Publié le

Google Chrome devient plus gourmand en ressources, mais c’est pour votre bien

Google Chrome lance une nouvelle fonctionnalité : l’isolation des sites. Cette mise à jour consomme 10 à 13% plus de RAM que d’ordinaire, mais elle permettra de mieux vous protéger contre les failles Spectre/Meltdown.

Vous souvenez-vous des failles Spectre / Meltdown ? Celles-ci se souviennent de vous. Découvertes en ce début d’année, elles profitent de failles incorrigibles de certains processeurs (majoritairement sur l’univers PC) pour pouvoir pirater n’importe quelle machine.

Depuis cette découverte, le monde Tech entier se remue les méninges pour protéger les données des utilisateurs. Google Chrome en fait partie, et déploie sur ses versions 67 et plus une nouvelle fonctionnalité en ce sens.

Google Chrome lance l’isolation des sites

Le développeur a en effet lancé une fonctionnalité appelée « l’isolation de site », qui est plutôt un changement architectural complet du navigateur web.

Auparavant, lorsque vous lanciez un site, tous les codes tels que les iframe ou les pop-up restaient sur le même processus que toutes les pages lancées sur Chrome. Cette organisation permettait à une attaque Spectre de lire les données de toutes les autres frames du même temps.

Désormais, Google Chrome isole totalement les processus lancés à la seule page accédée, faisant que les seules données accessibles sont celles activement consultées par le visiteur : il n’est pas possible de récupérer d’autres informations du même temps. Cette fonctionnalité réduit donc efficacement l’impact d’une attaque Spectre.

Chrome dévore toujours plus

Il y a tout de même un petit bémol à ce changement, qui était à l’étude au sein de Google avant même que Spectre ne soit découvert : ce procédé consomme 10 à 13% de RAM supplémentaire. Lorsque l’on sait que Chrome était déjà attaqué pour sa gourmandise en ressource, ce changement ne devrait pas plaire à tout le monde.

Ceci étant, il s’agit là d’un changement fait « pour votre bien ». Qui plus est, cette surconsommation est amenée à disparaître : à l’heure actuelle, l’isolation de site n’est déployée que sur 99% des machines Windows, Mac, Linux et Chrome OS utilisant Chrome 67 ou plus. Le 1% restant, non impacté, servira à Google comme échantillon test afin de pouvoir améliorer toujours plus sa solution.

L’isolation de site concernera également Chrome pour Android à l’avenir, le temps de fixer les premiers bugs connus. Sur Chrome 68 pour Android, il est d’ores et déjà possible de l’activer (pour les connaisseurs) en activant ce flag :

chrome://flags/#enable-site-per-process

À lire sur FrAndroid : Meltdown et Spectre : tout savoir sur les failles de sécurité qui touchent Android, Windows, Chrome OS, macOS et iOS

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

PayPal s’associe à Facebook pour contrer Apple Pay Cash sur les paiements entre particuliers

Acteur historique du paiement en ligne, PayPal voit depuis plusieurs mois les géants de la tech arriver sur son marché. Pour repousser l’arrivée d’Apple Pay Cash, PayPal s’est allié avec Facebook Messenger.

PayPal n’est pas simplement un moyen de paiement en ligne, c’est aussi un service de paiement entre particuliers qui a réalisé près de 24 milliards de dollars de transferts pendant le 3ème trimestre de l’année. Depuis plusieurs mois, le service doit cependant faire face à de nouveaux concurrents, et en particulier les géants comme Apple et Google. Le premier doit d’ailleurs bientôt lancer Apple Pay Cash qui permettra de facilement échanger de l’argent entre utilisateurs sous iOS.

Face à ces attaques sur son marché, PayPal a annoncé la signature d’un accord avec Facebook pour faire du service de paiement, le service d’échange d’argent entre particuliers de Facebook Messenger. Cet accord se limite pour le moment aux États-Unis, mais on imagine que le déploiement s’ouvrira à d’autres pays par la suite, comme la publicité.

Avec un compte Facebook et un compte PayPal, il sera donc très facile d’envoyer de l’argent à ses proches depuis l’application Messenger.



Messenger



Facebook

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Attaque turque : attention à votre compte Twitter !

Si vous êtes un utilisateur de Twitter, votre compte a peut-être été compromis ce matin à cause d’une application tierce.

Twitter a été victime, malgré lui, d’une attaque ce matin. Plusieurs centaines de comptes ont été compromis et ont publié un tweet favorable au régime turc et dénonçant l’Allemagne et les Pays-Bas. Plusieurs comptes officiels très importants font partie des victimes, c’est notamment le cas du ministère de l’économie français ou d’Amnesty International.

 

Attention aux autorisations des applications

L’origine de la faille ne semble pas venir de Twitter. En effet, les pirates n’ont pas réellement eu accès aux comptes des victimes en piratant le réseau social à travers une faille de sécurité directe.

Le problème viendrait du piratage de Twitter Counter, une application tierce ayant l’autorisation de lire et écrire les tweets. Les développeurs de l’application ont rapidement réagi en bloquant leurs services et en lançant une enquête sur l’origine du piratage.

Twitter Counter est loin d’être la seule application pour Twitter à demander des droits en écriture et en lecture. Il pourrait donc y avoir d’autres cas de piratage de service tiers à l’avenir.

 

Comment vérifier les autorisations du compte

Que l’on soit l’une des victimes ou non de l’attaque sur Twitter Counter, l’événement est l’occasion de faire le point sur la sécurité de son compte Twitter.

Le réseau social propose justement une page réunissant tous les services et toutes les applications ayant des autorisations sur le compte.

Le bouton « Révoquer l’accès » permet d’interdire à une application ou un service l’accès à notre compte. Nous vous suggérons de supprimer les vieux services ou les applications que vous n’utilisez plus.

Source: Frandroid

Publié le

Facebook lance son application TV, pour concurrencer YouTube

Après de la vidéo à la demande short-form et de la vidéo en direct, Facebook proposera de la vidéo long-form et des séries, notamment par le biais d’une application dédiée pour appareils Android TV, Apple TV, etc.

Mise à jour du 01/03/2017 : L’application Facebook Video est disponible sur Apple TV. Rendez-vous dans l’App Store, où elle est à la une, pour l’installer.

Mise à jour du 02/02/2017 : Facebook a profité d’une intervention de son vice-président des partenariats à la conférence Code Media 2017 pour officialiser l’arrivée prochaine d’une application TV. Elle sera lancée « bientôt » sur Apple TV, Amazon Fire TV et téléviseurs connectés Samsung, puis sur d’autres plateformes, on espère sur Android TV, dans un second temps.


Lors de la présentation cette nuit des derniers résultats financiers, Mark Zuckerberg a annoncé que Facebook envisage en substance de concurrencer YouTube, Netflix et consorts. Zuckerberg souhaite effectivement que les gens pensent à Facebook lorsqu’ils veulent regarder des vidéos. Il rejoint ainsi Spotify, qui diffuse des programmes télévisés depuis un an, et produit des programmes exclusifs. À ce stade il n’a évoqué que des contenus épisodiques, destinés à fidéliser les internautes.

Mais selon le Wall Street Journal, qui avait révélé l’information la veille, Facebook serait d’ores et déjà en discussion avec des producteurs et distributeurs pour acquérir des programmes type série télévisée, ainsi que des programmes longs produits spécifiquement pour le service.

Facebook arriverait sur Apple TV et Android TV

D’après plusieurs sources « proches du dossier », il lancerait en outre une application pour téléviseurs servant à diffuser ces programmes long-format dits « premium ». Cette application dédiée pour lecteurs multimédias (boîtiers Android TV, Apple TV…) ne permettrait pas de consulter les photos et les autres partages du fil d’actualité, contrairement à celle proposée sur Roku, elle servirait exclusivement à ces nouvelles vidéos.

En revanche, Facebook a déjà commencé à améliorer la visibilité des vidéos de plus de 90 secondes dans le fil d’actualité. Ces contenus ne seront pas réservés aux téléviseurs.

Du mid-roll pour renouer avec une forte croissance

C’est qu’après être devenu « mobile-first », Facebook ambitionnerait désormais de devenir « video-first ». Certains de ses salariés évoquent même une future plateforme de « TV mobile ».

Il s’agit pour l’entreprise de renouer avec une croissance forte. Facebook a effectivement prévenu au mois de novembre qu’il arrivait à un palier, faute de place pour davantage de publicité dans le fil d’actualité.

La publicité vidéo constitue dans ce contexte un bon vecteur de croissance. Le réseau social continue toutefois à renoncer au pre-roll, ces publicités diffusées avant une vidéo, pour privilégier le mid-roll. Les spectateurs verraient ainsi 15 secondes de publicité après au moins 20 secondes de vidéo, et jusqu’à deux pauses de 30 secondes pour les programmes les plus longs.

À lire sur FrAndroid : Facebook se met aussi aux Stories, copiant Instagram et Snapchat

Wall Street Journal

Source: Frandroid