Publié le

Les meilleures applications de rencontres sur Android

On peut faire de belles rencontres en ligne sur Android. Célibataires en quête d’une relation et d’un peu d’amour, ce guide est fait pour vous. Voici les meilleures applications de rencontre à télécharger, et non, il n’y a pas que Tinder et Meetic dans la vie.

Les sites de rencontres — certains diront de dating — existent depuis longtemps. Avec le temps, les internautes se sont logiquement tournés vers des applications de rencontres sur smartphone, et on en trouve un grand nombre sur le Play Store. Dans ce guide , nous vous livrons notre sélection des meilleurs services pour faire de belles rencontres en ligne que ce soit pour trouver l’amour ou simplement découvrir de nouvelles personnes.

Vous pensez forcément à Tinder ou à Meetic, mais ce n’est pas les seules qui existent, loin de là. Nous vous proposons ici les meilleures applications de rencontres sur Android. L’amour vous y attend peut-être (oui il fallait bien une phrase un peu fleur bleu pour parler d’une rencontre romantique).

Présentation des applications de rencontres

On ne peut pas parler de rencontres en ligne aujourd’hui sans mentionner Tinder qui a révolutionné le fonctionnement de ce genre de services et qui est sans doute devenu la plateforme préférée des célibataires modernes en quête d’amour. C’est Tinder qui a introduit le principe de sélectionner vos potentielles relations en swipant les profils vers la gauche ou la droite.

Vous pouvez aussi opter pour l’alternative française Happn pour faire la rencontre de célibataires qui se trouvent juste à côté de vous (c’est d’ailleurs plus facile pour les rencontres). Vous pouvez évidemment aussi opter pour Meetic qui reste la grande référence dans le domaine des rencontres en lignes et qui compte un très grand nombre de profils différents.

Sur des applications de rencontres comme AdopteUnMec ou Bumble ce sont les femmes célibataires qui sont amenées à envoyer le premier message dans le cadre des relations hétérosexuelles. N’oubliez pas de penser à Grindr qui reste le principal service de rencontres en ligne spécialement dédié la communauté homosexuelle. De son côté, Once est une application qui a la particularité de ne proposer qu’un seul profil par jour correspondant à votre personnalité. Enfin, si le grand amour ne vous intéresse pas et que vous voulez simplement découvrir des personnes partageant vos centres d’intérêt, nous vous invitons à télécharger l’application de rencontres Meetup où les relations sont purement platoniques. Pendant les vacances, allez à la rencontre des gens rend le voyage plus mémorable !

Télécharger les applications de rencontres



Tinder



Tinder

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



Meetic



Meetic SAS

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



AdopteUnMec



GEB AdoptAGuy

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



Grindr



Grindr LLC

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



Once



Once Dating AG

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



Meetup



Meetup

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Il existe des dizaines d’autres applications de rencontres, dont la communauté est plus ou moins large et le public parfois très ciblé. N’hésitez pas à nous faire part de vos recommandations en commentaires !

Source: Frandroid

Publié le

Tinder : une faille de sécurité donne accès à vos photos et vos matchs

L’application de Tinder est mise à mal à cause d’une combinaison de failles de sécurité permettant d’avoir accès à vos swipes et vos photos.

Selon Erez Yalon, expert en sécurité issu de la société Checkmarx, l’application de rencontre Tinder permet à une personne tierce d’avoir accès à vos photos, vos swipes et vos matchs si elle utilise le même réseau que vous. De plus, l’utilisateur malveillant pourra même savoir de quel coté de votre écran vous avez swipé. Si aucune des données personnelles visibles ne relèvent directement d’informations bancaires, une telle faille donne tout de même accès à vos préférences très privées.

Un pied dans votre vie privée

L’un des premiers problèmes est le fait que l’app n’utilise pas de chiffrement HTTPS. Protocole standard, ce dernier est chargé de rendre illisible les informations qui transitent entre deux points. Utilisé par la majorité des sites web, il ne protège bien sûr aucunement de toutes les cyberattaques, mais se présente comme une protection de base. Couplé à une deuxième faille, cela  ouvre les portes de vos données Tinder à tout ceux qui voudraient y avoir accès. Erez Yalon explique que le nombre d’octets est toujours similaire en fonction de l’action effectuée. Un swipe vers la gauche, qui équivaut à un nope, sera toujours codé sur 728 octets tandis que le nombre sera de 374 octets pour un swipe à droite. Pour un match, le nombre s’élève à 581. Peu importe donc de savoir quelle information se cache derrière un nombre d’octets puisque celle-ci équivaut toujours au même nombre.

