Publié le

Sabotage : Google est accusé d’avoir plombé Micosoft Edge

Un développeur de Microsoft Edge affirme dans un message que Google a saboté le navigateur au E bleu pour favoriser la domination de sa solution concurrente, Chrome.

Il y a quelques années, Microsoft mettait fin à son navigateur Internet Explorer trop lent, trop dépassé. Son remplaçant, Edge, avait pour mission de faire table rase de ce passé douloureux et de redorer le blason de la firme de Redmond dans ce secteur ultra dominé par Google Chrome.

Hélas, malgré tous les efforts de Microsoft, Edge va finalement également mourir dans peu de temps et être remplacé par un dérivé de Chrome. Les défenseurs de cette solution avaient pourtant l’habitude de pointer du doigt l’aspect énergivore du moteur de rendu Chromium aussi bien en termes de batterie que de mémoire vive.

« Ils n’ont fait que ralentir le web »

Ce choix ne semble donc pas avoir été fait de gaieté de cœur. Par ailleurs, un développeur affirmant avoir travaillé sur Microsoft Edge vient carrément affirmer que Google a saboté le navigateur au E bleu. Il a publié un message sur le forum Hacker News dans lequel il argumente son discours avec un exemple concret.

Avant de consulter ses propos, rappelons qu’il s’agit de l’avis ostensiblement orienté d’une personne. Cela reste néanmoins très intéressant.

J’ai travaillé très récemment dans l’équipe de Microsoft Edge, et l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de mettre fin à EdgeHTML est le fait que Google n’a cessé d’apporter des changements sur ses sites qui cassaient les autres navigateurs, et nous ne pouvions pas suivre. Par exemple, ils ont récemment ajouté une div vide cachée au-dessus des vidéos YouTube qui provoque un plantage du fast-path utilisé pour notre accélération matérielle (cela devrait être corrigé dans la mise à jour Windows 10 Octobre).

Pour rappel, l’accélération matérielle permet à une machine d’effectuer plus rapidement une tâche particulière. Ici, Edge était donc censé lire bien plus rapidement les vidéos sur YouTube.

Auparavant, notre accélération matérielle sur la vidéo nous plaçait bien en avance sur Chrome en ce qui concerne le temps de lecture vidéo sur batterie, mais presque immédiatement après avoir cassé des choses sur YouTube, ils ont commencé à annoncer la supériorité de Chrome par rapport à Edge sur l’autonomie de la batterie pour regarder des vidéos. Ce qui est vraiment triste, c’est que leur domination revendiquée n’était pas due à un astucieux travail d’optimisation sur Chrome, mais à un échec sur YouTube. Globalement, ils n’ont fait que ralentir le web.

Pour le dire autrement, Google n’aurait pas élevé Chrome au-dessus de la concurrence en améliorant son logiciel, mais plutôt en rabaissant celui des autres navigateurs. L’auteur du message essaie de nuancer la fin de son propos, mais on sent tout de même qu’il a déjà tiré ses conclusions.

Bien que je ne sois pas entièrement sûr que YouTube a été modifié intentionnellement dans le but de ralentir Edge, beaucoup de mes collègues en sont convaincus – et ce sont eux qui ont examiné le problème de plus près. Pour ne rien améliorer, lorsque nous lui avons demandé, YouTube a refusé de supprimer la div vide cachée et n’a pas donné d’explications.

Et ce n’est qu’un cas parmi d’autres.

Nous préciserons encore une fois que ces propos sont à prendre avec du recul. Rappelons néanmoins que Google a souvent été accusé d’abus de position dominante aussi bien sur ces services en ligne que sur son système d’exploitation Android. Ici, pour Chrome, le cas est encore différent, mais tout aussi intéressant.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

MSPoweruser

Source: Frandroid

Publié le

🔥 Bon plan : méga pack Xbox One S 1 To 2 manettes + 7 jeux à 249 euros

Si vous souhaitez recevoir une Xbox One S sous le sapin à la fin de l’année, voici le pack ultime : la console + 2 manettes + 7 jeux (dont Fallout 76, Gears of War 4 et Forza Horizon 4) est disponible à 249 euros sur fnac.com.

Plus on se rapproche de Noël, plus les offres sur les consoles de jeu sont intéressantes. C’est le cas du méga pack de la Xbox One S qui inclut la console, 2 manettes, 7 jeux et des abonnements offerts à EA Access, Xbox Game Pass et Xbox Live Gold, pour la somme de 249 euros sur fnac.com.

La Xbox One S est la console du côté de Microsoft qui vient concurrencer directement la PS4 Slim. Elle embarque un processeur AMD octa-core cadencé à 1,75 GHz avec 1,3 téraflops de puissance, 8 Go de mémoire vive et une capacité de stockage de 1 To.

En plus de se démarquer avec un lecteur Blu-Ray 4K et sa compatibilité Dolby Atmos et DTS:X, la Xbox One va surtout se différencier en fonction de son catalogue de jeux. Dans ce méga pack, on retrouve deux exclusivités Microsoft, à savoir Gears of War 4 et Forza Horizon 4. Ils sont accompagnés par Fallout 76, PUBG, Battlefield V, Battlefield 1 Revolution et Battlefield 1943 (un jeu Xbox 360 rétrocompatible sur One).

Cette ludothèque de départ va fortement s’enrichir avec les abonnements cloud gaming offerts pendant 1 mois. EA Access vous permettra d’accéder en illimité au catalogue des jeux estampillés EA (comme FIFA, Mass Effect, etc.) et le Xbox Game Pass permettra lui d’avoir accès à une liste de jeux beaucoup plus large. De plus, un abonnement de 3 mois au Xbox Live Gold est également offert. Celui-ci vous donne la possibilité de jouer en ligne, mais également de recevoir des jeux gratuits tous les mois.

Pourquoi recommande-t-on ce méga pack ?

  • Son lecteur Blu-Ray 4K
  • 2 manettes
  • 7 jeux (nouveaux comme anciens)
  • 3 abonnements …
  • Tout simplement le méga pack ultime de la Xbox One S !

Le méga pack Xbox One S 1 To avec 2 manettes et 7 jeux est aujourd’hui disponible à 249 euros sur fnac.com.

Retrouvez le méga pack Xbox One S sur fnac.com

Si vous hésitez avec une autre référence, n’hésitez pas à consulter notre guide des consoles en 2018.

À lire sur FrAndroid : Quelle console de jeu choisir en 2018 ? La sélection de la rédaction

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft Edge supportera les extensions Chrome dans sa nouvelle version (Chromium)

La future version de du navigateur de Windows 10, Microsoft Edge, supportera toutes les extensions Chrome existantes. Une bonne nouvelle pour ceux qui souhaiteraient basculer.

Le petit monde des navigateurs internet est dominé par Google Chrome malgré les nombreuses critiques faites à l’encontre de sa gourmandise en ressources. Certains concurrents essayent néanmoins de se battre contre cette domination, même si cela signifie pour certains d’accepter leur défaite.

Ainsi, Microsoft a annoncé récemment que Edge, le navigateur de Windows 10, se basera à l’avenir sur Chromium, une base open source utilisée par Chrome, mais aussi par Brave, Opera ou Vivaldi.

Les extensions au programme

Sur Reddit, Kyle Alden, le Project Manager de Microsoft Edge, a donné quelques informations supplémentaires à ce sujet. On y apprend notamment que Microsoft a l’intention de supporter les extensions Chrome avec cette version. C’est une excellente nouvelle sachant qu’il en existe un grand nombre, dont certaines indispensables à certains utilisateurs. Cela devrait donc faciliter l’adoption de ce nouveau navigateur, à condition bien sûr que tout soit parfaitement compatible.

Les PWA aussi

Dans son message, Kyle Alden annonce également que les Progressive Web Apps (PWA) seront également supportées et qu’elles pourront être installées directement depuis le navigateur, comme c’est le cas sur Chrome. Sans dévoiler plus de détails sur le sujet, il précise que « les PWA se comportant comme des applications natives sont importantes pour Microsoft » et que l’équipe en charge du projet va donc « chercher les bonnes intégrations système pour faire les choses correctement ».

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Voilà donc un discours plein de bonne volonté qui montre que Microsoft espère réellement récupérer des parts de marché dans le domaine de la navigation internet.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

r/Windows10

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft Edge passe officiellement à Chromium : Google et Mozilla (Firefox) réagissent

Après quelques jours de rumeurs, voici l’officialisation, Microsoft Edge va évoluer et sera à l’avenir basé sur Chromium.

Les rumeurs avaient une nouvelle fois visé juste, puisque Microsoft va bien développer un tout nouveau navigateur pour Windows 10 basé sur le projet Chromium (Google Chrome).

Microsoft rejoint ainsi les navigateurs Brave, Opera ou Vivaldi qui sont également basés sur Chromium ou utilisent le moteur Blink.

Microsoft promet d’optimiser Chrome

Dans son communiqué, Microsoft promet de devenir un grand contributeur au projet Chromium. La firme veut en particulier :

  • adapter Chromium aux machines ARM
  • améliorer la compatibilité avec les appareils Windows
  • améliorer l’interface tactile
  • améliorer l’autonomie

Microsoft fait ici référence à des points où son navigateur Edge faisait mieux que Chrome sur Windows 10, notamment l’utilisation de ressources.

La firme en profite pour annoncer que Microsoft Edge devrait débarquer sur de nouvelles plateformes, macOS, Windows 7 et Windows 8 en particulier. Le navigateur est déjà disponible sur Android et iOS.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ces améliorations apportées au projet Chromium devrait avoir un effet sur tous les navigateurs dont il est dérivé, dont Google Chrome. Pour autant, avec cette stratégie, Microsoft pourrait devenir un redoutable concurrent sur ce marché pour Google.

Windows reste aujourd’hui le système majoritaire sur PC. Si Microsoft parvient à proposer un navigateur vraiment convaincant basé sur Chromium, la firme retire une bonne raison de s’embêter à télécharger un navigateur alternatif tel que Chrome qui n’apporterait alors que la synchronisation avec le compte Google, mais aussi le tracking des données utilisateurs.

Google et Mozilla réagissent

Google, à l’origine du projet Chromium, a évidemment réagi à cette annonce. Le géant se réjouit que Microsoft rejoigne les contributeurs de Chromium et a hâte de « travailler avec Microsoft pour faire avancer le web et proposer d’excellents navigateurs ».

En revanche, selon Mozilla, l’éditeur de Firefox : « en adoptant Chromium, Microsoft cède encore plus de contrôle à Google sur les informations relatives à nos activités en ligne ».

Chris Beard, le directeur général de Mozilla, a déclaré la chose suivante.

D’un point de vue social, civique et individuel, céder le contrôle d’une infrastructure Internet fondamentale à une seule entreprise est terrible. C’est pour cette raison que Mozilla existe. Mozilla est en concurrence avec Google non pas parce que c’est une bonne occasion de faire des affaires. Mozilla est en concurrence avec Google parce que la santé d’Internet et de nos vies numériques dépendent de la concurrence et du choix. Elles dépendent de la capacité des consommateurs à décider qu’ils attendent mieux que cela et à agir.

La décision de Microsoft va-t-elle rendre plus difficile la croissance de Firefox ? C’est possible. Accroître la puissance de Google est risqué sur de nombreux plans. Une grande partie de la réponse dépend de ce que font les développeurs Web et les entreprises qui créent des services et des sites Web. Si un produit comme Chromium a suffisamment de parts de marché, il devient alors plus facile pour les développeurs Web et les entreprises de décider de ne pas s’inquiéter si leurs services et sites fonctionnent sur autre chose que Chromium. C’est ce qui s’est passé lorsque Microsoft disposait d’un monopole sur le marché des navigateurs au début des années 2000 avant la sortie de Firefox. Et ça pourrait se reproduire.

Il y a en effet la crainte que Chromium devienne encore plus hégémonique, alors que Chrome est déjà le numéro 1 du marché, et que le Web se retrouve à nouveau comme au début des années 2000 avec Internet Explorer 6.

On peut se demander si Microsoft n’aurait pas pu plutôt adopter Gecko, le moteur de Firefox, et encourager une alternative réellement open source et libre, plutôt que souscrire au projet de Google.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Microsoft

Source: Frandroid

Publié le

Windows 10 : Microsoft va remplacer Edge par un dérivé de Chrome

Le navigateur Microsoft Edge n’aurait que quelques mois à vivre sous sa forme actuelle sur Windows 10. Microsoft voudrait adopter le moteur Chromium, développé et utilisé notamment par Google avec Chrome.

Si vous utilisez Windows 10, il y a de fortes chances pour que vous n’utilisiez pas son navigateur par défaut, Microsoft Edge. Depuis son lancement en 2015, le navigateur de Microsoft subit un déficit de popularité, notamment hérité d’Internet Explorer.

Le navigateur souffrait également de l’absence d’extensions à son lancement, quelque chose d’incroyable à l’heure où Firefox et Chrome en proposent des centaines. Le logiciel était de plus réputé pour être instable, pouvant faire perdre à tout moment un onglet ou la totalité du navigateur.

De EdgeHTML à Chromium

Windows Central rapporte en exclusivité des informations sur le projet Anaheim de Microsoft. Il prévoit de remplacer dans les mois à venir Microsoft Edge par un nouveau navigateur basé sur Chromium, le moteur de rendu déjà utilisé et développé par Google pour Chrome. Ce serait la fin du moteur EdgeHTML qui avait été développé pour Microsoft Edge.

Le navigateur ne devrait pas changer sur Android, où il est déjà basé sur Chromium, ni sur iOS, où il est forcé par Apple d’utiliser le moteur de Safari.

Ce nouveau projet serait officialisé dans les prochaines semaines, et devrait être intégré dans les préversions de Windows 10 19H1, la prochaine mise à jour de Windows 10 prévu pour le début de l’année 2019.

Les utilisateurs pourront donc bientôt bénéficier d’un navigateur basé sur Chromium comme navigateur par défaut de Windows 10. Ce qui devrait, Microsoft l’espère probablement, les éloigner de Google Chrome, et donc couper une source de tracking du géant de la recherche.

Le fond ou la forme

Cette décision signifie que Microsoft aurait rendu les armes face à Google, alors même que d’autres navigateurs comme Opera, Samsung Internet, Amazon Silk, Brave et Vivaldi utilisent déjà le moteur de Chrome, nommé Blink.

Cela signifie qu’il ne restera que deux moteurs de rendus, concurrents de Chrome : WebKit poussé par Apple, dont Google Blink est un dérivé, et Gecko développé par Mozilla pour Firefox.

La source ne précise pas si le nouveau navigateur se nommera à son tour Microsoft Edge ou si Microsoft en profitera pour modifier une nouvelle fois le nom. De même elle n’indique pas si Microsoft va seulement modifier le moteur de rendu, ou également l’interface du navigateur.

Les problèmes soulignés dès son lancement concernant Microsoft Edge ne pointait pas vers un problème avec le moteur de rendu, mais plutôt vers un manque criant de fonctionnalités (prise en compte du tactile, extension absente, etc.) et de stabilité, dont la plateforme Windows UWP (Microsoft Store) semblait être responsable.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Windows Central

Source: Frandroid

Publié le

Le clavier Swiftkey intègre Bing comme seul moteur de recherche possible

Microsoft a mis à jour son clavier SwiftKey et y intègre un moteur de recherche. Problème, le moteur est obligatoirement Bing.

Depuis le rachat de Swiftkey par Microsoft en 2016, on pouvait se demander quand le très bon clavier virtuel serait intégré à l’écosystème du géant de Redmond. Après l’annonce de son intégration à Windows 10, Swiftkey passe une nouvelle étape et accueille Bing sur Android, pour le meilleur ou pour le pire ?

Où sont Google, Qwant et DuckDuckGo ?

Depuis la mise à jour du 29 novembre, le clavier Swiftkey intègre en effet une barre de recherche au-dessus du clavier virtuel AZERTY. Cette barre rappelle d’ailleurs ce que Google propose déjà avec son clavier GBoard. La recherche se fait directement au sein du clavier, et l’utilisateur peut faire une capture d’écran des résultats, les consulter ou les partager avec un contact.



Problème, Swiftkey ne propose aucune alternative à Bing comme moteur de recherche. Si ce choix peut s’expliquer stratégiquement de la part de Microsoft, et ne pose peut-être pas de problèmes aux États-Unis, où Bing est effectivement une alternative à Google, il est difficile à avaler en France.

En effet en France, pour ainsi dire personne n’utilise Bing puisque le moteur est crédité de seulement 3% des recherches (d’après StatCounter), contre 94% pour Google. Le moteur de recherche de Microsoft ne propose tout simplement pas des réponses aussi pertinentes que Google en France.



SwiftKey



SwiftKey

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Cette mise à jour est proposée dans 11 pays, dont la France. On espère que d’autres moteurs de recherche seront ajoutés par la suite. Au moins des alternatives au géant Google comme Qwant et DuckDuckGo. On ne se fait toutefois pas trop d’illusions.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs claviers Android en 2018 : notre sélection d’applications

Swiftkey

Source: Frandroid

Publié le

Jeux vidéo en streaming : Samsung s’associe avec Microsoft xCloud pour contrer Google Project Stream

Les géants de la tech se préparent pour une nouvelle guerre concurrentielle pour dominer le futur marché du jeu vidéo en streaming, grâce au cloud. Google et Microsoft sont les starting-blocks, et Samsung semble avoir choisi son partenaire.

L’événement de Samsung dédié aux développeurs continuait hier sur sa seconde journée, et la marque coréenne avait encore des annonces à faire. Après le Samsung Infinity Flex Display, qui arrive peut-être 5 ans trop tard, et l’interface Samsung One UI, la firme s’est attardée sur ses ambitions dans le jeu vidéo.

Elle a bien sûr commencé par rappeler son partenariat avec Epic Games, qui a permis aux utilisateurs de smartphone Galaxy de profiter en avant-première du jeu phénomène Fortnite, accompagné d’un skin exclusif. Samsung a ensuite fait monter une représentante de Microsoft sur scène, pour parler du cloud.

Une porte d’entrée vers une nouvelle galaxie de jeux

Samsung et Microsoft ont annoncé qu’ils étaient partenaires autour du projet xCloud de Microsoft, qui permet de jouer aux jeux Xbox sur mobile grâce au streaming depuis le cloud. Sarah Bond, en charge des partenariats Xbox, explique que « nous voulons que tous ceux qui portent un smartphone Galaxy portent en réalité un accès à nouvelle expérience de jeu ». Les deux marques n’ont pas donné plus de détails sur ce que ce partenariat signifie pour les futurs smartphones Galaxy.

On peut imaginer qu’après la sortie commerciale du projet xCloud, l’application dédiée de Microsoft soit être installée par défaut sur les appareils Galaxy, certifiés par l’éditeur comme proposant une expérience de jeu optimale.

Quoi qu’il en soit, cette annonce est un coup dur pour Google qui développe actuellement Project Stream, une solution concurrente. S’il ne fait aucun doute que les smartphones Galaxy seront également compatibles avec le service de Google, Samsung se place une nouvelle fois en rival du papa d’Android avec cette annonce.

À lire sur FrAndroid : Pour s’épanouir, les smartphones gamers ont besoin de la technologie qui les tuera

SamMobile

Source: Frandroid

Publié le

Sticky Notes : les post-its de Windows 10 arrivent sur Android et iOS

Les Sticky Notes, ces post-its virtuels de Windows 10, arrivent bientôt sur de nouvelles plateformes, dont Android et iOS. De quoi synchroniser ses pense-bêtes sur tous ses appareils facilement.

Windows 10 s’accompagne nativement d’une application baptisée Sticky Notes. Ces « notes collantes » sont pratiques pour se souvenir d’une tâche à effectuer, d’une adresse ou de n’importe quelle information donnée à un instant T. Pour qu’elles soient vraiment utiles, il leur manquait cependant un système de synchronisation leur permettant d’être retrouvées partout, et notamment sur nos téléphones. Ce qui va bientôt arriver.

Reza Jooyandeh, ingénieur Microsoft en charge de cette application, a annoncé sur Twitter que les Sticky Notes seront bientôt disponibles sur de nouvelles plateformes, à savoir OneNote, Outlook, mais aussi Android et iOS.

Pour l’heure, la fonctionnalité est disponible en bêta sur l’application OneNote Android. Aucune date n’a toutefois été annoncée pour le moment concernant l’arrivée d’une application dédiée.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Un de nos lecteurs nous a envoyé deux screenshots du rendu sur l’application bêta de OneNote. Merci Florentin.


Il faudra donc attendre pour que les post-its virtuels que l’on colle sur notre bureau d’ordinateur se retrouvent facilement sur nos smartphones. En attendant, il existe de nombreuses alternatives de prise de note dans le cloud, disponibles via des applications et navigateurs web.

Android, nouvel OS mobile de Microsoft

Microsoft a enfin fait le deuil de son OS mobile (Windows Phone) et pense aux utilisateurs mobiles en leur proposant une certaine continuité des services, et c’est une très bonne chose, d’autant qu’Android est favorisé du fait de son ouverture.

Rappelons par exemple que la dernière mise à jour de Windows 10 apporte l’application « Votre Assistant Mobile », permettant de lier plus simplement son téléphone à son ordinateur, et donc de créer une continuité entre les deux.

À lire sur FrAndroid : 5 alternatives à Evernote pour prendre des notes sur Android et d’autres plateformes

@RezaJooyandeh

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft répond à Google Project Stream et veut nous faire jouer à la Xbox sur smartphone

Microsoft annonce à son tour Project xCloud, son ambition pour nous faire jouer aux jeux Xbox grâce au cloud sur tout type d’appareil : une console de jeu, un PC ou un smartphone sous Android.

Historiquement, l’industrie du jeu vidéo se divisait entre trois mondes : la console de jeu dans le salon, le PC dans le bureau et les appareils mobiles dans les transports. En juin, à l’E3, Microsoft a annoncé son ambition d’unir ses trois univers grâce au cloud gaming. L’idée ? Faire tourner les jeux sur des serveurs distants, pour que les performances de l’appareil ne rentrent plus en compte lors du choix d’un jeu. En d’autres termes, pouvoir jouer aux jeux les plus sophistiqués sur smartphone grâce au streaming.

Google a présenté en fanfare son Project Stream qui reprend le même principe, et promet de faire tourner Assassin’s Creed Odyssey dans une simple fenêtre Chrome. Microsoft a visiblement souhaité y réagir en précisant ses propres plans avec Project xCloud.

Écran tactile ou manette Xbox Bluetooth

Dans un annonce sur son site officiel, Microsoft annonce vouloir faire du jeu vidéo quelque chose d’aussi accessible que la musique, avec Spotify, ou la vidéo, avec Netflix, grâce au streaming. Pour cela, il faudra d’abord adapter le gameplay des jeux consoles aux appareils mobiles et tactiles.

Lien YouTube

Deux solutions seront proposées. La première, et la plus ergonomique, sera de connecter une manette Xbox en Bluetooth à son appareil Android. La seconde sera d’utiliser les commandes tactiles disponibles à l’écran. Autant vous dire que ce ne sera pas avec cette méthode que vous enchaînerez les frags sur le dernier FPS à la mode.

Transformer Azure en ferme de Xbox

La firme explique avoir désossé ses consoles Xbox One X pour les transformer en serveurs de calculs graphiques. Ces machines seront installées petit à petit dans les 54 groupes de datacenters Azure qui devraient permettre de faire du jeu à l’échelle mondiale. C’est justement l’une des problématiques du cloud gaming.

Lien YouTube

Pour Microsoft, le principal objectif est de réduire au maximum la latence qui sera l’élément le plus important à prendre en compte pour des jeux vidéo qui sont par définition interactifs. La latence importe peu pour regarder une vidéo sur YouTube ou Netflix, tant que la vidéo est fluide, mais avec un jeu vidéo, elle pourrait rendre l’expérience très frustrante. Le papa de Xbox veut en plus que son service soit accessible en 4G et 5G, des réseaux sensibles aux perturbations et dont le nombre d’utilisateurs locaux peut facilement impacter la qualité d’une connexion.

Les premiers tests publics de la technologie sont attendus pour l’année prochaine, alors que ceux de Google ont déjà démarré.

Microsoft

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft mise sur Amazon Alexa : les appels Skype arrivent sur Echo

Avec Skype, il sera bientôt bien plus simple de passer des appels avec une enceinte Amazon Echo.

Conscient que Cortana n’a pas rencontré le succès espéré sans un écosystème mobile ou d’enceintes connectées suffisamment fort, Microsoft a annoncé il y a plus d’un an son rapprochement avec Alexa, l’assistant d’Amazon. Plus récemment, la marque a commencé à intégrer des services de Xbox à Alexa aux États-Unis.

La firme de Redmond va plus loin avec l’intégration de son service Skype directement aux produits Echo. Depuis quelques mois, Skype a pris un nouveau tournant et semble intégrer des fonctions réellement utiles, plutôt que des copies d’autres services comme Snapchat.

Amazon et Microsoft s’entraident

Sur ses enceintes Echo, dont Amazon a présenté toute une nouvelle fournée récemment, le géant de l’e-commerce propose une fonction d’appel assez limitée. En effet, les « appels Alexa » ne fonctionnent qu’entre contacts possédant des produits Echo, et il est impossible en France d’appeler un simple numéro fixe ou mobile, ce qui limite beaucoup les possibilités.

Avec l’arrivée de Skype, Alexa va s’ouvrir à toute une nouvelle base d’utilisateurs : il y a en effet beaucoup plus de clients de Skype dans le monde que de propriétaires d’enceintes Echo. Microsoft annonce qu’il suffira de donner des ordres du type « Alexa, appelle Marc sur Skype » pour qu’un appel Skype soit crée. Les appels vidéo seront bien sûr gérés sur les produits Echo dotés d’un écran.

On peut se demander quel avenir Microsoft réserve à Cortana, quand on sait que l’assistante n’a pas reçu de mise à jour depuis longtemps sur Android, et n’est toujours pas disponible en France sur mobile. Le déploiement de Skype avec Alexa sera progressif et débutera plus tard cette année, à une date encore inconnue.

À lire sur FrAndroid : Amazon Echo (Alexa) : tout ce qu’il faut savoir sur l’assistant personnel intelligent

Skype

Source: Frandroid