Publié le

Le Samsung Galaxy S8 peut maintenant lire les vidéos YouTube en HDR

Les utilisateurs Samsung vont enfin pouvoir profiter de leur écran HDR comme il se doit.

YouTube a récemment eu droit à un lifting, avec nouveau logo et interface, sur son site web comme sur l’application. Le client mobile a été mis à jour pour refléter ce changement de design, mais il semblerait que d’autres fonctionnalités soient apparues. Sur Reddit, les utilisateurs de Samsung Galaxy S8 et S8 Plus témoignent en effet de pouvoir maintenant lire des vidéos en HDR. Il est possible de le sélectionner via les paramètres de qualité, sur les vidéos compatibles :

Certains utilisateurs rapportent une lecture fluide et fonctionnelle, tandis que d’autres apprécient cette nouvelle possibilité, mais se plaignent tout de même de saccades. La nouvelle mise à jour de l’app YouTube est disponible en téléchargement direct sur le Play Store, ou manuellement via APK Mirror.

À lire sur FrAndroid : Netflix ajoute le support HDR pour plusieurs terminaux récents

Reddit

Source: Frandroid

Publié le

Ecrans borderless : bientôt la fin des capteurs d’empreinte ?

Du Samsung Galaxy S8 au LG V30 et au futur iPhone X (ou 8 ?), on aura compris que la tendance est aux écrans dits « sans bordures », même si ça n’est pas toujours le cas. La tendance, qui réserve une très grande partie de la surface avant à l’écran, vient remettre en cause la présence d’un capteur d’empreinte digitale, du moins sous l’affichage. Se pose alors la question de savoir où le mettre, et des problèmes d’ergonomie et de fonctionnalités surgissent. De là même à le supprimer complètement.

L’écran borderless : le rêve enfin réalité

Le rêve d’un écran sans bordure est aussi vieux que l’apparition des premiers smartphones à écran tactile. A partir du moment où la façade des terminaux est débarrassée de tout bouton physique ou presque, on se prend naturellement à rêver que l’ensemble du panneau en verre soit un écran.

En 2017, la tendance s’est subitement accélérée avec l’apparition des premiers smartphones au format 18:9. Les Samsung Galaxy S8 et Note 8 comme les LG G6 et V30 allongent leur écran sans toucher au gabarit de leurs smartphones, mais laissent forcément une bande supérieure pour abriter les capteurs, l’oreillette et la webcam. Si on en croit les nombreuses fuites, le nouvel iPhone optera, lui, pour une encoche qui empiète un peu sur la surface de l’écran, une option également retenue par Essential, mais de manière un peu plus discrète. Que ce soit pour les modèles déjà sortis ou à sortir, comme le Huawei Mate 10 Pro ou le Xiaomi Mi Mix 2 en revanche, il n’y a pas de place en bas de la surface pour y placer un bouton doublé d’un capteur d’empreinte digitale.

Un capteur d’empreinte intégré à l’écran ? Pas encore !

Les rumeurs autour de l’iPhone « X » et du Galaxy S8 couraient déjà depuis la fin de l’année 2016. Et dans les deux cas, le suspense tournait autour de leur capacité, ou non, à intégrer un capteur d’empreinte sous l’écran. Un beau rêve, que l’on a vu s’éloigner à mesure que les semaines passaient. Les premières fuites du Galaxy S8 ont vu apparaître un capteur d’empreinte bizarrement placé : au dos, à droite de l’appareil photo et du capteur de rythme cardiaque. En façade, plus de bouton home, une des caractéristiques des smartphones Samsung qui ont tardé à intégrer des touches virtuelles à l’écran. Sans être inutilisable, l’emplacement du lecteur a été vivement critiqué pour sa difficulté d’accès, et les traces de doigt involontaires sur l’appareil photo qu’il entraînait.

On se disait alors que c’était sans doute le signe d’un changement de dernière minute pour pallier une technologie pas tout à fait prête, que ça serait pour le Galaxy Note 8. Les photos du Note 8 arrivent et même constat : le capteur d’empreinte n’a même pas bougé par rapport au S8 !

Le retour à la réalité frappera aussi le nouvel iPhone, selon toutes les rumeurs et fuites déjà diffusées. Pas de capteur d’empreinte sous l’écran, et Apple aurait fait le choix de ne pas le déporter au dos. En fait, selon les informations glanées par Bloomberg, Apple testerait même une navigation totalement dénuée de bouton de retour à l’accueil, entièrement via des gestes.