C’est la combinaison de ces deux vulnérabilités simples qui crée un problème majeur de vie privée

Yalon a ensuite réalisé une vidéo dans laquelle il montre le potentiel de TinderDrift, un logiciel chargé d’espionner le trafic d’un routeur Wi-Fi. De cette façon, TinderDrift peut intercepter les informations issues de l’application. Les appareils équipés d’iOS et Android sont vulnérables de la même façon.

Si le porte-parole de Tinder s’est exprimé en arguant du fait que l’entreprise s’améliorait constamment suite à ce genre de situation, Erez Yalon précise qu’il a signalé cette faille à la société en novembre 2017.

À lire sur FrAndroid : Tinder, Happn, OkCupid… la sécurité des applis de rencontre mise à mal

01net

Source: Frandroid

Publié le

Tinder lance Ripple, pour chasser les professionnels sur les plates bandes de LinkedIn

Tinder tenait une conférence au CES 2018 : l’entreprise américaine lance un service de networking professionnel qui se nomme Ripple.

Ce n’est pas lié à la cryptomonnaie Ripple (XRP), d’ailleurs un journaliste a interrogé Tinder lors de la phase de questions/réponses de fin de conférence à ce sujet. La conférence n’avait rien à voir avec la cryptomonnaie. Tinder a lancé un service nommé Ripple qui reprend les bases de ce que l’on connaît de l’application de rencontres Tinder.

Tinder a donc décidé de chasser sur les plates bandes de LinkedIn, le réseau social professionnel racheté par Microsoft en juin 2016. Selon eux, Linkedin se concentre aujourd’hui bien trop sur la recherche d’emploi, qui n’est qu’un sous-ensemble des réseaux professionnels. Leur constat : sur LinkedIn, nous sommes confrontés à des problèmes tels que des demandes de connexion non désirées et du spam dans les boîtes de réception.

Faciliter les rencontres efficaces

Ripple doit donc faciliter les rencontres en vous permettant de trouver des profils professionnels intéressants. Vous pouvez agrémenter votre profil avec une photo, mais aussi du contenu Twitter et Medium. Pour rappel, Medium est une plateforme de contenus. Il y a également un système de groupes et d’événements, à l’image de ce que l’on trouve sur la plupart des réseaux sociaux.

Dans Ripple, la mécanique est censée diminuer le stress qui vient avec les demandes de contact non souhaitées. Il connecte deux personnes que lorsqu’un accord est convenu, à l’image de la mécanique sur Tinder. Vous swipez à droite ou à gauche pour signifier que vous êtes intéressés, ou non, pour prendre contact avec un profil spécifique. Cette mécanique, liée aux préférences de votre compte, doit permettre de rendre plus efficace l’utilisation d’un réseau de networking professionnel.

Enfin, notez également la présence d’un système de reconnaissance faciale qui permet de rajouter des contacts à votre réseau simplement en les croisant, lors d’une conférence par exemple. Ripple veut ainsi remplacer la carte de visite professionnelle.

Le service est disponible dès aujourd’hui en version beta sur Android et iOS.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger
 
Acheter une carte Google Play prépayée

Source: Frandroid

Publié le

Tinder, Happn, OkCupid… la sécurité des applis de rencontre mise à mal

Les applications de rencontre, très populaires, souffrent de plusieurs failles de sécurité d’après des chercheurs de Kaspersky.

On connait tous quelqu’un qui a connu son ou sa conjoint.e sur une application de rencontre. D’autres utilisent ces plateformes uniquement pour des rencontres d’un soir. Ces services se sont grandement développés au cours des dernières années. Personnellement, je vois au moins six publicités invitant à en télécharger sur mon trajet de 20 minutes en métro tous les matins.

Le jeu de la séduction implique forcément d’échanger des informations et, partant de ce postulat, on peut être certains qu’un très grand nombre de données personnelles transitent sur ses applications. D’où l’importance de bien les protéger contre toutes tentatives de piratage.

Malheureusement, d’après des experts de Kaspersky Lab, ces services souffrent de diverses failles de sécurité permettant de voler facilement plusieurs informations. Les chercheurs ont en effet testé neuf applications différentes disponibles sur Android et iOS :

Stalking

Tout d’abord, les spécialistes de la sécurité informatique ont observé à quel point il était aisé de traquer une personne et d’en apprendre beaucoup sur sa vie privée. Par exemple, sur Tinder, Happn et Bumble, il est possible d’indiquer son emploi et sa formation. En partant de ces informations, les chercheurs ont pu, dans 60 % des cas, identifier des personnes sur d’autres réseaux sociaux comme Facebook et LinkedIn et, par conséquent, avoir accès à leur nom complet.

Les équipes de Kaspersky soulignent le fait que sur les applications de rencontre, les utilisateurs sont soumis à des restrictions pour lancer une conversation (les deux personnes doivent « matcher », parfois seules les femmes peuvent entamer la discussion…). Mais si l’on a accès au profil Facebook de la personne que l’on convoite, il est plus facile de lui envoyer un message. Les chercheurs mettent ainsi en garde contre les risques de harcèlement et de stalking.

