Publié le

Comment demander un remboursement sur le Google Play Store ?

Vous venez d’acheter un jeu ou une application sur le Google Play Store, mais vous n’êtes pas satisfait ? Pas de panique, il existe un moyen de vous faire rembourser et nous vous expliquons ici comment faire.

Un très grand nombre d’applications sont gratuites sur le Play Store. Ainsi, si l’une d’entre elles ne vous satisfait pas après avoir été téléchargée, il suffit de la désinstaller et cela devient de l’histoire ancienne.

Toutefois, pour les applications et jeux nécessitant une certaine somme d’argent pour être installés, la question du remboursement se pose forcément en cas d’insatisfaction. C’est pourquoi nous vous expliquons ici comment obtenir un remboursement sur le Google Play Store.

Conditions de remboursements sur le Play Store

Après avoir acheté une application ou un jeu sur le Play Store, vous bénéficiez d’un délai de deux heures seulement après la transaction pendant lequel vous pouvez réclamer un remboursement intégral (48 heures en dehors des pays de l’Espace économique européen). Au-delà de ce temps imparti, vous ne pourrez être remboursé que si l’app ou le jeu en question présente un défaut ou ne correspond pas à ce qui est écrit dans sa description sur le magasin en ligne de Google.

2 heures pour les applications et jeux, 7 jours pour les livres et films.

Sur Google Play Livres, les mêmes règles sont appliquées à la différence près que la grande majorité des œuvres disponibles sur la plateforme peuvent être remboursées dans les sept jours qui suivent l’achat. Pour Play Films, il existe encore une autre subtilité. Vous profitez toujours du même délai d’une semaine pour le remboursement, mais seulement si vous n’avez pas commencé à regarder le film ou la série que vous voulez retourner.

Si votre livre ou votre film présente un dysfonctionnement le rendant indisponible, le remboursement peut être demandé à tout moment.

Comment obtenir un remboursement sur le Play Store

Que vous soyez sur votre smartphone ou sur votre ordinateur, il vous faudra passer par un navigateur web pour réclamer un remboursement via le Play Store. Il est impossible de le faire via l’application de la plateforme. Voici le lien à suivre. Vous pouvez aussi vous rendre sur la page d’accueil du Play Store et appuyer sur l’onglet « Compte » dans le menu latéral à gauche.

Faites défiler l’écran jusqu’à arriver à la section « Historique des commandes ». Celle-ci se présente sous la forme de liste regroupant tous vos achats. Cherchez l’application pour laquelle vous voulez vous faire rembourser puis cliquer sur l’icône des trois points tout à droite puis sur « Demandez un remboursement ».

Attention, si vous faites cela depuis un smartphone que vous tenez à la verticale, il vous faudra balayer l’écran de manière latérale vers la droite pour atteindre ce bouton.


À ce stade-là, une fenêtre va s’afficher à l’écran et vous devrez sélectionner l’option qui correspond à votre situation (« J’ai acheté cet article involontairement », « Cet article ne m’intéresse plus »…).

Enfin, nous voici à la dernière étape ! Le Play Store vous demande de décrire votre souci plus en détail. Écrivez dans le champ de saisi prévu à cet effet avant de cliquer sur Envoyer.

Sachez que Google vous suggère également de prendre contact directement avec le développeur de l’application ou du jeu. Pour trouver ses coordonnées, il faut aller sur la fiche de l’app en question sur le Play Store et ouvrir la section « Informations complémentaires ».

Pour en apprendre plus sur les conditions de remboursements applicables aux pays membres de l’Espace économique européen ainsi que sur les délais de remboursement, cliquez ici.

Ce qu’il faut retenir

Comment demander un remboursement sur le Google Play Store ?

  • Allez sur la page d’accueil du Play Store depuis un navigateur web
  • Appuyez sur l’onglet Compte
  • Faites défiler l’écran jusqu’à Historique des commandes
  • Trouver l’application ou le jeu concerné
  • Cliquez sur les trois boutons tout à droite puis sur Demander un remboursement
  • Décrivez votre problème puis appuyez sur Envoyer

À lire sur FrAndroid : Les meilleures applications pour votre nouveau smartphone ou tablette Android

Source: Frandroid

Publié le

Comment afficher l’écran d’un smartphone Android sur une TV ?