La reconnaissance faciale est-elle l’avenir ?

On sait Apple très fier de la fiabilité de son capteur TouchID, issu du rachat de AuthenTec. Pour le remplacer, une technologie de reconnaissance faciale évoluée, FaceID, serait capable d’apporter une réponse satisfaisante aux principaux problèmes de ce type de détection. L’iPhone 8, ou iPhone X, pourrait être déverrouillé dans le noir, et une caméra 3D permettrait de reconnaître le visage, même s’il n’est pas en face du capteur, par exemple quand le smartphone est posé sur une table, impossible avec les capteurs utilisés par les modèles actuels.

On attendra de tester cette hypothétique fonctionnalité en main propre, même si les personnalités influentes proches d’Apple – on ne les refait pas – ne manquent pas une occasion de rappeler que si la firme de Cupertino met en place une technologie, elle est forcément au point.

Suffisamment pour remplacer la lecture d’empreinte digitale dès sa première génération ? C’est moins sûr. L’iPhone X n’est pas amené à être le seul nouveau smartphone Apple de 2017, et sera certainement disponible en quantité plus réduite que d’ordinaire. Les deux autres modèles, qu’ils s’appellent iPhone 7s ou 8, risquent de constituer le gros des ventes pour les mois à venir, et eux ne bougeront pas sur ce point. TouchID restera donc présent sur une bonne partie des nouveaux iPhone vendus, ce qui limiterait les effets d’un éventuel manque de maturité de l’hypothétique FaceID . De son côté, Samsung continuerait à miser sur un lecteur au dos de l’appareil, mais mieux placé, pour le Galaxy S9. Le temps de laisser encore un peu de temps au capteur intégré à l’écran et relancer les rumeurs pour 2019 ?

Source: Frandroid

Publié le

Jeu mobile : les clients de Samsung dépensent désormais presque autant que ceux d’Apple

Grâce à leurs performances, les smartphones de Samsung et Google incitent un grand nombre d’utilisateurs à payer pour se procurer des jeux. Presque autant que les iPhone d’Apple.

Grâce à ses iPhone, Apple a toujours réussi à inciter un grand nombre de consommateurs à dépenser de l’argent pour acheter des jeux. Cela s’explique par une expérience utilisateur peaufinée et bien pensée dans ce cadre-là. Mais les smartphones Android commencent à marcher sur les platebandes de la Pomme en ce qui concerne la monétisation des jeux vidéo mobiles.

En effet, une étude du cabinet DeltaDNA relayée par Venture Beat montre que les utilisateurs de Samsung Galaxy S8 et S8+ ainsi que ceux de Google Pixel et Pixel XL dépensent eux aussi beaucoup d’argent pour télécharger un jeu. D’après le rapport, Samsung et Google ne se contentent pas de rattraper leur retard sur Apple, ils s’apprêtent à le dépasser.

En ce qui concerne les jeux free-to-play — gratuits, mais qui incitent les joueurs à payer pour débloquer des items — Samsung arrive déjà en tête. À lui seul, le Galaxy S8+ affiche un revenu moyen par utilisateur actif quotidien (ARPAU) de 0,54 dollar contre 0,36 dollar pour l’iPhone 7+. Le Galaxy S8, quant à lui, n’est pas très loin derrière son concurrent, l’iPhone 7, comme on peut le voir sur le tableau ci-dessous.

Source : DeltaDNA

Globalement, les smartphones les plus récents comptent toujours plus de joueurs prêts à payer. « Le fait que les jeux iOS réussissent mieux à monétiser que ceux sur Android est un fait bien connu, mais ce qui est intéressant c’est la manière dont la taille de l’écran et les performances de l’appareil contribuent massivement à une forte monétisation », explique Mark Robinson, le patron de DeltaDNA. Avec des diagonales de 5,8 et 6,2 pouces et équipés d’un Snapdragon 835 (ou Exynos 8895), les Samsung Galaxy S8 et S8+ correspondent bien à ce qu’il décrit.

Il ajoute par ailleurs « qu’il aura fallu 10 ans pour que quelqu’un puisse faire un téléphone capable de concurrencer les iPhone pour les jeux. Notre étude montre que les joueurs ont sans doute l’impression que les derniers appareils Samsung Galaxy et Google Pixel ne sont pas loin derrière ».

