Publié le

Google Chrome : voici la refonte complète de son design pour fêter ses 10 ans

Google Chrome fête ses 10 ans. Pour l’occasion, l’application phare du développeur remet son design au goût du jour aussi bien sur ordinateur que sur mobile.

Google remet au goût du jour sa suite d’applications depuis quelques semaines déjà. Gmail, Contacts, Téléphone, toutes y sont progressivement passées.

Toutefois, la plus utilisée de toutes — Google Chrome — n’avait pas encore eu le droit à un tel traitement. Nous en avions vu les signes avant-coureurs, mais le déploiement n’a jamais été officialisé… jusqu’à aujourd’hui.

Nouveau design de Chrome sur PC, Android et iOS

Le blog Google a en effet enfin dévoilé le nouveau design de Chrome, qui sera déployé dès aujourd’hui (bien que progressivement) pour fêter les 10 ans de l’explorateur web. Cette mise à jour concerne aussi bien la version PC qu’Android et iOS. Vous pouvez l’admirer dans cette petite animation.

Outre quelques changements de place pour certains petits éléments, on remarque d’emblée que l’interface est beaucoup plus claire et arrondie sur toutes les plateformes. La possibilité de personnaliser le fond de la page d’accueil est enfin intégrée, une fonctionnalité simple mais réclamée depuis bien longtemps, tout autant que le fait de personnaliser les raccourcis sur cette même page.

Remplissage automatique et gestion des mots de passe

Une fonctionnalité très basique de Chrome (et de nombreux autres explorateurs web) a toujours été de proposer le remplissage automatique des formulaires. Celui-ci a été amélioré pour être plus efficace désormais, et la gestion des informations d’auto-remplissage est elle aussi plus accessible.

Ce changement concerne également le gestionnaire de mots de passe enregistrés, qui profite là encore d’un remplissage plus efficace et d’une gestion améliorée.

Recherche intelligente

Enfin, la barre de recherche (appelée Omnibox par ailleurs) a elle aussi été améliorée avec un petit changement de taille : pour certaines recherches simples, la réponse sera directement affichée dans la barre sans même avoir besoin d’aller sur Google lui-même.

D’ailleurs, pour ceux qui ont tendance à se perdre dans leurs onglets ouverts, l’Omnibox servira aussi à vous prévenir si vous avez déjà un site recherché ouvert dans un onglet. De quoi éviter les situations gênantes où vous chargez trois fois Twitter pour rien (ceci n’est pas du vécu).

Ne vous reste plus qu’à être un peu patient en attendant de recevoir la mise à jour par chez vous. Comme dit plus tôt, elle est actuellement en cours de déploiement !

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Google

Source: Frandroid

Publié le

Chrome va calmer les sites trop lourds pour conserver vos forfaits data

Google Chrome lance une nouvelle fonctionnalité qui permet de stopper le chargement de pages trop lourdes, dans le but de conserver un maximum le forfait data.

Depuis quelque temps, Google maximise ses efforts afin de conserver un maximum de votre forfait data. L’élan est naturel : l’entreprise cherche à conquérir des marchés où les forfaits sont encore chers et où le consommateur moyen n’a pas forcément un budget smartphone illimité.

C’est en ce sens qu’aura été créée l’initiative Android Go avec sa galaxie d’applications allégées. Ceci étant, ces efforts profitent à nous également : Google Chrome ne va pas tarder à lancer une nouvelle fonctionnalité qui pourrait bien vous intéresser.

Google Chrome arrête le chargement des pages trop lourdes

Sur Chrome Canary, la version de développement du navigateur web, une nouvelle fonctionnalité baptisée « Heavy page capping » (plafonnement des pages lourdes) est actuellement en cours de test. Son principe est assez simple.

L’utilisateur peut définir au préalable un poids maximum à atteindre pour une page web, disons 1 Mo. Dès lors qu’une page chargée le surpasse, il recevra alors une alerte lui permettant de mettre en pause le chargement de la page pour éviter une surconsommation de données.

Il reste une petite faille : le site web cible se doit de supporter cette fameuse mise en pause.

Accessible pour tous

Cette fonctionnalité est testée sur presque toutes les plateformes que supporte Google Chrome, à savoir Windows, Mac, Linux, ChromeOS et Android. Ceci étant, on se doute que celle-ci sera particulièrement utile sur mobile.

Quant au « pourquoi » de ce développement, il n’est pas compliqué de le mettre en lien avec les efforts d’expansion du secteur vers le marché indien. Celui-ci a la spécificité d’avoir de nombreux consommateurs, sans que ceux-ci ne soient pour autant fortunés : une telle fonctionnalité les aidera particulièrement à faire attention à leur consommation de données… tout en faisant briller Google aux yeux des utilisateurs bien sûr.

À lire sur FrAndroid : Google Chrome devient plus gourmand en ressources, mais c’est pour votre bien

Source: Frandroid

Publié le

Chrome sur Android : enfin une vraie gestion des téléchargements

Chrome sur Android prépare une refonte de son système de téléchargement. Au programme : une interface plus claire, et enfin la possibilité de choisir le dossier de destination.

Chrome sur Android est le navigateur web installé par défaut sur la plupart des smartphones Android, et donc naturellement l’un des plus utilisés. Ceci étant, il n’est pas exempt de défauts.

L’un des points peut-être un peu trop simplistes de cette application est à voir du côté de sa gestion des téléchargements. À l’heure actuelle, l’utilisateur n’a que pour seule action possible d’accepter le téléchargement et… c’est tout. Cela va bientôt changer.

Refonte du téléchargement sur Chrome Android

L’équipe de XDA Developers a en effet repéré des changements sur la gestion des téléchargements pour Chrome 69 sur Android, un point sur lequel l’équipe Chromium aurait apparemment fort travaillé au cours des derniers mois.

Désormais, il est possible lors d’un téléchargement de renommer le fichier, mais aussi de choisir son dossier de destination. Un réflexe classique pour un utilisateur PC, qui sera enfin intégré sur l’utilisation mobile.



Déploiement à venir

Ce changement n’est toutefois pas pour tout de suite. Actuellement, il n’est déployé que sur la version développeur et la version canary de Chrome. Ceci étant, c’est preuve qu’il est destiné à atteindre tous les utilisateurs par la suite.

À lire sur FrAndroid : Comment Google gagne-t-il de l’argent avec Android ?

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome devient plus gourmand en ressources, mais c’est pour votre bien

Google Chrome lance une nouvelle fonctionnalité : l’isolation des sites. Cette mise à jour consomme 10 à 13% plus de RAM que d’ordinaire, mais elle permettra de mieux vous protéger contre les failles Spectre/Meltdown.

Vous souvenez-vous des failles Spectre / Meltdown ? Celles-ci se souviennent de vous. Découvertes en ce début d’année, elles profitent de failles incorrigibles de certains processeurs (majoritairement sur l’univers PC) pour pouvoir pirater n’importe quelle machine.

Depuis cette découverte, le monde Tech entier se remue les méninges pour protéger les données des utilisateurs. Google Chrome en fait partie, et déploie sur ses versions 67 et plus une nouvelle fonctionnalité en ce sens.

Google Chrome lance l’isolation des sites

Le développeur a en effet lancé une fonctionnalité appelée « l’isolation de site », qui est plutôt un changement architectural complet du navigateur web.

Auparavant, lorsque vous lanciez un site, tous les codes tels que les iframe ou les pop-up restaient sur le même processus que toutes les pages lancées sur Chrome. Cette organisation permettait à une attaque Spectre de lire les données de toutes les autres frames du même temps.

Désormais, Google Chrome isole totalement les processus lancés à la seule page accédée, faisant que les seules données accessibles sont celles activement consultées par le visiteur : il n’est pas possible de récupérer d’autres informations du même temps. Cette fonctionnalité réduit donc efficacement l’impact d’une attaque Spectre.

Chrome dévore toujours plus

Il y a tout de même un petit bémol à ce changement, qui était à l’étude au sein de Google avant même que Spectre ne soit découvert : ce procédé consomme 10 à 13% de RAM supplémentaire. Lorsque l’on sait que Chrome était déjà attaqué pour sa gourmandise en ressource, ce changement ne devrait pas plaire à tout le monde.

Ceci étant, il s’agit là d’un changement fait « pour votre bien ». Qui plus est, cette surconsommation est amenée à disparaître : à l’heure actuelle, l’isolation de site n’est déployée que sur 99% des machines Windows, Mac, Linux et Chrome OS utilisant Chrome 67 ou plus. Le 1% restant, non impacté, servira à Google comme échantillon test afin de pouvoir améliorer toujours plus sa solution.

L’isolation de site concernera également Chrome pour Android à l’avenir, le temps de fixer les premiers bugs connus. Sur Chrome 68 pour Android, il est d’ores et déjà possible de l’activer (pour les connaisseurs) en activant ce flag :

chrome://flags/#enable-site-per-process

À lire sur FrAndroid : Meltdown et Spectre : tout savoir sur les failles de sécurité qui touchent Android, Windows, Chrome OS, macOS et iOS

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome se refait une beauté avec du Material Theming sur Windows, Chrome OS et Linux

La nouvelle version Canary de Chrome intègre une toute nouvelle interface inspirée du Material Design. C’est la fin des onglets en forme de trapèze.

Depuis le lancement de Google Chome en bêta, il y a près de 10 ans, son interface générale n’a que peu évolué. L’éditeur a bien ajouté de nouvelles fonctions, comme les extensions, les applications ou la synchronisation avec le compte Google qui ont chacun ajouté de nouveaux éléments à l’interface, mais la fenêtre est restée la même : une série d’onglets en forme de trapèze, iconiques, situés au-dessus de la barre d’adresse.

Les développeurs du navigateur semblent prêts à donner un coup de neuf à Chrome, et font donc bien sûr appel au Material Theming, le nouveau langage esthétique de la firme.

Une nouvelle omnibox et des onglets arrondis

Le changement qui saute aux yeux, c’est celui apporté à la barre d’onglets. Ils perdent leurs formes trapèze au profit d’un rectangle aux coins arrondis qui rappelle plutôt ce que peut proposer Mozilla Firefox.

L’Omnibox (le champ de recherche à tout faire de Chrome) a également été revu, avec un effet d’ombre et une forme centrée et arrondie. On peut également remarquer que l’icône permettant d’accéder à son profil est maintenant alignée avec l’Omnibox et les paramètres ; il était auparavant dans la barre de titre de l’application.



La version de 2008, la version actuelle et Chrome Canary

D’autres changements se cachent dans cette nouvelle version, mais sont plutôt de l’ordre du détail. Par exemple, l’icône de la page paramètre est devenue bleue.

La nouvelle interface de Google Chrome est déjà disponible en test avec la version Canary 69, la branche la moins stable proposée aux plus impatients. Il faudra patienter pour que la version stable, actuellement en version 67, accède à cette nouveauté.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

XDA-Developers

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome sur Android tente une nouvelle fois d’adapter son interface au 18:9

Google teste une nouvelle interface pour le navigateur Chrome sur Android. La barre d’outils se retrouve en bas de l’écran.

Mise à jour du 2 juillet 2018 :

Google vient de déployer son nouveau design en test sur Chrome Canary. Celui-ci reprend la barre d’outils en bas de l’écran de Google Duplex, tout en supprimant les raccourcis redondants entre la barre supérieure et la barre inférieure. Il ne reste donc plus que la zone de l’URL en haut de l’écran.

Cette nouvelle tentative est plus logique que la précédente qui proposait deux fois les mêmes raccourcis en haut et en bas.

Chrome Duplex 2 – Source : 9to5Google

Article original du 19 juin 2018 :

Google tente depuis plusieurs semaines de trouver une interface pour son navigateur Chrome sur Android plus adapté aux écrans de plus en plus hauts en 18:9 voire 19:9. L’entreprise essaie ainsi de combler le « surplus » d’espace avec une nouvelle barre. Mais les essais ne sont pas très concluants.

Jamais deux sans trois

Sa première tentative, baptisée Chrome Home (rien à voir avec Google Home), consistait à déplacer la barre supérieure (incluant la zone de texte de l’URL, le bouton pour accéder aux différents onglets et celui pour dérouler le menu des paramètres) du haut vers le bas de l’écran. Il était également possible de le glisser vers le haut pour accéder à plus d’options. N’ayant visiblement pas convaincu, la fonctionnalité a été supprimée.

Le deuxième essai, cette fois nommé Chrome Duplex (rien à voir non plus avec Google Duplex), remettait la barre de l’URL en haut de l’écran tout en laissant, en bas de l’écran, un menu à dérouler vers le haut et donnant accès à d’autres options. Là encore, l’interface n’étant pas très intuitive, elle a été abandonnée.



De gauche à droite, Chrome Home, Chrome Duplex et le menu déroulant commun aux deux versions. Source : Android Police

Après ces deux échecs, Google insiste avec sa nouvelle version de Chrome Duplex. Cette fois, il n’y a plus de menu déroulant en bas de l’écran mais une barre d’outils. Le soucis, c’est que celle-ci est très redondante par rapport à celle présente en haut de l’interface.

La dernière version de Chrome Duplex. Source : Android Police

En effet, on retrouve le bouton Home, le bouton des onglets ainsi que le bouton des paramètres, remplaçant simplement la zone de l’URL par un bouton Google renvoyant vers le moteur de recherche.

Pas sûr donc que cette solution ne soit conservée par Google pour la version finale de Chrome sur Android.

À lire sur FrAndroid : Google Chrome : le Material Design 2 se dévoile sur Canary

Android Police

Source: Frandroid

Publié le

Chrome 64 réduit un peu plus les publicités gênantes

Google Chrome vient de se mettre à jour et filtre désormais certaines des publicités les plus invasives, que ce soit sous forme de pop-up ou de vidéos avec du son.

Google semble avoir pour objectif de rendre le Web meilleur en réduisant les publicités trop invasives qui s’affichent. Membre de la Coalition for Better Ads, Google a pris la décision de bloquer la totalité des publicités des sites affichant des publicités jugées intrusives. Une décision qui devrait être effective dès le 15 février.

En attendant, Google commence déjà à réduire l’impact des publicités trop intrusives. Dans la version 64 de son navigateur, le géant de la recherche bloque par exemple l’ouverture d’une nouvelle fenêtre ou d’un onglet sans la permission de l’utilisateur. Par ailleurs, un nouveau menu dans les paramètres de l’application permet de désactiver la lecture automatique d’un média sonore sur un site. Pour cela, il suffit de se rendre dans le sous-menu « Paramètres du site ». Il est cependant nécessaire de le faire pour tous les sites alors qu’on aurait aimé que ce soit bloqué nativement.

Crédit image : 9to5Google

Pour mémoire, la version 63 du navigateur, déployée en décembre dernier, apportait déjà quelques modifications bienvenues dans le comportement des sites, avec notamment un changement de la pop-up de demande de notifications afin d’éviter les validations malencontreuses.

Google Chrome 64 va être déployé progressivement dans les semaines qui arrivent.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Google

Source: Frandroid

Publié le

Comment Chrome 64 va accélérer la vitesse des téléchargements

Chrome 64 utilise des « téléchargements parallèles » pour accélérer la vitesse des téléchargements volumineux.

Alors que Chrome sur Android s’est mis à jour pour passer sur la version 63 et proposer son lot de nouveautés, la version 64 du navigateur web est déjà en préparation. Et celle-ci devrait permettre à certains utilisateurs de gagner un temps précieux.

En effet, les équipes de XDA Developers y ont découvert une fonctionnalité baptisée « parallel download ». Celle-ci accélère la vitesse des téléchargements en créant plusieurs tâches parallèles pendant le processus. Le commit (l’archivage) de Chrome 64 indique que cette option se déclenche dès qu’un téléchargement dure plus de deux secondes. Trois tâches parallèles sont alors exécutées pour gérer et accélérer le téléchargement.

100 % des utilisateurs

Il est toutefois impossible pour l’instant de quantifier l’amélioration. Il est également mentionné que 100 % des utilisateurs auront droit à cette fonctionnalité. Celle-ci est, par ailleurs, disponible sur Chrome Canary qui permet de profiter des toutes dernières nouveautés du navigateur et Chrome Dev. Sur Chrome Beta, il faut activer le flag en faisant un copier-coller de cette ligne dans la barre d’URL : « chrome://flags#chrome-parallel-downloading ».

La différence ne se fera pas ressentir sur les plus petits téléchargements, mais dès qu’il faudra composer avec des fichiers volumineux, cette nouveauté sera bien pratique. À noter que Chrome 64 permettra également de se préserver des redirections abusives.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Google Chrome 64 va enfin bloquer les redirections abusives

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

Adobe, Google et Mozilla annoncent la mort de Flash, un plugin déjà oublié

On l’attendait depuis longtemps, Adobe signe l’arrêt de mort de Flash.

