Publié le

Google force les applications à révéler leurs collectes de données

Google a annoncé de nouvelles règles dans le cadre de son programme « Safe browsing ». Sous peu, une alerte s’affichera dès lors qu’une application collecte les données personnelles de l’utilisateur sans son consentement en dehors du cadre naturel de l’utilisation.

Notre société tourne désormais au « big data », et les consommateurs sont plus que jamais conscients des informations qu’ils abandonnent aux marques en naviguant sur le web et en profitant de leurs appareils. Pas étonnant que le cadre légal se renforce afin de mieux encadrer tout cela.

Avant même que les lois ne soient revues, certains acteurs ont déjà choisi de participer à l’effort collectif. Ironiquement, c’est Google, pris la main dans le sac à collecter la localisation des utilisateurs Android sans leur consentement récemment, qui fait un premier pas en ce sens.

Une alerte sur la collecte au sein d’Android

Le programme Safe browsing se met en effet à jour afin de prendre en compte la collecte de données. Plus précisément, une alerte sera bientôt affichée sur les sites et applications qui collectent des données personnelles de l’utilisateur sans son consentement.

Mais comme le montrent nos confrères de Next Inpact, cette nouvelle règle a une limite : la collecte sera pointée du doigt uniquement si elle dépasse le cadre du service. Comme le précise Google, « si une application collecte et transmet des données personnelles sans lien avec une fonctionnalité de l’application, en amont de la collecte et de la transmission, l’application devra afficher de manière visible la manière dont les données de l’utilisateur seront utilisées et obtenir son consentement« .

Plus de transparence

Ce mouvement ne cherche pas fondamentalement à arrêter la collecte de données, dont Google est tributaire. Il s’agit surtout de rendre cette collecte transparence, et faire prendre toujours plus conscience aux utilisateurs des informations qu’ils offrent aux applications.

Aussi, ces nouvelles règles indiquent que « les applications gérant des données personnelles (comme le numéro de téléphone ou l’email) ou des données d’appareil devront avertir les utilisateurs et leur présenter une politique de vie privée« . Elles enjoignent les développeurs à « faire preuve de transparence quant à la façon dont vous gérez les informations sur l’utilisateur« .

Un consentement clair

D’ici 60 jours, quand ces règles seront appliquées, les développeurs devront afficher d’une manière claire les données collectées par leurs applications. Une demande de consentement sera mise en place, mais ne pourra pas être noyée dans les conditions d’utilisation que rares sont les personnes à lire.

On imagine dès lors qu’une nouvelle notification à l’ouverture de l’application sera mise en place. Pas de panique : il sera interdit de « déclencher la collecte de données personnelles ou sensibles tant que l’utilisateur n’a pas donné son consentement, considérer le fait de quitter la section relative à la déclaration de collecte de données comme un consentement ou utiliser de messages éphémères ou qui disparaissent automatiquement« .

À lire sur FrAndroid : Géolocalisation controversée sur Android : les autorités réagissent

Google Blog

Source: Frandroid