L’étude de DeltaDNA porte sur 1,4 million de joueurs nord-américains sur la période de juin 2017.

Venture Beat

Source: Frandroid

Publié le

Facebook 360 : l’application pour visualiser vos contenus avec le Samsung Gear VR

Oculus présente Facebook 360, l’application dédiée à vos contenus 360 compatibles avec le Samsung Gear VR.

Depuis juin 2016 et septembre 2015, Facebook propose respectivement des photos et des vidéos à 360 degrés. Le réseau social présente maintenant sa première application dédiée à la réalité virtuelle : Facebook 360.

Vos contenus Facebook en VR

Facebook 360 est une nouvelle application dédiée au casque Gear VR de Samsung. Ce dernier embarque la technologie d’Oculus dont, rappelons-le, Facebook est le propriétaire. Cette application se compose de quatre onglets différents :

  • Explorer : permet de découvrir les contenus à 360 degrés les plus populaires et postés sur Facebook par les utilisateurs ainsi que les marques ou les pages.
  • Abonnements : le meilleur moyen pour retrouver les contenus à 360 degrés postés par ses amis, mais aussi ceux postés par les pages et les personnes que l’on suit.
  • Sauvegardé : les contenus que vous avez sauvegardés depuis Facebook pour les visionner à travers le casque VR.
  • Timeline : revoir ses propres contenus Facebook, qu’il s’agisse de photos ou de vidéos à 360 degrés.

L’application est dès à présent disponible gratuitement sur l’Oculus Store. Il suffit de lancer l’application Oculus depuis votre smartphone ou le navigateur web puis de télécharger Facebook 360 qui pèse 120 Mo. Bien entendu, il est nécessaire d’avoir une connexion Internet et un smartphone compatible avec le Gear VR de Samsung.

À lire sur FrAndroid : 7 choses vraiment intéressantes à faire avec un Samsung Gear VR

Source: Frandroid

Publié le

Le navigateur de Samsung arrive sur le Play Store et attaque Google Chrome

Samsung a publié son navigateur mobile sur le Google Play Store. Il peut maintenant être installé sur les smartphones de Google. Un moyen pour le coréen de concurrencer Google là où ça fait mal : sur les revenus de la publicité mobile.

Samsung veut-il se lancer en concurrence frontale avec Google Chrome sur Android ? Le géant coréen vient de publier sur le Google Play Store, son propre navigateur sous le nom « Samsung Internet Beta ».

Pour le moment, l’application n’est compatible qu’avec les appareils Samsung Galaxy et les Google Nexus sous Android 5.0 Lollipop ou une version plus récente. Le Google Pixel et le Google Pixel XL sont également compatibles.



Samsung Internet Beta



Samsung Electronics Co., Ltd.

Gratuit sur Google Play | Télécharger

 

Un navigateur qui fera mal au portefeuille de Google

Pour se différencier de Google, Samsung va attaquer là où le géant de Mountain View ne pourra pas le suivre, sur le sujet de la vie privée.

Ainsi, Samsung annonce avoir ajouté le moteur de recherche Duck Duck Go, une alternative à Google qui propose de nombreuses fonctions avancées et ne retient aucune donnée de l’utilisateur. Le navigateur intègre aussi une compatibilité avec les bloqueurs de contenu et de traqueurs.

Aujourd’hui, la publicité sur mobile représente une part non négligeable des revenus de Google, il s’agit donc d’une hostilité claire de la part de Samsung.

 

Des fonctions modernes

Si le moteur de rendu du navigateur n’est qu’un dérivé de Chromium 51, soit la même base que Google Chrome, Samsung en profite pour ajouter des fonctions supplémentaires à l’interface.

Le navigateur prend par exemple en charge les vidéos à 360° pour les casques de réalité virtuelle Samsung Gear VR. L’API Web Payment est également intégré, et permettra de passer par le système de paiement de Samsung à la place du système du site web, lorsque le développeur web a choisi d’utiliser l’API.

Le navigateur de Samsung peut également comparer les prix avec Amazon, pratique pour les clients de la boutique en ligne.