Or, ils indiquent n’avoir rencontré aucune difficulté à accéder aux données récoltées par Happn en provenance de Facebook.


Sur les versions Android et iOS de Happn, les chercheurs ont exploité le paramètre fb_id pour accéder aux informations Facebook des utilisateurs.

Géolocalisation

Les options de géolocalisation des applications de rencontre sont également pointées du doigt. Ces services proposent en effet d’échanger avec des personnes relativement proches de soi. Mais pour éviter les attaques, elles indiquent seulement qui séparent les deux utilisateurs et non leurs positions exactes. Toutefois, les chercheurs se sont rendu compte qu’il était possible de découvrir précisément la position d’une personne immobile.

Pour cela, il faut mesurer à plusieurs reprises la distance qui nous sépare d’elle. Une méthode laborieuse qui peut être simplifiée en envoyant de fausses informations de géolocalisation aux serveurs pour leur faire croire que l’on est en mouvement. Ainsi, le hacker n’a pas besoin de bouger et peut déterminer le lieu où se trouve la personne qu’il attaque.

Cette technique fonctionne particulièrement bien sur Tinder, Mamba, Zoosk, Happn, WeChat et Paktor.

 

Données non protégées

Même si les applications utilisent un protocole de sécurisation SSL quand elles échangent avec un serveur, quelques données restent non chiffrées. Ainsi, Tinder, Paktor, Bumble et la version iOS de Badoo téléversent les photos via un protocole HTTP non sécurisé. De là, un pirate peut savoir quel compte sa victime est en train de consulter.

Les requêtes HTTP de Tinder.

En fonction des applications et des versions Android ou iOS, les experts ont découvert qu’un bon nombre de données n’étaient pas correctement chiffrées. Dans le cas de Zoosk sur Android, par exemple, ils ont pu intercepter des requêtes du module publicitaire grâce auxquelles ils ont accédé aux coordonnées, à l’âge, au sexe et au modèle de smartphone des utilisateurs. Si le hacker contrôle un point d’accès Wi-Fi, il pourra même afficher des publicités malveillantes.

D’autres failles en tout genre sont décrites dans le papier. Le document se termine par quelques mises en garde : évitez de vous connecter à des réseaux Wi-Fi publics, installez des solutions de sécurité pour détecter les malwares, utilisez des VPN…

Kaspersky Lab

Source: Frandroid

Publié le

Tinder Select : le dating réservé aux gens beaux… pas à vous

Vous connaissez Tinder Select ? Non ? C’est normal, vous ne faites pas partie des 1 % de gens beaux et riches de l’application.

Des applications de rencontre, il en existe plein, mais Tinder a réussi à se forger une énorme réputation à travers le monde grâce à son système de swipe très intuitif et rapide permettant de choisir son ou sa futur-e partenaire plus simplement encore que des yogourts dans un supermarché. Sur Tinder, on trouve un peu tout et n’importe qu(o)i, une situation qui pourrait donc être plutôt difficile pour les personnalités les plus attirantes du réseau.

C’est pourquoi Tinder travaillerait depuis six mois au moins sur Tinder Select, une face cachée de l’application réservée aux personnes les plus intéressantes. Comprenez par là les PDG d’entreprises, les top modèles et autres personnes aussi sexy qu’influentes. Il s’agit d’un club privé pour « célébrités et personne réussissant bien sur Tinder » selon une personne utilisant l’application citée par TechCrunch.

Sur invitation uniquement

Pour accéder à ce Super Tinder, il faut cependant recevoir une invitation. Tinder choisit certains élus qui auront alors à leur tour l’occasion d’inviter d’autres personnes. Ces dernières en revanche ne peuvent pas inviter d’autres personnalités à leur tour afin d’éviter que cette zone secrète ne se propage aussi rapidement qu’une bêta de boite mail Google.

Pour sélectionner les personnes à inviter, Tinder se baserait en partie sur le Elo Score, cette note de « désirabilité » de chaque utilisateur basée sur de nombreux critères.

Une interface changée

Selon TechCrunch, l’interface de Tinder Select est différente de l’interface traditionnelle de l’application, remplaçant les teintes orange par du bleu. Un interrupteur marqué d’un « S » permet également de repasser à tout moment sur la version normale de l’application, permettant ainsi au 1 % de se mêler à la plèbe… pratique pour ceux qui ne se trouvent pas à Hollywood et ont donc plus de mal à trouver un partenaire de leur stature.

En attendant, ceux qui essayent de se rendre sur le site officiel de Tinder Select risquent d’être déçus d’y voir apparaître une erreur 404 aux couleurs du service… Et c’est peut-être aussi bien.

TechCrunch

Source: Frandroid