Avec un smartphone, une tablette sous Android ou un ordinateur, il est possible d’afficher l’écran de son appareil directement sur un téléviseur. Tout cela sans aucun fil, de quoi remiser un câble HDMI. Voici comment s’y prendre grâce à Google Chromecast.

Avec Google Chromecast, on peut très facilement répliquer de son écran sur une télévision sans-fil, grâce au « mode miroir ». Voici comment s’y prendre.

Le matériel nécessaire

Pour utiliser la technologie de Google, le téléviseur doit prendre en charge Google Cast, ou être connecté à un appareil compatible. C’est bien sûr le cas du dongle Google Chromecast (une clé HDMI), mais c’est aussi le cas des box et des TV sous Android TV.

Vous aurez également besoin de votre appareil sous Android, un smartphone ou une tablette, pour diffuser l’image. Notez que le navigateur Google Chrome pour Windows, Linux et Mac peut aussi diffuser grâce à Google Cast.

Pour en apprendre plus sur les dongles Google Chromecast, ou apprendre à configurer pour la première fois un Google Chromecast, n’hésitez pas à consulter notre dossier complet sur le sujet. Cet article se concentre sur la diffusion depuis un smartphone vers un appareil Google Cast déjà configuré.

La marche à suivre

Prenez tout d’abord soin d’être connecté sur le même réseau local que votre TV ou box compatible Google Cast. Il suffit en général d’être sur le même réseau Wi-Fi.

Avec les applications compatibles

De plus en plus d’applications intègrent directement la fonction Google Cast. C’est le cas des services les plus populaires comme Netflix, Molotov, ADN ou bien sûr YouTube. Google en dresse une liste sur son site officiel.


Depuis une application compatible, ici YouTube, le déclenchement est très simple. Il suffit de repérer le logo de Google Cast (encerclé de rouge sur notre capture d’écran), il ressemble au rectangle d’un téléviseur, mordu de plusieurs ondes.

Une fois l’option sélectionnée, votre appareil va dresser la liste des appareils compatible Google Cast à portée. Sélectionnez votre téléviseur pour commencer la diffusion. Notez qu’à partir de ce moment, vous pouvez continuer à utiliser votre appareil sans que cela influence la diffusion, l’affichage est ici déporté. Votre appareil peut servir de télécommande.

On résume :

  • ouvrir l’application compatible
  • repérer le logo Google Cast
  • choisir la TV ou la box dans la liste

Le mode miroir complet

Google Cast permet également de diffuser intégralement l’écran du smartphone sur une TV. C’est particulièrement pratique pour les présentations, les jeux mobiles, ou plus généralement pour facilement passer d’une application à une autre sans perdre la diffusion.



Cette option s’active généralement assez simplement depuis la barre de notifications du smartphone ou de la tablette. Elle se nomme « caster » ou « diffuser ». Sur certains smartphones cette fonction porte un autre nom. Chez Samsung, elle se nomme Smart View alors que chez Xiaomi, avec l’interface MIUI, il faut aller chercher « affichage sans fil » dans les paramètres de réseau du smartphone (Paramètres > réseau > plus > affichage sans fil).

Ce qu’il faut retenir

Comment afficher l’écran d’un smartphone Android sur une TV ?

  • Être sur le même réseau local (Wi-Fi) que la TV ou la box
  • Ouvrir le menu de notifications
  • Choisir l’option « caster »
  • Sélectionner la TV ou la box dans la liste

À lire sur FrAndroid : Tout sur les Chromecast 2, Ultra et Audio de Google : astuces, bidouilles et avis

Source: Frandroid

Publié le

Nous avons testé Plex Cloud, plus besoin de machine locale pour stocker vos films et séries

Plex Cloud a été lancé cette semaine en grande pompe pour les abonnés Plex Pass. Si vous êtes familiers du service Plex, vous aurez certainement compris l’intérêt de cette fonctionnalité. Pour les autres, il est temps de vous mettre à Plex.

Plex, nous vous en parlions en 2014. Notre dossier dédié est à mettre à jour, mais il reste valable : il vous explique comment mettre en place une solution Plex. Cette fois-ci, nous nous sommes intéressés à la nouvelle fonctionnalité Plex Cloud.

 

Qu’est-ce que Plex ?