Source: Frandroid

Publié le

Déverrouillez Windows 10 avec le capteur d’empreintes de votre téléphone Samsung

Samsung compte mettre à jour son application Flow afin de la rendre compatible avec n’importe quel appareil Windows 10. Une fonction pour le moment réservée à la Galaxy TabPro S.

Annoncée en novembre 2014, l’application Samsung Flow a été mise à disposition sur le Google Play Store quelques mois plus tard. Malheureusement, celle-ci restait très limitée. La prochaine mise à jour corrigera cependant ce défaut.

C’est Flow qu’il vous faut

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Samsung Flow, il s’agit d’une application capable de synchroniser un smartphone Samsung sous Android avec un ordinateur sous Windows 10. L’intérêt est double puisque cela permet d’une part de déverrouiller l’ordinateur grâce au lecteur d’empreintes digitales du téléphone et d’autre part d’avoir accès à ses notifications sur un écran plus grand.

Jusqu’à présent, Samsung Flow n’était compatible qu’avec un seul produit Windows, à savoir la Samsung Galaxy TabPro S. Cette restriction sera bientôt de l’histoire ancienne.

Une mise à jour importante

Bon nombre de commentaires sur le Google Play Store témoignent de la frustration des utilisateurs en raison de cette limitation. Samsung Electronics a cependant répondu à certaines de ces plaintes en janvier 2017, promettant que tous les ordinateurs sous Windows 10 seront compatibles lors de la prochaine mise à jour majeure. Toujours selon Samsung, celle-ci serait disponible début avril.

Moins de 10 terminaux compatibles

Du côté des smartphones, Samsung Flow est actuellement compatible avec les Galaxy S6, S6 edge, S6 edge+, Note 5, S7 et S7 edge. On peut néanmoins s’attendre, au vu de la date de la mise à jour, qu’elle soit également compatible avec les Galaxy S8 et S8+.



Samsung Flow



Samsung Electronics Co., Ltd.

Gratuit sur Google Play | Télécharger

SamMobile

Source: Frandroid

Publié le

Bixby, l’assistant du Samsung Galaxy S8, se baserait finalement sur S Voice

La nouvelle intelligence artificielle de Samsung ne s’appuierait finalement pas sur les technologies de Viv Labs, mais sur S Voice, l’assistant déjà présent sur les précédents modèles de la marque.

En octobre, Samsung rachetait Viv Labs, l’entreprise spécialisée dans l’assistance virtuelle fondée par deux des créateurs de Siri. Dès lors, les rumeurs au sujet d’une intelligence artificielle intégrée au Galaxy S8 se sont multipliées, jusqu’à lui donner un nom : Bixby. Celui-ci serait intégré à toutes les applications natives du téléphone et serait aussi bien capable de gérer les paiements mobiles que de reconnaitre divers objets par le biais de l’appareil photo.

Une amélioration de S Voice ?

Mais selon les sources du très sérieux Wall Street Journal, « Bixby s’appuiera sur une version améliorée de l’assistant virtuel de Samsung, baptisé Voice, plutôt que sur la technologie Viv Labs ». Il n’est toutefois pas exclu que les ingénieurs de Viv Labs aient participé a cette amélioration, d’autant que Injong Rhee, CTO de la division mobile de Samsung, a promis que l’intelligence artificielle créée pour le Galaxy S8 se différencierait de façon significative des IA concurrentes.

Pour mémoire, S Voice est disponible depuis le Galaxy S3 et servait essentiellement à ne pas se laisser distancer par Apple et son Siri. La solution coréenne a cependant reçu un accueil critique beaucoup plus mitigé que l’assistant californien.

Un marché plus concurrentiel

Aujourd’hui, le marché est devenu plus concurrentiel. Siri, Cortana, Alexa et autres Google Assistant sont déjà bien implantés, mais peinent pourtant à satisfaire de façon unanime. Samsung a donc une carte à jouer en la matière, d’autant que son assistant serait, à sa sortie, disponible dans plus de langues que celui de Google.

Précisons également que Bixby aurait droit à son bouton dédié, comme aperçu sur le dernier rendu 3D du Galaxy S8.

Les derniers doutes à ce sujet pourraient être levés lors du Mobile World Congress, ou fin mars, lors de l’annonce définitive du téléphone.

À lire sur FrAndroid : Samsung Galaxy S8 : prix, disponibilité et caractéristiques du futur flagship

AndroidAuthority

Source: Frandroid