Pour les plus jeunes, Flash n’est qu’une série télévisée issue d’un comics, ou à la limite un truc à télécharger pour accéder à des jeux sur navigateur. Les plus vieux en revanche se souviennent de cette époque où HTML5 n’était pas encore un standard (et n’existait même pas encore) et où Macromedia Flash régnait en maître. Cette époque où les sites du Web 1.0 étaient animés dans tous les sens et clignotaient de mille feux aussi colorés qu’une pub Benetton ou un T-shirt Desigual après avoir mis un certain temps à mettre à jour un plug-in qui plantait régulièrement.

La lourdeur du plug-in, son insécurité et son manque d’universalité ont poussé peu à peu sa disparition avec l’arrivée du HTML5 et Steve Jobs — entre autres — avait vivement critiqué Adobe Flash Player en 2010 et décidé de ne pas l’intégrer sur ses mobiles iOS. L’année suivante, Adobe abandonnait Flash sur les terminaux à petits écrans, obligeant les utilisateurs d’Android à redoubler d’ingéniosité pour l’utiliser.

Adieu petit Ange qui a mis du temps à partir

Certains sites font cependant encore de la résistance et utilisent ce plug-in d’un autre temps, mais c’est bientôt fini. Adobe vient d’annoncer officiellement l’arrêt du support de Flash d’ici 2020. Google et Mozilla ont rapidement communiqué sur le sujet pour indiquer que le plug-in ne sera plus supporté par Chrome et Firefox d’ici là. En outre, Chrome demandera la permission à l’utilisateur de lancer Flash dès 2018 avant d’être désactivé par défaut, comme sur Firefox, en 2019.

Pas une grande perte ?

Beaucoup acclament cette décision et il n’est pas rare de voir des médias clamer « bon débarras », « enfin » ou « ce n’est pas une grande perte ». Et dans un sens, c’est vrai que peu de gens pleureront la disparition de Flash sur le Web pour la navigation, remplacé depuis longtemps par un HTML5 plus rapide, plus sécurisé et plus efficace. Malheureusement, l’arrêt total de ce plug-in signe également la disparition définitive de certaines œuvres artistiques qui ne pourront donc pas marquer l’Histoire, comme la bannière animée de David Besnier. Et ça, c’est quand même un peu triste.

Axios

Source: Frandroid

Publié le

Chrome 57 : l’autonomie de nos appareils va augmenter

Chrome 57 est disponible. Au-delà de nombreuses failles corrigées, la nouvelle version de Chrome apporte quelques modifications au fonctionnement des onglets et leur consommation d’énergie.

Google Chrome

Une meilleure autonomie

Pour beaucoup d’entre nous, Chrome est le plus grand fardeau pour nos batteries d’ordinateurs portables. Comme vous pouvez l’imaginer, cela est dû en partie au système de gestion d’onglets de Chrome. Contrôler la consommation de chaque onglet n’est pas nouveau, mais Chrome introduit un fonctionnement plus strict : les ressources allouées à chaque onglet seront limitées, tandis que la gestion des onglets en arrière-plan a été améliorée. Le mécanisme prend en compte les besoins en ressources : si vous lancez une vidéo en streaming, une téléconférence (WebSockets ou WebRTC) ou un jeu, Chrome ne limitera pas les ressources de ces onglets.

Les Progressive Web Apps (PWA) apparaissent comme des apps natives

Chrome 57 apporte également quelques modifications sur Android : c’est le cas des Progressive Web Apps (PWA). Pour rappel, ce sont des applications web qui doivent fonctionner (en théorie) comme des applications natives classiques. Désormais, une PWA apparaîtra dans la liste des applis installées dans le système, ce qui rend un peu plus floue la frontière entre applications natives et Web. Ces apps Web apparaissent dans les paramètres Android et peuvent être gérées comme n’importe quelle application.

Cette nouvelle version de Chrome comporte de très nombreux changements qui ne touchent pas seulement les performances. Par exemple, sur la version iOS une option « lire plus tard » est apparue dans les menus, option que l’on trouvait déjà sur Safari Mobile. Bref, Chrome 57 devrait s’installer en tâche de fond sur votre PC, tandis qu’il faut l’installer sur le Play Store (Android) ou l’App Store (iOS) sur mobile.

Gratuit sur l’App Store | Télécharger
Gratuit sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid