil lui-même n’a pas besoin d’être intelligent et coûteux : il pourra simplement se contenter d’afficher le travail qu’un autre produit de votre maison fait déjà. Ce programme, dédié aux développeurs et constructeurs, ouvrira ses portes fin 2019.

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

Chrome sur Android aura aussi droit à son thème sombre

La nouvelle d’un thème sombre pour Google Chrome est apparue récemment. Fort heureusement, la version mobile sur Android y aura aussi le droit.

Les thèmes sombres ont la cote. Il faut dire que trop longtemps nous avons brûlé nos rétines en consultant nos smartphones de nuit : il était temps que ça change.

Google fait paradoxalement aussi bien partie du problème que de la solution, ses nouvelles interfaces mettant énormément en avant la couleur blanche quand il est aussi celui s’attelant le plus à créer des thèmes sombres pour ses applications. Le navigateur Chrome en fait partie, mais les premières nouvelles ne parlaient que de la version de bureau… jusqu’ici.

Un thème sombre pour Chrome sur Android

Un nouveau commit, repéré par 9to5Google, a en effet été réalisé sur la plateforme de développement de Chrome. Celui-ci indique la création de deux nouveaux « flags » de développement pour une expérience concernant le thème sombre sur la plateforme Android.

Voilà de quoi confirmer sans le moindre doute que le thème sombre est également en développement pour Android. Hélas, nous ne pourrons pas en voir le résultat avant quelque temps : il est impossible d’activer ce flag particulier en dehors des équipes de développement de Google.

Lien YouTube

9to5Google

Source: Frandroid