Publié le

L’iPad va avoir droit à une vraie version de Photoshop CC

Les souhaits de nombreux professionnels de l’image qui travaillent avec l’iPad d’Apple seront enfin exaucés en 2019, lorsque Adobe va lancer Photoshop Creative Cloud.

Ces dernières années, Adobe a introduit plusieurs logiciels sur la tablette Apple, tels que Photoshop Express, Sketch, Mix et Fix, mais il s’agissait dans tous les cas de solutions limitées, conçues pour les utilisateurs grand public. Ces solutions ne proposent pas la puissance et souplesse d’utilisation des logiciels Adobe pour PC et Mac.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Adobe Photoshop CC sur iPad

Adobe vient d’annoncer l’arrivée de Photoshop sur iPad. On parle là d’une version bien plus proche de ce que l’on peut trouver sur Windows 10 et macOS, que ce que l’on connaissait jusqu’à maintenant sur iOS et Android. Pour transférer son célèbre logiciel de retouche photo sur iPad, Adobe a tout de même du limiter le nombre de fonctionnalités de la première version, les autres étant ajoutées ultérieurement.

D’après les premières vidéos, le fonctionnement de Photoshop sur iPad semble fluide et ne semble pas manquer des fonctions principales, bien que les commandes aient clairement été réorganisées dans une interface adaptée au toucher et à la taille de l’écran de l’iPad. Il permet également de profiter du stylet dédié à l’iPad.

Cependant, la chose la plus intéressante sur cette version est la synchronisation avec la version de bureau d’Adobe Photoshop CC. Photoshop CC iPad sait ouvrir, éditer et enregistrer les fichiers PSD.

Étant donné que les deux versions du logiciel partagent une partie du code, il suffira en fait de partager le fichier en cours de traitement via Adobe Cloud, sans avoir à exporter ni à convertir vers un autre format. Adobe a également évoqué le Project Gemini, un logiciel dédié au dessin et à la peinture sur iPad qui promet des fonctions très avancées dans le domaine de l’art numérique.

Lien YouTube

 

Source: Frandroid

Publié le

Sticky Notes : les post-its de Windows 10 arrivent sur Android et iOS

Les Sticky Notes, ces post-its virtuels de Windows 10, arrivent bientôt sur de nouvelles plateformes, dont Android et iOS. De quoi synchroniser ses pense-bêtes sur tous ses appareils facilement.

Windows 10 s’accompagne nativement d’une application baptisée Sticky Notes. Ces « notes collantes » sont pratiques pour se souvenir d’une tâche à effectuer, d’une adresse ou de n’importe quelle information donnée à un instant T. Pour qu’elles soient vraiment utiles, il leur manquait cependant un système de synchronisation leur permettant d’être retrouvées partout, et notamment sur nos téléphones. Ce qui va bientôt arriver.

Reza Jooyandeh, ingénieur Microsoft en charge de cette application, a annoncé sur Twitter que les Sticky Notes seront bientôt disponibles sur de nouvelles plateformes, à savoir OneNote, Outlook, mais aussi Android et iOS.

Pour l’heure, la fonctionnalité est disponible en bêta sur l’application OneNote Android. Aucune date n’a toutefois été annoncée pour le moment concernant l’arrivée d’une application dédiée.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Un de nos lecteurs nous a envoyé deux screenshots du rendu sur l’application bêta de OneNote. Merci Florentin.


Il faudra donc attendre pour que les post-its virtuels que l’on colle sur notre bureau d’ordinateur se retrouvent facilement sur nos smartphones. En attendant, il existe de nombreuses alternatives de prise de note dans le cloud, disponibles via des applications et navigateurs web.

Android, nouvel OS mobile de Microsoft

Microsoft a enfin fait le deuil de son OS mobile (Windows Phone) et pense aux utilisateurs mobiles en leur proposant une certaine continuité des services, et c’est une très bonne chose, d’autant qu’Android est favorisé du fait de son ouverture.

Rappelons par exemple que la dernière mise à jour de Windows 10 apporte l’application « Votre Assistant Mobile », permettant de lier plus simplement son téléphone à son ordinateur, et donc de créer une continuité entre les deux.

À lire sur FrAndroid : 5 alternatives à Evernote pour prendre des notes sur Android et d’autres plateformes

@RezaJooyandeh

Source: Frandroid

Publié le

Synchronisation SMS : la nouvelle politique de Google pourrait poser problème

Google a adopté une nouvelle politique concernant la confidentialité : une application Android souhaitant accéder aux données d’appels ou de SMS devra obligatoirement être celle configurée par défaut. Cela pose notamment quelques questions sur le bon fonctionnement des outils de synchronisation.

De nombreuses applications sur Android vous demandent régulièrement un accès à vos historiques d’appels ou de SMS et on peut très souvent se demander si cela est vraiment indispensable au bon fonctionnement du service (dans un bon nombre de cas, l’app marche très bien même si vous refusez ces autorisations). Pour Google, cette situation n’est plus acceptable et le colosse aux quatre couleurs a donc mis à jour son règlement du programme pour les développeurs pour un contrôle plus strict de la confidentialité.

Comme l’a repéré 9to5Google, cette nouvelle politique apporte de gros changements puisque, à partir d’aujourd’hui, une app voulant accéder à vos données d’appels devra forcément être votre application d’appel par défaut. Idem pour les SMS.

Par exemple, si vous utilisez Pulse comme client SMS, vous devrez obligatoirement le définir comme service par défaut sur votre smartphone et celui-ci aura accès exclusivement à vos données SMS (et pas aux appels). Dans cet exemple pratique, l’utilisateur ne devrait pas voir trop de différences puisque l’app SMS ou Téléphone que l’on utilise régulièrement est souvent notre service par défaut.

Le cas de la synchronisation SMS

Cependant, il y a un autre cas où cette nouvelle règle peut être un souci : les outils de synchronisation. Si vous changer de smartphones et que vous voulez transférer vos SMS de l’ancien appareil vers le nouveau, il vous faudra probablement télécharger une application telle que SMS Backup & Restore. Or, par nature, celle-ci aura besoin d’accéder à vos messages pour fonctionner et il faudra donc la définir comme client SMS par défaut le temps du processus.

On peut également mentionner le cas de l’application Microsoft baptisée « Votre Assistant Mobile » qui permet depuis peu de synchroniser les SMS entre votre smartphone Android et votre ordinateur Windows 10. Celle-ci sera sans doute également impactée par la décision de Google.

Précisons tout de même que la firme de Mountain View se dit encline à autoriser quelques exceptions avec certains développeurs tiers lorsque l’accès à ces données est essentiel au fonctionnement d’une application. On espère donc que cette promesse sera bien appliquée et que les services tiers (et concurrents) de confiance pourront continuer d’exister sans ce genre d’obstacles.

À noter que la confidentialité et la sécurité a plutôt fait défaut à Google sur son réseau social Google+ qui, en conséquence, fermera ses portes dans les 10 prochains mois.

À lire sur FrAndroid : Comment transférer ses SMS sur son nouveau smartphone Android

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft répond à Google Project Stream et veut nous faire jouer à la Xbox sur smartphone

Microsoft annonce à son tour Project xCloud, son ambition pour nous faire jouer aux jeux Xbox grâce au cloud sur tout type d’appareil : une console de jeu, un PC ou un smartphone sous Android.

Historiquement, l’industrie du jeu vidéo se divisait entre trois mondes : la console de jeu dans le salon, le PC dans le bureau et les appareils mobiles dans les transports. En juin, à l’E3, Microsoft a annoncé son ambition d’unir ses trois univers grâce au cloud gaming. L’idée ? Faire tourner les jeux sur des serveurs distants, pour que les performances de l’appareil ne rentrent plus en compte lors du choix d’un jeu. En d’autres termes, pouvoir jouer aux jeux les plus sophistiqués sur smartphone grâce au streaming.

Google a présenté en fanfare son Project Stream qui reprend le même principe, et promet de faire tourner Assassin’s Creed Odyssey dans une simple fenêtre Chrome. Microsoft a visiblement souhaité y réagir en précisant ses propres plans avec Project xCloud.

Écran tactile ou manette Xbox Bluetooth

Dans un annonce sur son site officiel, Microsoft annonce vouloir faire du jeu vidéo quelque chose d’aussi accessible que la musique, avec Spotify, ou la vidéo, avec Netflix, grâce au streaming. Pour cela, il faudra d’abord adapter le gameplay des jeux consoles aux appareils mobiles et tactiles.

Lien YouTube

Deux solutions seront proposées. La première, et la plus ergonomique, sera de connecter une manette Xbox en Bluetooth à son appareil Android. La seconde sera d’utiliser les commandes tactiles disponibles à l’écran. Autant vous dire que ce ne sera pas avec cette méthode que vous enchaînerez les frags sur le dernier FPS à la mode.

Transformer Azure en ferme de Xbox

La firme explique avoir désossé ses consoles Xbox One X pour les transformer en serveurs de calculs graphiques. Ces machines seront installées petit à petit dans les 54 groupes de datacenters Azure qui devraient permettre de faire du jeu à l’échelle mondiale. C’est justement l’une des problématiques du cloud gaming.

Lien YouTube

Pour Microsoft, le principal objectif est de réduire au maximum la latence qui sera l’élément le plus important à prendre en compte pour des jeux vidéo qui sont par définition interactifs. La latence importe peu pour regarder une vidéo sur YouTube ou Netflix, tant que la vidéo est fluide, mais avec un jeu vidéo, elle pourrait rendre l’expérience très frustrante. Le papa de Xbox veut en plus que son service soit accessible en 4G et 5G, des réseaux sensibles aux perturbations et dont le nombre d’utilisateurs locaux peut facilement impacter la qualité d’une connexion.

Les premiers tests publics de la technologie sont attendus pour l’année prochaine, alors que ceux de Google ont déjà démarré.

Microsoft

Source: Frandroid

Publié le

Play Music et YouTube Music : pour éviter une double facturation, suivez le guide Google

Google a mis en ligne un guide explicatif de ses différents services payants que sont Play Music, YouTube Music et YouTube Premium. L’objectif : vous aider à ne pas vous emmêler les pinceaux en vous évitant une double facturation somme toute injuste.

Dévoilés au mois de mai 2018, avant un lancement officiel un mois plus tard, YouTube Music et YouTube Premium (le remplaçant de YouTube Red) représentent les espoirs de Google quant à sa capacité à s’implanter sur le marché du streaming musical. Et ainsi mettre des bâtons dans les roues de Spotify, Apple et Deezer, après un retard considérable observé ces dernières années. Dans l’idée, la firme de Mountain View cherche à s’appuyer sur la puissance de YouTube pour tenter de se frayer un chemin.

YouTube Music et Play Music, les mêmes avantages

La tâche sera dure et longue, même si sa plateforme dispose des ressources nécessaires pour grappiller quelques parts du gâteau. Faut-il encore que le géant du net clarifie de manière claire et précise le mode de fonctionnement de ses différents services payants. Car au vu du guide explicatif publié par la multinationale, certains utilisateurs se seraient visiblement abonnés à YouTube Music et Play Music, sans vraiment savoir qu’un simple compte chez l’un… vous donnait accès à l’autre, gratuitement.

Le guide

  • Abonnement Play Music : un accès à tous les avantages de Google Play Music et à tous les avantages de YouTube Music. Facturé 9,99 € via Google Play.
  • Abonnement YouTube Music : un accès à tous les avantages de YouTube Music et à tous les avantages de Google Play Music. Facturé 9,99 € via YouTube.
  • Abonnement YouTube Premium : un accès à tous les avantages de YouTube Premium + un accès à YouTube Music Google et Play Music. Facturé 11,99 € via YouTube ou iTunes (si vous vous êtes sur iOS).

Comme vous pouvez le constater, Play Music et YouTube Music ne sont pas facturés à partir des mêmes plateformes. Certains utilisateurs déjà inscrits sur le premier ont donc pu se faire avoir en s’abonnant au second. Conséquences : la note est doublée. Si tel est le cas, Google vous invite à supprimer votre compte initial (Play Music, donc), pour conserver celui de YouTube Music.

À noter que Google Play Music n’est pas automatiquement annulé lorsque vous vous inscrivez à YouTube Premium. Dans ce cas-là, Google vous conseille tout bonnement de résilier votre compte Play Music pour profiter des avantages de YouTube Premium.

À lire sur FrAndroid : YouTube Music Premium vs YouTube Premium : quelles sont les différences ? Lequel choisir ?

Source: Frandroid

Publié le

La Chine a-t-elle espionné Apple et Amazon avec une micropuce ?

Bloomberg vient de publier une enquête qui affirme que les chaînes d’assemblage de cartes mères situées en Chine auraient installé des micropuces pour espionner les entreprises américaines. Des faits graves, Apple et Amazon ont réagi dans la foulée.

Bloomberg Businessweek a publié des informations concernant une histoire d’espionnage, l’affaire remonte à 3 ans et le média américain a mené une enquête depuis. Selon eux, l’armée chinoise aurait inséré des micropuces sur les cartes mères de serveurs Supermicro pour fournir au gouvernement chinois la possibilité d’espionner les entreprises américaines.

Selon le rapport cité par Bloomberg, les enquêteurs auraient découvert que l’espionnage a touché près de 30 entreprises, dont Apple et Amazon, ainsi qu’une grande banque et des sous-traitants gouvernementaux aux États-Unis.

L’affaire des micropuces qui espionnent les américains

Les sous-traitants chinois de Super Micro Computer auraient placé une micropuce d’espionnage sur les cartes mères. Elles feraient la taille d’un grain de riz et seraient donc très difficile à détecter.

Cette micropuce permettrait d’injecter son propre code ou de modifier l’ordre des instructions que le CPU doit exécuter. L’objectif est de créer une porte dérobée dans n’importe quel réseau informatique relié à ces machines piégées. Bloomberg explique que la porte dérobée permet de surveiller les serveurs et même récupérer leurs données. Néanmoins, aucune donnée n’aurait été récupérée, mais l’ampleur de l’attaque n’a pas été clairement identifiée.

Les serveurs Super Micro Computer sont utilisés par de très nombreuses entreprises ; ce sont notamment les cartes mères qui équipaient les serveurs de l’App Store et de l’assistant Siri. Apple aurait eu environ 7 000 cartes mères fabriquées du constructeur dans ses centres de données lorsque son équipe de sécurité est tombée sur les fameuses puces.

Selon Bloomberg, Apple aurait découvert les micropuces suspectes sur les cartes mères aux alentours de mai 2015, après avoir détecté une activité réseau anormale et des problèmes de microprogramme. Deux sources internes d’Apple indiquent que l’entreprise aurait signalé l’incident au FBI, tout en menant une enquête interne. Les 7 000 serveurs Super Micro Computer auraient été remplacés en l’espace de quelques semaines.

Cet espionnage a-t-il eu lieu ?

Apple n’a pas tardé à réagir officiellement concernant cette histoire. Voici la traduction de son communiqué :

Au cours de cette année, Bloomberg nous a contactés à plusieurs reprises pour nous faire part de réclamations, parfois vagues et parfois complexes, concernant un incident de sécurité présumé chez Apple.

Chaque fois, nous avons mené des enquêtes internes rigoureuses fondées sur leurs enquêtes et, chaque fois, nous n’avons trouvé absolument aucune preuve à l’appui d’aucune d’entres elles.

Nous avons donné des réponses factuelles à maintes reprises et de façon constante, dans un compte rendu, réfutant pratiquement tous les aspects de l’histoire de Bloomberg au sujet d’Apple. Sur ce point, nous pouvons être très clairs : Apple n’a jamais trouvé de micropuces malveillantes, de « manipulations matérielles » ou de vulnérabilités délibérément implantées dans un serveur. Apple n’a jamais eu aucun contact avec le FBI ou toute autre agence au sujet d’un tel incident. Nous n’avons connaissance d’aucune enquête du FBI, pas plus que nos contacts dans les forces de l’ordre.

En réponse à la dernière version du récit de Bloomberg, nous présentons les faits suivants : Siri et Topsy n’ont jamais partagé de serveurs ; Siri n’a jamais été déployé sur des serveurs qui nous ont été vendus par Super Micro ; et les données Topsy étaient limitées à environ 2 000 serveurs Super Micro, et non 7 000. Aucun de ces serveurs ne contient de micropuces malveillantes.

En pratique, avant que les serveurs ne soient mis en production chez Apple, ils sont inspectés pour détecter les failles de sécurité et nous mettons à jour tous les microprogrammes et logiciels avec les dernières protections. Nous n’avons pas découvert de vulnérabilités inhabituelles dans les serveurs que nous avons achetés chez Super Micro lorsque nous avons mis à jour le firmware et le logiciel conformément à nos procédures standards.

Nous sommes profondément déçus que, dans leurs relations avec nous, les journalistes de Bloomberg n’aient pas été ouverts à la possibilité qu’eux-mêmes ou leurs sources puissent se tromper ou être mal informées. Notre supposition est qu’ils confondent leur histoire sur un incident survenu en 2016, lors duquel nous avons découvert un pilote infecté sur un seul serveur Super Micro dans un de nos laboratoires. Cet événement unique a été considéré comme accidentel et non comme une attaque ciblée contre Apple.

Bien qu’il n’y ait eu aucune allégation selon laquelle les données des clients étaient en cause, nous prenons ces allégations au sérieux et nous voulons que les utilisateurs sachent que nous faisons tout notre possible pour protéger les données personnelles qu’ils nous confient. Nous voulons aussi qu’ils sachent que ce que Bloomberg rapporte sur Apple est faux. Apple a toujours cru en la transparence dans la manière dont nous traitons et protégeons les données. S’il y avait un événement comme Bloomberg News l’a prétendu, nous serions ouverts à ce sujet et nous travaillerions en étroite collaboration avec les services gouvernementaux.

Les ingénieurs d’Apple effectuent des contrôles de sécurité réguliers et rigoureux pour s’assurer que nos systèmes sont sûrs. Nous savons que la sécurité est une course sans fin et c’est pourquoi nous consolidons constamment nos systèmes contre les pirates et hackers de plus en plus sophistiqués qui ciblent nos données.

Pour résumer, Apple nie les faits publiés par Bloomberg. Selon l’entreprise américaine, il n’a jamais été question d’un tel espionnage, même si Apple évoque tout de même avoir mis fin à ses relations commerciales avec l’entreprise chinoise.

De son côté, Super Micro Computer a déclaré ne pas avoir connaissance d’une telle enquête, tandis qu’Amazon a démenti avoir eu connaissance d’un incident sur la chaîne logistique.

Les responsables chinois n’ont pas abordé directement le rapport, affirmant que « la sécurité de la chaîne d’approvisionnement est une question d’intérêt commun. La Chine est également une victime.« .

Il est encore tôt pour connaître le fin mot de l’histoire, mais ce n’est pas la première ni la dernière histoire d’espionnage. Les soupçons sont exprimés de façon récurrente concernant les groupes technologiques présents en Chine. D’ailleurs, ZTE et Huawei sont dans le viseur du gouvernement Trump et des services de renseignement dans cette optique.

L’enquête de Bloomberg est disponible à cette adresse.

Bloomberg

Source: Frandroid

Publié le

Civilization VI : la simulation de « Allez ! Encore un tour » arrive sur iPhone

C’est un tour de force que réalisent Aspyr Media, Firaxis et Apple. Le très complet Civilization VI est désormais parfaitement jouable sur le petit écran d’un iPhone.

 

À la fin de l’année 2017, Firaxis et Aspyr Media avaient créé la surprise en sortant Civilization VI sur iPad pour 60 euros. Pas question ici d’une version « pocket » ou « touch », ou encore « free to play avec des paiements in-app », bref d’une version inférieure du jeu. Ici, c’est bien le même jeu, aussi complet que sur PC auquel pouvaient jouer les propriétaires de la tablette d’Apple, ce qui justifiait son tarif qui parait élevé sur l’App Store à côté des jeux à moins de 10 euros.

Civilization VI débarque sur l’iPhone

Aspyr Media pousse la prouesse de l’optimisation un peu plus loin, aussi bien des performances que de l’interface, en sortant Civilization VI sur iPhone. Le jeu demande iOS 11 et au moins l’iPhone 7 (les iPhone 8, iPhone X et XS sont bien sûr compatibles) pour tourner.

Pour rappel, Civilization est un jeu de stratégie au tour par tour de type « 4X ». Il se distingue des autres jeux du genre par sa prise en compte du développement culturel, scientifique et de la richesse. Autrement dit, il n’est pas obligatoire d’envahir son adversaire pour gagner. La série est très réputée pour son côté addictif. Quel plaisir de voir grandir ses villes découvertes après découverte et monument après monument !

Lien YouTube

Sur un plus petit écran, l’interface devient un peu plus complexe à manipuler, mais Aspyr a su bien choisir les éléments les plus importants à conserver sur la carte à tout moment (menu science, construction, etc.)



Noter que le jeu proposé sur iOS est la version de base, sans l’extension Rise and Fall uniquement disponible sur PC et Mac. Le jeu intègre un mode multijoueur local, mais pas de mode en ligne.

Le prix baisse drastiquement

Pour le lancement de la version iPhone, l’éditeur a revu à la baisse le prix de la version complète du titre. Fini le paiement de 60 euros, désormais le jeu est vendu à 27 euros, un prix beaucoup plus doux.

Télécharger pour sur l’App Store | Télécharger




Source: Frandroid

Publié le

Le Honor View 10 croque à son tour Android 9.0 Pie

Vingt-quatre heures après le déploiement progressif d’Android 9.0 Pie sur les Huawei Mate 10 Pro, c’est au tour d’Honor, filiale de Huawei, d’accueillir la nouvelle mise à jour massive du système d’exploitation mobile de Google. Seul le Honor View 10 est pour le moment concerné.

 

Deux mois après l’annonce officielle d’Android 9.0 Pie, la nouvelle mise à jour du système d’exploitation mobile de Google, nombre de smartphones ont déjà accueilli la MAJ que l’on connaissait autrefois sous le nom d’Android P. En septembre, des marques comme Huawei et Honor, sa filiale, ont lancé une bêta ouverte d’EMUI 9.0, leur interface maison basée sur la dernière mouture d’Android, pour leurs téléphones haut de gamme.

Les appareils européens uniquement concernés

Hier, on apprenait ainsi que les Huawei Mate 10 Pro allaient progressivement épouser Android Pie. Une annonce qui laissait présager l’arrivée de la tarte sur les appareils Honor. C’est désormais chose faite, puisque le Honor View 10, et plus précisément le modèle BKL-L09, l’intègre à son tour. Seuls les appareils européens sont concernés.

Si vous ne pouvez la télécharger dès aujourd’hui, aucune raison de paniquer. Ce déploiement n’est pas total, et s’effectuera de manière graduée au cours des prochaines semaines. Une fois installée, la mise à jour vous offrira tout un tas de fonctionnalités, en commençant par une nouvelle navigation par gestes.

Quid du Honor Play et Honor 10 ?

Android 9.0 Pie intervient également sur notre consommation d’écran à travers un nouvel outil censé vous aider à réguler le temps passé sur votre téléphone, Dashboard. Le GPU Turbo 2.0 boostera quant à lui votre les expériences de jeu. Plus globalement, attendez-vous à une optimisation globale des performances du terminal. Pour consulter le reste des nouveautés, rendez-vous ici.

On peut logiquement s’attendre à ce que les Honor 10 et Honor Play s’invitent prochainement à la fête, eux qui faisaient aussi partie de la bêta ouverte ayant débuté en septembre.

À lire sur FrAndroid : Mise à jour Android 9.0 Pie : la liste des smartphones compatibles et leur date de déploiement

GSM Arena

Source: Frandroid

Publié le

Fortnite : Sony recule, les joueurs PlayStation vont enfin pouvoir jouer avec les autres

Sony a annoncé un changement de politique important. La firme va autoriser le cross-play sur PS4 pour Fortnite, ce qui signifie que les joueurs PlayStation pourront jouer avec leurs amis sur Xbox One ou Nintendo Switch.

Champion sans conteste de cette génération de console avec la PlayStation 4, Sony avait suscité l’ire des joueurs depuis le début de l’année en refusant le cross-play sur les jeux multijoueurs, en particulier sur Fortnite, le phénomène de l’année. Ce problème est devenu d’autant plus visible quand le jeu est sorti sur Switch, iOS et Android, ce qui réunissait les joueurs du monde entier, sauf ceux jouant sur PlayStation, un non-sens. Au point où Microsoft et Nintendo ont publié conjointement une publicité vantant les mérites du jeu multijoueur entre plateformes.

Sony recule et revient à la raison

Sony a annoncé sur son blog qu’une nouvelle version, en beta, de Fortnite allait enfin permettre le jeu multiplateforme entre la PS4 et ses concurrentes dès ce mercredi. Cette nouvelle version intégrera également le suivi de la progression et du commerce entre les plateformes, les joueurs de Fornite étaient en effet obligés de repartir à zéro en passant de la PS4 à la Switch.



Fortnite



Epic Games

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ce changement de politique de la part de Sony se fait alors que cette génération de console touche à sa fin. La firme doit donc à tout pris préserver son aura auprès des joueurs si elle veut que la PlayStation 5 connaisse un aussi bon début que son aîné. L’interdiction du jeu multijoueur multiplateforme était en effet un atout stratégique pour Sony, qui poussait les joueurs à choisir la PlayStation plutôt qu’une machine concurrente, puisque c’était avec cette console que les joueurs avaient le plus de chance de retrouver leurs amis. Avec la démocratisation du jeu crossplateforme, et la montée en popularité de plateformes comme la Switch ou le mobile, Sony doit renoncer à cet avantage.

Sony réserve pour le moment cette décision à Fortnite, et Fortnite seulement. D’autres développeurs comme Bethesda (Fallout : 76) avaient toutefois déjà fait savoir leur mécontentement concernant l’ancienne politique de la firme japonaise.

À lire sur FrAndroid : Fortnite sur Android : comment jouer avec vos amis sur PC, PS4, Nintendo Switch et Xbox One

Numerama

Source: Frandroid

Publié le

Samsung, OnePlus, Huawei… Google liste les meilleurs élèves de la sécurité sur Android

Google a listé les modèles de smartphones Android disposant d’une mise à jour de sécurité déployée au cours des trois derniers mois. Cela permet notamment d’avoir une bonne vue d’ensemble des constructeurs qui font le plus d’efforts dans ce domaine.

Récemment, Google a publié un tableau listant les modèles de smartphones dont la majorité des exemplaires à travers le monde profitaient d’une mise à jour de sécurité déployée au cours des trois derniers mois. Plus de 250 références figurent ainsi dans cet index.

Le document est très intéressant puisqu’il permet de voir quels sont les constructeurs les plus assidus dans ce domaine. On peut ainsi voir que OnePlus s’en sort avec les honneurs puisqu’il place 5 modèles dans cette liste, du OnePlus 3 au OnePlus 6. Samsung et Huawei/Honor de leur côté ne sont pas en reste et comptent chacun un grand nombre de terminaux dans ce tableau.

Parmi eux, il n’est pas étonnant d’y voir le Galaxy Note 9, le P20 Pro ou le Honor Play. Pour Samsung, la liste est vraiment très longue et on saluera notamment la présence de smartphones sortis en 2016 comme les Galaxy A5 ou Galaxy J2 de l’époque.

Les moins bons élèves

De l’autre côté du spectre, on notera que HTC n’est pas particulièrement bien représenté dans ce tableau avec seulement ses deux derniers flagships qui y figurent : les HTC U12+ et HTC U11+. Le U11 Life, pourtant sous Android One, n’apparaît pas. ZTE, pour sa part, ne place que le Blade A6 Max.

Ci-dessous, vous trouverez cette fameuse liste telle qu’elle est présentée par Google.

La liste de Google

Constructeur Appareil
ANS L50
Asus ZenFone 5Z (ZS620KL/ZS621KL), ZenFone Max Plus M1 (ZB570TL), ZenFone 4 Pro (ZS551KL), ZenFone 5 (ZE620KL), ZenFone Max M1 (ZB555KL), ZenFone 4 (ZE554KL), ZenFone 4 Selfie Pro (ZD552KL), ZenFone 3 (ZE552KL), ZenFone 3 Zoom (ZE553KL), ZenFone 3 (ZE520KL), ZenFone 3 Deluxe (ZS570KL), ZenFone 4 Selfie (ZD553KL), ZenFone Live L1 (ZA550KL), ZenFone 5 Lite (ZC600KL), ZenFone 3s Max (ZC521TL)
BlackBerry BlackBerry MOTION, BlackBerry KEY2
Blu Grand XL LTE, Vivo ONE, R2_3G, Grand_M2, BLU STUDIO J8 LTE
bq Aquaris V Plus, Aquaris V, Aquaris U2 Lite, Aquaris U2, Aquaris X, Aquaris X2, Aquaris X Pro, Aquaris U Plus, Aquaris X5 Plus, Aquaris U lite, Aquaris U
Docomo F-04K, F-05J, F-03H
Essential Products PH-1
Fujitsu F-01K
General Mobile GM8, GM8 Go
Google Pixel 2 XL, Pixel 2, Pixel XL, Pixel
HTC U12+, HTC U11+
Huawei Honor Note10, nova 3, nova 3i, Huawei Nova 3I, 荣耀9i, 华为G9青春版, Honor Play, G9青春版, P20 Pro, Honor V9, huawei nova 2, P20 lite, Honor 10, Honor 8 Pro, Honor 6X, Honor 9, nova 3e, P20, PORSCHE DESIGN HUAWEI Mate RS, FRD-L02, HUAWEI Y9 2018, Huawei Nova 2, Honor View 10, HUAWEI P20 Lite, Mate 9 Pro, Nexus 6P, HUAWEI Y5 2018, Honor V10, Mate 10 Pro, Mate 9, Honor 9, Lite, 荣耀9青春版, nova 2i, HUAWEI nova 2 Plus, P10 lite, nova 青春版本, FIG-LX1, HUAWEI G Elite Plus, HUAWEI Y7 2018, Honor 7S, HUAWEI P smart, P10, Honor 7C, 荣耀8青春版, HUAWEI Y7 Prime 2018, P10 Plus, 荣耀畅玩7X, HUAWEI Y6 2018, Mate 10 lite, Honor 7A, P9 Plus, 华为畅享8, honor 6x, HUAWEI P9 lite mini, HUAWEI GR5 2017, Mate 10
Itel P13
Kyocera X3
Lanix Alpha_950, Ilium X520
Lava Z61, Z50
LGE LG Q7+, LG G7 ThinQ, LG Stylo 4, LG K30, V30+, LG V35 ThinQ, Stylo 2 V, LG K20 V, ZONE4, LG Q7, DM-01K, Nexus 5X, LG K9, LG K11
Motorola Moto Z Play Droid, moto g(6) plus, Moto Z Droid, Moto X (4), Moto G Plus (5th Gen), Moto Z (2) Force, Moto G (5S) Plus, Moto G (5) Plus, moto g(6) play, Moto G (5S), moto e5 play, moto e(5) play, moto e(5) cruise, Moto E4, Moto Z Play, Moto G (5th Gen)
Nokia Nokia 8, Nokia 7 plus, Nokia 6.1, Nokia 8 Sirocco, Nokia X6, Nokia 3.1
OnePlus OnePlus 6, OnePlus5T, OnePlus3T, OnePlus5, OnePlus3
Oppo CPH1803, CPH1821, CPH1837, CPH1835, CPH1819, CPH1719, CPH1613, CPH1609, CPH1715, CPH1861, CPH1831, CPH1801, CPH1859, A83, R9s Plus
Positivo Twist, Twist Mini
Samsung Galaxy A8 Star, Galaxy J7 Star, Galaxy Jean, Galaxy On6, Galaxy Note9, Galaxy J3 V, Galaxy A9 Star, Galaxy J7 V, Galaxy S8 Active, Galaxy Wide3, Galaxy J3 Eclipse, Galaxy S9+, Galaxy S9, Galaxy A9 Star Lite, Galaxy J7 Refine, Galaxy J7 Max, Galaxy Wide2, Galaxy J7(2017), Galaxy S8+, Galaxy S8, Galaxy A3(2017), Galaxy Note8, Galaxy A8+(2018), Galaxy J3 Top, Galaxy J3 Emerge, Galaxy On Nxt, Galaxy J3 Achieve, Galaxy A5(2017), Galaxy J2(2016), Galaxy J7 Pop, Galaxy A6, Galaxy J7 Pro, Galaxy A6 Plus, Galaxy Grand Prime Pro, Galaxy J2 (2018), Galaxy S6 Active, Galaxy A8(2018), Galaxy J3 Pop, Galaxy J3 Mission, Galaxy S6 edge+, Galaxy Note Fan Edition, Galaxy J7 Prime, Galaxy A5(2016)
Sharp シンプルスマホ4, AQUOS sense plus (SH-M07), AQUOS R2 SH-03K, X4, AQUOS R SH-03J, AQUOS R2 SHV42, X1, AQUOS sense lite (SH-M05)
Sony Xperia XZ2 Premium, Xperia XZ2 Compact, Xperia XA2, Xperia XA2 Ultra, Xperia XZ1 Compact, Xperia XZ2, Xperia XZ Premium, Xperia XZ1, Xperia L2, Xperia X
Tecno F1, CAMON I Ace
Vestel Vestel Z20
Vivo vivo 1805, vivo 1803, V9 6GB, Y71, vivo 1802, vivo Y85A, vivo 1726, vivo 1723, V9, vivo 1808, vivo 1727, vivo 1724, vivo X9s Plus, Y55s, vivo 1725, Y66, vivo 1714, 1609, 1601
Vodafone Vodafone Smart N9
Xiaomi Mi A2, Mi A2 Lite, MI 8, MI 8 SE, MIX 2S, Redmi 6Pro, Redmi Note 5 Pro, Redmi Note 5, Mi A1, Redmi S2, MI MAX 2, MI 6X
ZTE BLADE A6 MAX

Google

Source: Frandroid