Publié le

Sabotage : Google est accusé d’avoir plombé Micosoft Edge

Un développeur de Microsoft Edge affirme dans un message que Google a saboté le navigateur au E bleu pour favoriser la domination de sa solution concurrente, Chrome.

Il y a quelques années, Microsoft mettait fin à son navigateur Internet Explorer trop lent, trop dépassé. Son remplaçant, Edge, avait pour mission de faire table rase de ce passé douloureux et de redorer le blason de la firme de Redmond dans ce secteur ultra dominé par Google Chrome.

Hélas, malgré tous les efforts de Microsoft, Edge va finalement également mourir dans peu de temps et être remplacé par un dérivé de Chrome. Les défenseurs de cette solution avaient pourtant l’habitude de pointer du doigt l’aspect énergivore du moteur de rendu Chromium aussi bien en termes de batterie que de mémoire vive.

« Ils n’ont fait que ralentir le web »

Ce choix ne semble donc pas avoir été fait de gaieté de cœur. Par ailleurs, un développeur affirmant avoir travaillé sur Microsoft Edge vient carrément affirmer que Google a saboté le navigateur au E bleu. Il a publié un message sur le forum Hacker News dans lequel il argumente son discours avec un exemple concret.

Avant de consulter ses propos, rappelons qu’il s’agit de l’avis ostensiblement orienté d’une personne. Cela reste néanmoins très intéressant.

J’ai travaillé très récemment dans l’équipe de Microsoft Edge, et l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin à EdgeHTML est le fait que Google n’a cessé d’apporter des changements sur ses sites qui cassaient les autres navigateurs, et nous ne pouvions pas suivre. Par exemple, ils ont récemment ajouté une div vide cachée au-dessus des vidéos YouTube qui provoque un plantage du fast-path utilisé pour notre accélération matérielle (cela devrait être corrigé dans la mise à jour Windows 10 Octobre).

Pour rappel, l’accélération matérielle permet à une machine d’effectuer plus rapidement une tâche particulière. Ici, Edge était donc censé lire bien plus rapidement les vidéos sur YouTube.

Auparavant, notre accélération matérielle sur la vidéo nous plaçait bien en avance sur Chrome en ce qui concerne le temps de lecture vidéo sur batterie, mais presque immédiatement après avoir cassé des choses sur YouTube, ils ont commencé à annoncer la supériorité de Chrome par rapport à Edge sur l’autonomie de la batterie pour regarder des vidéos. Ce qui est vraiment triste, c’est que leur domination revendiquée n’était pas due à un astucieux travail d’optimisation sur Chrome, mais à un échec sur YouTube. Globalement, ils n’ont fait que ralentir le web.

Pour le dire autrement, Google n’aurait pas élevé Chrome au-dessus de la concurrence en améliorant son logiciel, mais plutôt en rabaissant celui des autres navigateurs. L’auteur du message essaie de nuancer la fin de son propos, mais on sent tout de même qu’il a déjà tiré ses conclusions.

Bien que je ne sois pas entièrement sûr que YouTube a été modifié intentionnellement dans le but de ralentir Edge, beaucoup de mes collègues en sont convaincus – et ce sont eux qui ont examiné le problème de plus près. Pour ne rien améliorer, lorsque nous lui avons demandé, YouTube a refusé de supprimer la div vide cachée et n’a pas donné d’explications.

Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres.

Nous préciserons encore une fois que ces propos sont à prendre avec du recul. Rappelons néanmoins que Google a souvent été accusé d’abus de position dominante aussi bien sur ces services en ligne que sur son système d’exploitation Android. Ici, pour Chrome, le cas est encore différent, mais tout aussi intéressant.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

MSPoweruser

Source: Frandroid

Publié le

Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Ne nous mentons pas, la plupart des utilisateurs d’Android se contentent très bien de l’application de navigation internet fournie avec leur smartphone, que celui-ci soit le navigateur du fabricant ou Google Chrome. Pourtant il existe également sur le Google Play Store de très bonnes alternatives, en voici une sélection.

 

L’une des principales utilités de nos smartphones aujourd’hui est de surfer sur le web que ce soit occasionnellement ou à longueur de journée. Alors autant faire en sorte de profiter de la meilleure expérience possible ! C’est pourquoi nous vous soumettons dans cet article, notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android.

Pour tous : Google Chrome

On commence par l’incontournable Google Chrome qui a l’avantage d’être développé par Google et donc de parfaitement s’intégrer à Android.

Le navigateur est rapide et performant, il bénéficie de mises à jour régulières — qui améliorent, par exemple, la vitesse de téléchargement ou le confort de l’utilisateur — et on peut facilement synchroniser tout un tas de données comme les favoris ou les mots de passe avec les autres appareils comme le PC ou le Mac.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Pour une navigation rapide et sans pub : Brave

Voici une alternative à Chrome, mais toujours basée sur Chromium, le projet open source à l’origine du navigateur de Google. Brave est rapidement devenu un navigateur très populaire sur Android et iOS et jouit d’une certaine sympathie de la part de la communauté puisqu’il a été créé par l’ancien patron de Mozilla.

Parmi ses avantages, citons une grande rapidité d’exécution et l’intégration native d’un bloqueur de publicité et de traceurs. L’interface ressemble à s’y méprendre à celle de Google Chrome, les nouveaux utilisateurs ne seront donc pas dépaysés, à l’exception du logo de Brave dans la barre d’adresse. Ce bouton permet de connaitre d’un clic la quantité de publicités et de traceurs bloqués et de configurer plusieurs options sur le blocage. Depuis décembre 2017, le navigateur propose aussi de lire des vidéos YouTube en arrière-plan.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

L’indémodable et modulable : Mozilla Firefox

On ne peut pas ne pas mentionner l’indémodable Mozilla Firefox. Alternative historique à Internet Explorer et Safari sur ordinateur, le navigateur au panda roux a rapidement été porté sur les plateformes mobiles.

Comme Google Chrome, Mozilla Firefox est régulièrement mis à jour avec les derniers correctifs de sécurité et le sérieux de son éditeur n’est plus à démontrer. Il est bien sûr possible de synchroniser ses informations avec les autres installations de Firefox sur d’autres appareils.

L’avantage historique de Firefox est toujours présent, son impressionnante bibliothèque d’extensions : uBlock, Pocket, LastPass, etc. Elles sont toutes là, prêtes à être téléchargées et installées. Par ailleurs, depuis sa version 59, le navigateur peut remplacer l’assistant intelligent sur les smartphones Android. Ainsi le raccourci habituellement utilisé pour Google Assistant peut devenir celui de Firefox.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Firefox Focus : le navigateur centré sur la vie privée

Disponible sur iOS et Android, Firefox Focus — ou FFF — axe tout son service sur le blocage de traqueurs invisibles que l’on trouve sur certains sites web. Ces derniers analysent votre activité quand vous naviguez sur le web et le module intégré de Firefox Focus permet de s’en débarrasser. Vous pouvez par ailleurs toujours choisir quels éléments bloquer pour surfer l’esprit tranquille.



Depuis la version 1.1, Firefox Focus supporte les vidéos plein écran, les téléchargements et l’ouverture de plusieurs onglets depuis la version 2.0.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Samsung Internet : le nouveau concurrent de Chrome

Samsung Internet s’est déployé sur tous les smartphones Android (Android 5.0 Lollipop ou au-dessus). Le navigateur du constructeur sud-coréen vient ainsi marcher sur les plates-bandes de Google Chrome et propose de nouvelles fonctionnalités comme les modes Nuit ou Contraste Élevé qui améliorent le confort de lecture. Par ailleurs, l’application offre une interface dédiée au téléchargement et à la gestion des bloqueurs de contenus. Elle offre également un module intégré pour bloquer les traqueurs.

Enfin, vous pouvez synchroniser vos favoris avec le client bureau de Chrome et grâce au Samsung Cloud, vous pourrez aussi les sauvegarder sur tous vos appareils Android.




Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À noter qu’il existe également une version bêta du navigateur sur le Play Store pour tester les nouveautés.

Microsoft Edge : pour les utilisateurs de Windows 10

Encore un navigateur basé sur Chromium. En octobre 2017, Microsoft s’est décidé à lancer son navigateur Edge sur Android (et iOS aussi au passage). Ce dernier fonctionne bien sur mobile et propose une interface assez simple à prendre en main. Celle-ci repose en grande partie sur une barre de navigation qui permet d’accéder rapidement à la page précédente ou suivante, d’aller dans les paramètres ou d’envoyer un lien vers son ordinateur sous Windows 10.



Edge offre aussi un mode lecture qui n’affiche que le texte, sans les éléments graphiques qui l’entourent ainsi qu’un système de marque-page pour pouvoir continuer de lire un article plus tard. Le navigateur est synchronisé au compte Microsoft.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

Kiwi : un thème sombre des plus agréables

Kiwi est un navigateur qui repose sur le même code source que Google Chrome. Ainsi, vous ne serez pas déboussolé sur l’interface. Mais la grande force de cette application est de proposer un excellent thème sombre qui permet de préserver vos yeux et d’économiser de la batterie si votre smartphone est équipé d’une dalle OLED.

Le mode nuit de Kiwi force carrément le thème sombre sur les pages web visitées. Ainsi, si vous vous rendez sur FrAndroid.com par exemple, vous profiterez de nos articles sur un fond noir parfaitement idoine si vous avez l’habitude d’utiliser votre smartphone dans des environnements faiblement éclairés (au moment d’aller vous coucher par exemple).

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Opera : pour bloquer les publicités

Opera n’est pas le navigateur le plus connu, mais il satisfait bon nombre d’utilisateurs. L’interface est légère et très simple à prendre en main. La page d’accueil nous propose un flux d’actualités pouvant nous intéresser et regroupe nos pages favorites.

L’atout incontestable de ce navigateur reste son bloqueur de pubs intégré. Le navigateur offre d’autres fonctionnalités assez intéressantes. Par exemple, lorsque vous zoomez sur une page, il adaptera intelligemment le texte à votre écran. Il est aussi possible de choisir le moteur de recherche.



Un mode nuit et un mode économie de données sont aussi de la partie, mais si vous avez vraiment besoin d’économiser votre forfait, je vous conseille son petit frère Opera Mini. Notez que Opera et Opera Mini ont chacun leur version beta disponible sur le Play Store.

Pour être honnête, l’expérience est bien plus agréable que sur Chrome, et après ce test, je vais sans doute garder Opera en tant que navigateur pas défaut.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft Edge supportera les extensions Chrome dans sa nouvelle version (Chromium)

La future version de du navigateur de Windows 10, Microsoft Edge, supportera toutes les extensions Chrome existantes. Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaiteraient basculer.

Le petit monde des navigateurs internet est dominé par Google Chrome malgré les nombreuses critiques faites à l’encontre de sa gourmandise en ressources. Certains concurrents essayent néanmoins de se battre contre cette domination, même si cela signifie pour certains d’accepter leur défaite.

Ainsi, Microsoft a annoncé récemment que Edge, le navigateur de Windows 10, se basera à l’avenir sur Chromium, une base open source utilisée par Chrome, mais aussi par Brave, Opera ou Vivaldi.

Les extensions au programme

Sur Reddit, Kyle Alden, le Project Manager de Microsoft Edge, a donné quelques informations supplémentaires à ce sujet. On y apprend notamment que Microsoft a l’intention de supporter les extensions Chrome avec cette version. C’est une excellente nouvelle sachant qu’il en existe un grand nombre, dont certaines indispensables à certains utilisateurs. Cela devrait donc faciliter l’adoption de ce nouveau navigateur, à condition bien sûr que tout soit parfaitement compatible.

Les PWA aussi

Dans son message, Kyle Alden annonce également que les Progressive Web Apps (PWA) seront également supportées et qu’elles pourront être installées directement depuis le navigateur, comme c’est le cas sur Chrome. Sans dévoiler plus de détails sur le sujet, il précise que « les PWA se comportant comme des applications natives sont importantes pour Microsoft » et que l’équipe en charge du projet va donc « chercher les bonnes intégrations système pour faire les choses correctement ».

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Voilà donc un discours plein de bonne volonté qui montre que Microsoft espère réellement récupérer des parts de marché dans le domaine de la navigation internet.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

r/Windows10

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft Edge passe officiellement à Chromium : Google et Mozilla (Firefox) réagissent

Après quelques jours de rumeurs, voici l’officialisation, Microsoft Edge va évoluer et sera à l’avenir basé sur Chromium.

Les rumeurs avaient une nouvelle fois visé juste, puisque Microsoft va bien développer un tout nouveau navigateur pour Windows 10 basé sur le projet Chromium (Google Chrome).

Microsoft rejoint ainsi les navigateurs Brave, Opera ou Vivaldi qui sont également basés sur Chromium ou utilisent le moteur Blink.

Microsoft promet d’optimiser Chrome

Dans son communiqué, Microsoft promet de devenir un grand contributeur au projet Chromium. La firme veut en particulier :

  • adapter Chromium aux machines ARM
  • améliorer la compatibilité avec les appareils Windows
  • améliorer l’interface tactile
  • améliorer l’autonomie

Microsoft fait ici référence à des points où son navigateur Edge faisait mieux que Chrome sur Windows 10, notamment l’utilisation de ressources.

La firme en profite pour annoncer que Microsoft Edge devrait débarquer sur de nouvelles plateformes, macOS, Windows 7 et Windows 8 en particulier. Le navigateur est déjà disponible sur Android et iOS.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ces améliorations apportées au projet Chromium devrait avoir un effet sur tous les navigateurs dont il est dérivé, dont Google Chrome. Pour autant, avec cette stratégie, Microsoft pourrait devenir un redoutable concurrent sur ce marché pour Google.

Windows reste aujourd’hui le système majoritaire sur PC. Si Microsoft parvient à proposer un navigateur vraiment convaincant basé sur Chromium, la firme retire une bonne raison de s’embêter à télécharger un navigateur alternatif tel que Chrome qui n’apporterait alors que la synchronisation avec le compte Google, mais aussi le tracking des données utilisateurs.

Google et Mozilla réagissent

Google, à l’origine du projet Chromium, a évidemment réagi à cette annonce. Le géant se réjouit que Microsoft rejoigne les contributeurs de Chromium et a hâte de « travailler avec Microsoft pour faire avancer le web et proposer d’excellents navigateurs ».

En revanche, selon Mozilla, l’éditeur de Firefox : « en adoptant Chromium, Microsoft cède encore plus de contrôle à Google sur les informations relatives à nos activités en ligne ».

Chris Beard, le directeur général de Mozilla, a déclaré la chose suivante.

D’un point de vue social, civique et individuel, céder le contrôle d’une infrastructure Internet fondamentale à une seule entreprise est terrible. C’est pour cette raison que Mozilla existe. Mozilla est en concurrence avec Google non pas parce que c’est une bonne occasion de faire des affaires. Mozilla est en concurrence avec Google parce que la santé d’Internet et de nos vies numériques dépendent de la concurrence et du choix. Elles dépendent de la capacité des consommateurs à décider qu’ils attendent mieux que cela et à agir.

La décision de Microsoft va-t-elle rendre plus difficile la croissance de Firefox ? C’est possible. Accroître la puissance de Google est risqué sur de nombreux plans. Une grande partie de la réponse dépend de ce que font les développeurs Web et les entreprises qui créent des services et des sites Web. Si un produit comme Chromium a suffisamment de parts de marché, il devient alors plus facile pour les développeurs Web et les entreprises de décider de ne pas s’inquiéter si leurs services et sites fonctionnent sur autre chose que Chromium. C’est ce qui s’est passé lorsque Microsoft disposait d’un monopole sur le marché des navigateurs au début des années 2000 avant la sortie de Firefox. Et ça pourrait se reproduire.

Il y a en effet la crainte que Chromium devienne encore plus hégémonique, alors que Chrome est déjà le numéro 1 du marché, et que le Web se retrouve à nouveau comme au début des années 2000 avec Internet Explorer 6.

On peut se demander si Microsoft n’aurait pas pu plutôt adopter Gecko, le moteur de Firefox, et encourager une alternative réellement open source et libre, plutôt que souscrire au projet de Google.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Microsoft

Source: Frandroid

Publié le

Windows 10 : Microsoft va remplacer Edge par un dérivé de Chrome

Le navigateur Microsoft Edge n’aurait que quelques mois à vivre sous sa forme actuelle sur Windows 10. Microsoft voudrait adopter le moteur Chromium, développé et utilisé notamment par Google avec Chrome.

Si vous utilisez Windows 10, il y a de fortes chances pour que vous n’utilisiez pas son navigateur par défaut, Microsoft Edge. Depuis son lancement en 2015, le navigateur de Microsoft subit un déficit de popularité, notamment hérité d’Internet Explorer.

Le navigateur souffrait également de l’absence d’extensions à son lancement, quelque chose d’incroyable à l’heure où Firefox et Chrome en proposent des centaines. Le logiciel était de plus réputé pour être instable, pouvant faire perdre à tout moment un onglet ou la totalité du navigateur.

De EdgeHTML à Chromium

Windows Central rapporte en exclusivité des informations sur le projet Anaheim de Microsoft. Il prévoit de remplacer dans les mois à venir Microsoft Edge par un nouveau navigateur basé sur Chromium, le moteur de rendu déjà utilisé et développé par Google pour Chrome. Ce serait la fin du moteur EdgeHTML qui avait été développé pour Microsoft Edge.

Le navigateur ne devrait pas changer sur Android, où il est déjà basé sur Chromium, ni sur iOS, où il est forcé par Apple d’utiliser le moteur de Safari.

Ce nouveau projet serait officialisé dans les prochaines semaines, et devrait être intégré dans les préversions de Windows 10 19H1, la prochaine mise à jour de Windows 10 prévu pour le début de l’année 2019.

Les utilisateurs pourront donc bientôt bénéficier d’un navigateur basé sur Chromium comme navigateur par défaut de Windows 10. Ce qui devrait, Microsoft l’espère probablement, les éloigner de Google Chrome, et donc couper une source de tracking du géant de la recherche.

Le fond ou la forme

Cette décision signifie que Microsoft aurait rendu les armes face à Google, alors même que d’autres navigateurs comme Opera, Samsung Internet, Amazon Silk, Brave et Vivaldi utilisent déjà le moteur de Chrome, nommé Blink.

Cela signifie qu’il ne restera que deux moteurs de rendus, concurrents de Chrome : WebKit poussé par Apple, dont Google Blink est un dérivé, et Gecko développé par Mozilla pour Firefox.

La source ne précise pas si le nouveau navigateur se nommera à son tour Microsoft Edge ou si Microsoft en profitera pour modifier une nouvelle fois le nom. De même elle n’indique pas si Microsoft va seulement modifier le moteur de rendu, ou également l’interface du navigateur.

Les problèmes soulignés dès son lancement concernant Microsoft Edge ne pointait pas vers un problème avec le moteur de rendu, mais plutôt vers un manque criant de fonctionnalités (prise en compte du tactile, extension absente, etc.) et de stabilité, dont la plateforme Windows UWP (Microsoft Store) semblait être responsable.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Windows Central

Source: Frandroid