Plex est une solution multimédia qui gère votre catalogue de films, séries, mais aussi vos photographies et autres images. À l’image de XBMC, Plex trie et regroupe votre contenu au sein d’une bibliothèque. L’interface ressemble à celle d’un service de VOD, comme Netflix ou Amazon Prime Video.

Interface de base de Plex

À la différence de XBMC, Plex utilise en partie du code propriétaire, notamment développé par un ancien de XBMC. L’idée est la même que son concurrent libre : permettre de profiter de sa médiathèque depuis n’importe quel endroit, que ce soit de chez soi avec le réseau local ou de l’extérieur avec un réseau WiFi, 3G ou 4G. Mais Plex va plus loin que XBMC et permet réellement de profiter de sa bibliothèque sur les réseaux cellulaires grâce à un système de transcodage.

Comme Netflix, Plex permet donc d’encoder votre contenu pour l’adapter au débit disponible sur votre client. En 4G, le contenu sera donc de moins bonne qualité qu’en WiFi, néanmoins il sera adapté à la définition d’écran de votre smartphone. Vous n’avez pas besoin d’une vidéo avec une définition et un bitrate élevés sur un écran de 5,2 pouces. Cela permet de vous fournir plus rapidement votre contenu, mais aussi de limiter les ressources nécessaires pour décoder la vidéo, votre smartphone aura un peu plus d’autonomie à vous proposer. 

Plex permet de stocker le contenu hors ligne sur votre smartphone ou votre tablette

Ce travail d’encodage est donc effectué sur votre serveur Plex : votre PC, votre NVIDIA Shield ou un NAS par exemple. Ce dernier peut être entreposé chez vous et il doit fournir suffisamment de performances pour transcoder votre contenu rapidement en HD, Full HD, mais aussi (de plus en plus) en 4K, et cela à travers divers formats. 

Prix de Plex Pass

Plex est gratuit, mais il propose une offre Plex Pass. Ce dernier permet de bénéficier de votre contenu en dehors de votre réseau local. Vous pourrez ainsi accéder à votre contenu en dehors de chez vous. D’ailleurs, Plex propose un client Android, iOS, Android TV, Apple TV, PlayStation 3 et 4, mais aussi un client Web.

Gratuit sur l’App Store | Télécharger
Gratuit sur Google Play | Télécharger

 

Qu’est-ce que Plex Cloud ?

C’est une nouvelle fonctionnalité qui permet de stocker votre contenu Plex sur un stockage en cloud. Terminé le Plex Server, vous stockez votre contenu sur Dropbox, Microsoft OneDrive ou Google Drive. Plex récupère directement le contenu sur ces services, puis l’envoie sur votre client. Il se charge également, théoriquement, d’y associer les vignettes et résumés, comme sur votre Plex Server classique. Vous n’avez pas besoin d’un serveur Plex local, votre contenu est stocké en ligne et le transcodage semble assuré par Plex. 

 

Notre test de Plex Cloud

Nous avons testé Plex Cloud durant quelques jours. Pour rappel, cela nécessite un abonnement Plex Pass à 5 euros par mois, ce qui n’est pas négligeable comme coût. En plus de cela, vous pouvez utiliser l’espace gratuit du service de cloud, mais il sera vite insuffisant pour stocker du contenu multimédia.

OneDrive Dropbox Google Drive
5 Go gratuits 2 Go gratuits 15 Go gratuits
50 Go pour 2 euros/mois
1 To pour 69 euros/an (avec Office 365) 1 To pour 99 dollars/an 1 pour 119,88 dollars/an
2 To pour 120 euros/an
Illimité pour 180 euros/an 10 To pour 1199,88 euros/an

Nous avons regroupé le coût du stockage sur les trois services disponibles. Nous sommes partis sur l’offre OneDrive, étant donné que j’ai un abonnement Office 365 Famille. Cela me permet de stocker jusqu’à 1 To de données. J’ai transféré environ 30 Go de données à travers le client Web. Nous avons sélectionné quelques séries américaines, ainsi que des séries d’animation japonaise.

Interface Web sur Plex Cloud

La configuration sur Plex a été effectuée très rapidement depuis le client Web, il suffit de donner les autorisations nécessaires à Plex, le reste de la configuration est similaire à n’importe quelle configuration de Plex Server. Il faut ensuite du temps à Plex pour scanner les répertoires configurés sur votre espace Cloud, analyser le contenu et le trier. Au bout d’une vingtaine de minutes, mes 50 vidéos étaient référencées. Bizarrement, Plex a fait l’impasse sur mes séries d’animation japonaise qui sont pourtant référencées sur le Plex Server de ma Shield Android TV

Plex Cloud sur Android

Interface Android sur Plex Cloud

Ce qui n’a pas fonctionné : Plex n’a pas réussi à récupérer les vignettes et résumés pour mes contenus, il a également affiché à de nombreuses reprises des messages d’erreur. L’accès à mon Plex Cloud a ainsi été bloqué une trentaine de minutes, sans explication.

Exemple d’erreurs

Plex ne détaille pas comment se passe le transcodage : d’après moi, ce sont les serveurs de Plex qui se chargent de transcoder à la volée le contenu récupéré sur les services de Cloud. Ils ne stockent rien, ils ne font que faire transiter les données sur leur serveur pour les renvoyer ensuite vers le client. L’expérience, de ce côté, est plutôt réussie : le transcodage prend quelques secondes, une vidéo en Full HD transcodée en HD prend une vingtaine de secondes à se lancer. 

Bref, pour le moment Plex Cloud semble encore souffrir de nombreux bugs. D’ailleurs, Plex ne cache pas la difficulté de l’exercice : ils avaient commencé à collaborer avec Amazon pour ensuite se rétracter.

Je reste sceptique sur l’utilisation des services de Cloud pour stocker du contenu multimédia avec ce type d’usage : cela va à l’encontre des conditions générales d’utilisation de ces services de cloud, si vous stockez du contenu illégal, et il faudra ensuite voir en détail les conditions liées à l’usage intensif de la bande passante. Peut-on se faire bloquer son compte si on tire trop sur la bande passante ? Peu de chance, mais les prestataires pourraient diminuer la bande passante et cela limiterait grandement l’intérêt de Plex Cloud.

Aujourd’hui, il semble plus intéressant de stocker votre contenu Plex sur un serveur distant, OVH ou Online, par exemple. Mais cela nécessite de savoir configurer un serveur, Linux ou autres, et installer Plex Server à distance. Ce type de connaissance n’est pas à la portée de tout le monde. Avec Cloud, Plex semble vouloir surtout simplifier l’accès à son service. Pas d’installation de Plex Server, et une configuration simple. Ils en profitent également pour augmenter la valeur de Plex Pass, qui coûte tout de même 5 euros par mois. Il faut maintenant qu’ils corrigent les bugs et autres erreurs, car c’est assez déroutant à utiliser pour le moment.

Source: Frandroid

Publié le

Comment monter des vidéos en 4K depuis son smartphone Android

Monter une vidéo en 4K UHD depuis son smartphone Android est maintenant possible : nous vous expliquons comment le faire dans cet article !

Nous vous en parlions il y a un mois, PowerDirector est devenu la première application de montage vidéo sur smartphone Android à supporter la 4K UHD pour un prix de 6,59 euros. Mais comment utiliser cette application et vaut-elle son prix ?

Test vidéo

Pour comprendre comment fonctionne cette application, nous vous invitons à visionner la vidéo que nous avons réalisée sur notre chaîne YouTube !

Lien Youtube

 

Les smartphones compatibles avec l’application

Attention tous les smartphones ne sont pas compatibles avec cette application, voici la liste des processeurs compatibles avec l’application. Ceux suivis d’un astérisque sont compatibles avec l’option 4K UHD.

Le fonctionnement de l’application

Quand on ouvre cette application, nous sommes reçus par l’interface qui liste nos différents projets vidéos, les différents didacticiels, l’achat des différentes options ou encore les notifications (qui sont simplement des publicités de CyberLink).

On va donc créer un nouveau projet en cliquant sur… Nouveau projet. Bien vu ! Vous choisissez alors le titre de votre projet et l’orientation de la vidéo (paysage ou portrait).

On arrive ensuite au menu de sélection des vidéos qui liste nos dossiers qui contiennent nos différentes vidéos qu’elles soient au format MP4, MKV ou encore AVI.

On choisit le dossier contenant la vidéo désirée et enfin on la sélectionne pour l’ajouter à la timeline.

Si vous utilisez des vidéos en 4K UHD, des triangles bleus apparaîtront sur leur miniature c’est normal, ils sont ici car l’application va vous proposer une conversion en Full HD durant l’édition pour améliorer les performances. N’ayez crainte, l’exportation pourra quand même se faire en 4K UHD.

Arrivé dans la timeline, on rentre dans le vif du sujet. Que peut-on faire avec 6,59 euros et un smartphone en terme de montage ?

Les fonctionnalités

Et bien quand on arrive dans la partie montage plusieurs options s’offrent à nous, on peut tout d’abord ajouter d’autres vidéos ou musiques à la suite de celle déposée initialement (rond vert sur la capture d’écran), on peut également ajouter un titre, une image, une vidéo, ou un sticker en superposition (rond bleu), ajouter des effets qui ne sont que des filtres ou des déformations de l’image (rond jaune). On a également l’option pour enregistrer le projet ou exporter la vidéo (rond rouge), les paramètres qui regroupe le mixage audio, les paramètres de l’application et des didacticiels (rond rose), l’option d’annulation de la dernière modification, un ctrl+Z (rond blanc) et enfin la lecture de la vidéo (rond orange).

L’option d’ajout de vidéos est exactement comme décrite plus tôt dans l’article donc nous n’allons pas nous attarder dessus.

Donc passons aux titres, ici nous avons différentes « options » de titres.

Différents titres sont à notre disposition, choisissez celui qui vous convient le mieux et ajoutez-le à votre montage, revenez sur votre timeline et cliquez sur le texte de votre titre pour le modifier.

Oui, il accepte les emojis.

Vous pouvez ensuite changer sa taille ou sa rotation et en cliquant sur le crayon à gauche vous pouvez modifier sa police et sa couleur.

Lorsque vous cliquez sur la vidéo un nouveau menu d’offre à vous, permettant soit de supprimer, d’éditer ou de couper l’élément sélectionné. Deux boutons arrivent aussi au début et à la fin de la vidéo pour enlever soit le début soit la fin de celle-ci. Le menu éditer ici nous permet de modifier la vidéo en la rognant, en la tournant, en changeant la luminosité, le contraste et la saturation (dans « Réglage des couleurs »). On peut également la ralentir ou l’accélérer, appliquer un effet miroir et changer le volume de au cas où celui-ci est trop fort.

Passons aux effets, ils sont composés soit de modifications de couleurs ou des déformations de l’image.

Vous pouvez obtenir plus d’effets pour 1,09 euro

Choisissons ici l’effet « Bord de couleur » il suffit alors de l’ajouter comme une vidéo ou tout autre objet.

Si vous voulez rajouter une musique, il faut aller dans l’outil de sélection de médias (celui en vert sur la 5ème capture d’écran) et aller dans l’onglet de la musique.

Choisissez ensuite le dossier contenant votre musique et cliquer sur le fichier désiré puis sur le + pour l’ajouter à votre timeline.

Attention, certains fichiers audios ne sont pas supportés comme le FLAC.

Si vous souhaitez utiliser un média non compatible, vous aurez ce type de message.

Votre musique ajoutée sur votre timeline vous pouvez ensuite la déplacer en appuyant sur votre musique dans la timeline puis il ne vous reste plus qu’à glisser vers l’endroit où vous voulez la faire démarrer.

L’exportation

Quand vous avez terminé votre projet, vous pouvez cliquer sur le menu d’export.

Vous vous retrouvez face à différentes options, l’enregistrer sur son smartphone, la partager sur les réseaux sociaux ou la sauvegarder dans le cloud de CyberLink.

Cliquez sur l’option souhaitée, ici nous allons l’enregistrer sur le téléphone donc après avoir cliqué sur « Enregistrer dans Galerie ou sur carte SD » il suffit ensuite de cliquer sur l’option de définition souhaitée. Les paramètres permettent de régler le débit et la cadence d’images (24 ou 30 images par secondes).

Ne vous inquiétez pas vous pouvez toujours utiliser votre smartphone ou même le verrouiller le temps de l’export puisqu’il est capable de l’effectuer en arrière-plan.

L’export terminé vous pourrez donc profiter de votre vidéo en 4K UHD (3840 x 2160 pixels) sur un écran compatible ou bien la lire depuis votre smartphone ou tout autre appareil lisant du MP4.

PowerDirector est disponible gratuitement sur le Google Play Store et sa fonction 4K UHD pour 6,59 euros.

Télécharger PowerDirector 4K

Gratuit sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid