Publié le

Les meilleurs jeux Android gratuits et payants du mois d’octobre 2018

Nouveau mois, nouvelle sélection ! Retour sur les meilleurs jeux gratuits et payants sortis sur Android en octobre 2018. 

Jeux gratuits

Armello

Armello est sorti en septembre, mais nous l’avons raté le mois dernier et au vu de la qualité du titre, il nous semblait important de réparer cette injustice. Sorti initialement sur PC, ce jeu de stratégie sur plateau ajoutant des mécaniques de jeux de cartes et de jeux de rôle est une véritable pépite, aussi bien dans ses graphismes que dans son gameplay.



Armello



League of Geeks

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Super Cat Tales 2

Vous vous souvenez des premiers Super Mario Bros. ? Imaginez-les maintenant sur mobile avec des chats à la place des plombiers/jardiniers moustachus. Vous aurez alors une petite idée de ce à quoi ressemble Super Cat Tales 2, un jeu de plateformes aussi beau et sympa que distrayant.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Swipe Magic

Swipe Magic est un jeu d’arcade parfait pour passer le temps dans les transports en commun. Le but est de relier des points suivant un schéma défini par l’ordinateur afin d’incanter des sorts et de tuer des vagues de monstres successives. Cela nécessitera cependant de plus en plus d’adresse pour défaire les ennemis qui arrivent toujours en plus grand nombre. Ça en devient rapidement addictif.



Swipe Magic



Igor Mihailets

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Black

Vous connaissez Red ou Yellow, les jeux de réflexion de Bart Bonte ? Voici le troisième opus, sobrement baptisé Black. Comme d’habitude, le but du jeu est de rendre l’écran monochrome en découvrant comment transformer les zones blanches.



black



Bart Bonte

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Rev Bike

Rev Bike est une sorte de runner original sur plan horizontal. Une fois arrivé aux bords de l’écran, vous redémarrez sur la ligne du dessous, et ainsi de suite. La petite difficulté étant que vous partez en moto et que vous avancez plus rapidement sur une seule roue… mais attention aux obstacles, c’est une position instable !

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Cosmobot – HyperJump

Le studio français Ankama a lancé son nouveau  jeu : Cosmobot. Du bout du doigt, vous allez envoyer de mignons petits robots vers une mort certaine en les envoyant dans l’espace, sautant d’une planète à l’autre à la vitesse de la lumière. Utilisez la gravité à bon escient et tentez d’aller le plus loin possible en brisant un maximum d’astéroïdes pour ouvrir la voie au projet Cosmobot. Et recommencez ad nauseam.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Chroniric XIX

Chroniric et le dernier jeu du studio Playdius (Another Lost Phone, Enterre-moi, mon amour), lance son nouveau jeu : Echo XIX. Fidèle à ses habitudes, le studio sort ici un jeu narratif poussant le joueur à interagir par le biais de conversations avec le « patrouilleur temporel ». Retours dans le temps, embranchements divers, objets à collectionner… de nombreux mécanismes viennent apporter un peu de nouveauté à ce style de jeu souvent redondant.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Lien YouTube

Source: Frandroid

Publié le

60 Millions de consommateurs s’attaque à Wish, l’application qui « séduit les jeunes internautes »

Les pratiques de l’application Wish ont apparemment marqué le célèbre magazine 60 Millions de consommateurs qui met en garde ses lecteurs contre cette place de marché « aux limites de la légalité ».

Ses publicités envahissent tous les réseaux sociaux, les vidéos YouTube titrées « j’ai acheté […] sur Wish » continuent de se multiplier et vous n’êtes certainement pas passés à côté de cette célèbre place de marché qui propose des produits à des prix cassés. Si certains y trouvent leur bonheur, les pratiques du revendeur ne sont pas du goût de tous. Le célèbre magazine 60 Millions de consommateurs met notamment ses lecteurs en garde contre son fonctionnement « discutable ».

Trois pratiques pointées du doigt

Dans son article, 60 Millions de consommateurs évoque « trois pratiques discutables » qui sont problématiques et punies par le code de la consommation. « Même si la plateforme est américaine et les marchands chinois, Wish se doit de respecter la loi française pour la bonne raison qu’il cible les consommateurs de l’Hexagone », précise le journaliste à l’origine du papier.

Deux des points soulevés concernent les pratiques commerciales de certains revendeurs qui opèrent sur ce marketplace : les « réductions douteuses » qui affichent des prix barrés qui semblent tirés d’un chapeau et le manque de clarté des offres, souvent illustrées par des images qui ne représentent pas le produit concerné. Des pratiques commerciales trompeuses qui sont passibles de deux ans de prison et de 300 000 euros d’amende selon l’article L. 121-1 du code de la consommation.

60 Millions de consommateurs indique par exemple avoir repéré des montres de la marque Jaragar « censées valoir plus de 1000 euros » (mais proposées à des prix bien plus bas), alors qu’on les trouve trois fois moins cher ailleurs, ou encore des autocollants pour manettes illustrés par une image de PlayStation 4 flambant neuve.

Ce sont des pratiques que nous soulevions déjà au mois de mai dernier.

Des produits dangereux

Le troisième point concerne les normes européennes qui ne sont pas respectées. Le média soulève par exemple le cas de bagues ayant fait l’objet d’un rappel publié via Rapex en raison d’un fort taux de cadmium et de plomb, des métaux toxiques. « Mais Wish n’a pas réagi : plus d’un mois après, les anneaux étaient toujours vendus sur la plateforme ».

Il est donc essentiel d’être particulièrement attentif lors d’un achat sur la plateforme américaine.

À lire sur FrAndroid : Wish.com : une arnaque ou un passe-temps d’ados ?

60 millions

Source: Frandroid

Publié le

Il était temps ! Google vous redonne un contrôle plus complet sur vos données privées

Google lance une nouvelle initiative baptisée Project Strobe pour vous donner un meilleur contrôle sur les accès que vous accordez aux applications tierces sur votre compte Google. Une décision logique qui aurait pu être prise plus tôt.

La veille de l’annonce des Pixel 3 et Pixel 3 XL, Google était sous le feu des projecteurs après avoir pris la décision de fermer son réseau social désert, Google+ à cause d’une faille de sécurité. Mais ce n’est pas la seule mesure que le géant de la Tech a appliquée pour redorer son blason sur le sensible sujet de la confidentialité des données.

À cet égard, Google présente le Project Strobe : une initiative visant à mieux protéger les données de ses utilisateurs. D’une part, la firme de Mountain View officialise la fermeture de Google+ en écrivant noir sur blanc que toute la partie consommateur de la plateforme va fermer ses portes et en rappelant qu’aucune utilisation frauduleuse des informations exposées n’a été détectée.

Un contrôle plus précis des autorisations accordées sur le compte Google

Le colosse du web affirme ensuite avoir compris que « les gens veulent des contrôles précis sur les données qu’ils partagent avec les applications ». En conséquence, l’entreprise annonce avoir mis en place, sur le compte Google, une gestion plus pointue des autorisations « qui s’afficheront dans des boîtes de dialogue individuelles ».

Jusqu’ici, lorsqu’une application tierce ou un site web réclamait un accès à votre compte Google — et donc aux données des applications Google — l’interface qui s’affichait n’encourageait pas vraiment l’utilisateur à gérer avec précision les accès qu’il autorisait comme le montre l’image ci-dessous.

Dans cet exemple, les autorisations demandées vers Google Agenda et Drive sont regroupées dans une seule et unique fenêtre et il faut accepter le package complet par le biais du bouton « Autoriser » mis en valeur par le fond bleu incitant à appuyer dessus.

Avec la mise en place du Project Strobe, voici à quoi ressemblera ce processus désormais :

On voit que les accès aux données de Google Agenda sont affichés dans une boîte de dialogue individuelle. Idem pour Drive. Vous noterez également que le bouton « Accepter » n’est plus mis en valeur. Aussi, dans le dernier écran, on peut voir que l’utilisateur n’a pas autorisé tous les accès demandés sans que cela l’empêche de poursuivre l’installation de l’application tierce.

« Enfin ! » est la réaction assez logique que l’on peut avoir face à cette nouvelle. On se demande pourquoi Google n’avait pas pris une telle décision plus tôt tant elle parait logique.

Gmail, SMS et appels

Google annonce aussi un accès plus restreint et contrôlé des applications tierces aux données utilisateurs stockées sur Gmail. En outre, pour qu’une application puisse accéder aux logs des appels, elle doit être définie par le consommateur comme étant son app Téléphone par défaut. Il en va de même pour tous les clients SMS et leur accès aux messages. Nous détaillons cette mesure dans un article dédié.

À lire sur FrAndroid : Une faille de sécurité sert d’excuse à Google pour fermer Google+, son réseau social fantôme

Google – Project Strobe

Source: Frandroid

Publié le

Synchronisation SMS : la nouvelle politique de Google pourrait poser problème

Google a adopté une nouvelle politique concernant la confidentialité : une application Android souhaitant accéder aux données d’appels ou de SMS devra obligatoirement être celle configurée par défaut. Cela pose notamment quelques questions sur le bon fonctionnement des outils de synchronisation.

De nombreuses applications sur Android vous demandent régulièrement un accès à vos historiques d’appels ou de SMS et on peut très souvent se demander si cela est vraiment indispensable au bon fonctionnement du service (dans un bon nombre de cas, l’app marche très bien même si vous refusez ces autorisations). Pour Google, cette situation n’est plus acceptable et le colosse aux quatre couleurs a donc mis à jour son règlement du programme pour les développeurs pour un contrôle plus strict de la confidentialité.

Comme l’a repéré 9to5Google, cette nouvelle politique apporte de gros changements puisque, à partir d’aujourd’hui, une app voulant accéder à vos données d’appels devra forcément être votre application d’appel par défaut. Idem pour les SMS.

Par exemple, si vous utilisez Pulse comme client SMS, vous devrez obligatoirement le définir comme service par défaut sur votre smartphone et celui-ci aura accès exclusivement à vos données SMS (et pas aux appels). Dans cet exemple pratique, l’utilisateur ne devrait pas voir trop de différences puisque l’app SMS ou Téléphone que l’on utilise régulièrement est souvent notre service par défaut.

Le cas de la synchronisation SMS

Cependant, il y a un autre cas où cette nouvelle règle peut être un souci : les outils de synchronisation. Si vous changer de smartphones et que vous voulez transférer vos SMS de l’ancien appareil vers le nouveau, il vous faudra probablement télécharger une application telle que SMS Backup & Restore. Or, par nature, celle-ci aura besoin d’accéder à vos messages pour fonctionner et il faudra donc la définir comme client SMS par défaut le temps du processus.

On peut également mentionner le cas de l’application Microsoft baptisée « Votre Assistant Mobile » qui permet depuis peu de synchroniser les SMS entre votre smartphone Android et votre ordinateur Windows 10. Celle-ci sera sans doute également impactée par la décision de Google.

Précisons tout de même que la firme de Mountain View se dit encline à autoriser quelques exceptions avec certains développeurs tiers lorsque l’accès à ces données est essentiel au fonctionnement d’une application. On espère donc que cette promesse sera bien appliquée et que les services tiers (et concurrents) de confiance pourront continuer d’exister sans ce genre d’obstacles.

À noter que la confidentialité et la sécurité a plutôt fait défaut à Google sur son réseau social Google+ qui, en conséquence, fermera ses portes dans les 10 prochains mois.

À lire sur FrAndroid : Comment transférer ses SMS sur son nouveau smartphone Android

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Une faille de sécurité sert d’excuse à Google pour fermer Google+, son réseau social fantôme

Alphabet, la maison-mère de Google, a pris la décision de fermer Google+ d’ici 10 mois suite à une énorme faille de sécurité. Celle-ci n’a a priori pas été exploitée alors qu’elle concernait un très grand nombre d’utilisateurs.

En 2011, alors que Facebook vivait une success-story sans précédent, Google a voulu également profiter d’une telle popularité en lançant son propre réseau social : Google+. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela a été un cuisant échec. Cette plateforme n’a jamais su attirer un public conséquent et son nom a souvent été associé à l’idée d’un désert inhabité.

Sauf que Google+ continuait de survivre malgré tout depuis toutes ces années. Mais voilà que la firme de Mountain View s’est trouvé une parfaite excuse pour fermer son réseau social en y découvrant une gigantesque faille de sécurité. C’est en effet ce que révèle le Wall Street Journal — repris par 9to5Google.

Fermeture permanente de Google+

Le média américain nous apprend qu’au printemps dernier, Google a mis le doigt sur une faille de sécurité mettant en péril les données privées de centaines de milliers d’utilisateurs de Google+ — et je ne pense pas trop m’avancer en affirmant que nous sommes nombreux à posséder un compte Google+ même s’il est inactif. Mais que l’on se rassure, le géant du web n’a pas repéré, à ce jour, la moindre utilisation malveillante des données exposées.

Le Wall Street Journal affirme que Google n’a pas souhaité communiquer publiquement sur ce problème. Néanmoins, on peut également lire que cet incident a provoqué une série de mesures prises par Alphabet (maison-mère de Google) en interne portant sur la confidentialité des données des internautes. Celles-ci « comprennent la fermeture permanente de toutes les fonctionnalités dédiées au grand public de Google+ », affirment les sources.

Encore 10 mois à vivre maximum

Si un développeur tiers avait découvert ce bug logiciel, il aurait pu accéder aux noms complets, adresses email, dates de naissance, sexes, photos de profil, lieux de résidence, emplois ou encore statuts relationnels des utilisateurs de Google+ pendant une période allant de 2015 à mars 2018. Les numéros de téléphone, les messages envoyés ou les agendas des personnes touchées n’ont pas été impactés.

L’arrêt progressif de l’interface utilisateur de Google+ aura lieu dans les dix prochains mois. En août 2019, l’application web et mobile ne sera plus disponible pour quiconque. Toute la partie du réseau social dédiée aux entreprises (pour avoir un réseau interne par exemple) continuera d’exister.

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Microsoft répond à Google Project Stream et veut nous faire jouer à la Xbox sur smartphone

Microsoft annonce à son tour Project xCloud, son ambition pour nous faire jouer aux jeux Xbox grâce au cloud sur tout type d’appareil : une console de jeu, un PC ou un smartphone sous Android.

Historiquement, l’industrie du jeu vidéo se divisait entre trois mondes : la console de jeu dans le salon, le PC dans le bureau et les appareils mobiles dans les transports. En juin, à l’E3, Microsoft a annoncé son ambition d’unir ses trois univers grâce au cloud gaming. L’idée ? Faire tourner les jeux sur des serveurs distants, pour que les performances de l’appareil ne rentrent plus en compte lors du choix d’un jeu. En d’autres termes, pouvoir jouer aux jeux les plus sophistiqués sur smartphone grâce au streaming.

Google a présenté en fanfare son Project Stream qui reprend le même principe, et promet de faire tourner Assassin’s Creed Odyssey dans une simple fenêtre Chrome. Microsoft a visiblement souhaité y réagir en précisant ses propres plans avec Project xCloud.

Écran tactile ou manette Xbox Bluetooth

Dans un annonce sur son site officiel, Microsoft annonce vouloir faire du jeu vidéo quelque chose d’aussi accessible que la musique, avec Spotify, ou la vidéo, avec Netflix, grâce au streaming. Pour cela, il faudra d’abord adapter le gameplay des jeux consoles aux appareils mobiles et tactiles.

Lien YouTube

Deux solutions seront proposées. La première, et la plus ergonomique, sera de connecter une manette Xbox en Bluetooth à son appareil Android. La seconde sera d’utiliser les commandes tactiles disponibles à l’écran. Autant vous dire que ce ne sera pas avec cette méthode que vous enchaînerez les frags sur le dernier FPS à la mode.

Transformer Azure en ferme de Xbox

La firme explique avoir désossé ses consoles Xbox One X pour les transformer en serveurs de calculs graphiques. Ces machines seront installées petit à petit dans les 54 groupes de datacenters Azure qui devraient permettre de faire du jeu à l’échelle mondiale. C’est justement l’une des problématiques du cloud gaming.

Lien YouTube

Pour Microsoft, le principal objectif est de réduire au maximum la latence qui sera l’élément le plus important à prendre en compte pour des jeux vidéo qui sont par définition interactifs. La latence importe peu pour regarder une vidéo sur YouTube ou Netflix, tant que la vidéo est fluide, mais avec un jeu vidéo, elle pourrait rendre l’expérience très frustrante. Le papa de Xbox veut en plus que son service soit accessible en 4G et 5G, des réseaux sensibles aux perturbations et dont le nombre d’utilisateurs locaux peut facilement impacter la qualité d’une connexion.

Les premiers tests publics de la technologie sont attendus pour l’année prochaine, alors que ceux de Google ont déjà démarré.

Microsoft

Source: Frandroid

Publié le

Chrome : plus de 32 millions d’appareils Android n’auront bientôt plus accès aux mises à jour

Chrome a annoncé la fin du support d’Android Jelly Bean pour les prochaines versions de l’application. 32 millions d’appareils sont concernés.

Chrome est le navigateur web souvent favorisé sur Android, du fait qu’il s’agisse autant du navigateur le plus utilisé au monde… que celui fourni par défaut sur l’OS mobile de Google. Destiné à de nombreuses configurations différentes, il est naturellement l’une des applications ayant la plus large compatibilité du parc Android.

Malgré tout, cela ne doit pas aller contre de futures mises à jour, et Chrome ne cesse d’en réaliser ces derniers temps. Les futures modifications vont toutefois forcer un arrêt du support de nombreux appareils.

Google Chrome abandonne Android Jelly Bean

En fouillant dans la plateforme de développement du logiciel, XDA Developers a remarqué que la prochaine version de Chrome sur Android passerait au niveau d’API minimum… d’Android 4.4 KitKat. De ce fait, les appareils sous Android 4.1 – 4.3 Jelly Bean ne supporteront pas les prochaines versions, et resteront donc bloquées à la mise à jour précédente.

Si ces versions peuvent paraître lointaines, elles sont tout de même encore utilisées par 3,2% du parc Android selon les derniers chiffres officiels de répartition de l’OS. Plus d’un milliard de smartphones tournant sous le système d’exploitation mobile de Google, cela se compte à plus de 32 millions d’appareils dans le monde privés de mise à jour.

Et les mises à jour de navigateur web sont plus qu’importantes, puisqu’elles sont primordiales pour garantir la sécurité d’un appareil. Aussi, ce sont plus de 32 millions d’appareils qui seront à risque… en attendant que leurs propriétaires choisissent de les renouveler pour des modèles plus récents, si tant est qu’ils le puissent.

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

Trafic internet : Netflix dompte YouTube et s’impose comme le leader du streaming vidéo

Dans son rapport « 2018 Global Internet Phenomena Report », Sandvine dresse le bilan du trafic internet mondial du premier semestre de l’année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le streaming vidéo, boosté par Netflix, domine les débats.

Depuis la fulgurante montée en puissance de Netflix, la répartition du trafic mondial — et français — semble avoir quelque peu été bouleversée. Et le dernier rapport en date délivré par Sandvine, qui a fait de l’analyse des données l’un de ses fers de lance, semble confirmer ces grands changements. Dans son étude intitulée « 2018 Global Internet Phenomena Report », la compagnie dresse ainsi le bilan du trafic international du premier semestre 2018.

Le streaming vidéo en mode rouleau compresseur

L’un des premiers chiffres marquants à retenir n’est autre que la part que représente le streaming vidéo : 57,69 %. Loin devant le Web (17,01 %), les jeux vidéo (7,78 %), les réseaux sociaux (5,10 %), les boutiques en ligne (4,61 %), les services de messagerie (1,72 %) ou encore le streaming audio (1,05 %). Une domination totale de la catégorie streaming vidéo, notamment expliquée par la consommation massive de contenus sur la plateforme Netflix.

Le service de vidéo à la demande (SVOD) américain impressionne et génère a lui tout seul 14,97 % des flux totaux dans le monde, contre 11,35 % pour YouTube, dont la place de leader est ici remise en cause. Netflix, c’est également 26,58 % du streaming vidéo, la encore devant la plateforme de Google, troisième avec 21,30 % (HTTP Media Stream est deuxième avec 24,40 %) . Le constat est d’autant plus dur pour YouTube, dont l’accès aux fonctionnalités de base est gratuit. A contrario de Netflix, obligatoirement payant pour chacun des ses utilisateurs.

Pas de top 1 pour Fortnite

En très grande forme aux États-Unis, le groupe californien caracole en tête des services de streaming, mais chute à la seconde et troisième place dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) et APAC (Asie-Pacifique), respectivement. Le rapport est également l’occasion de jeter un œil aux autres données publiées par Sandvine, dont certains pourraient susciter la surprise.

Dans le domaine du jeu vidéo par exemple, le phénomène Fortnite (14,45 %) n’atteint pas le top 1, chipé par l’indéboulonnable League of Legends (26,42 %). Juste derrière, Overwatch (12,05 %) résiste bien et reste collé au titre d’Epic Games. L’hégémonie de Facebook dans l’univers des réseaux sociaux se veut incontestable : Mark Zuckerberg place deux de ses applications dans les cimes du classement : Instagram (42,19 %) et Facebook (38,02 %), qui anéantissent toute concurrence (Snapchat, 7,54 %).

À lire sur FrAndroid : Comparatif des meilleures plateformes SVOD pour les animes : Crunchyroll, ADN, Wakanim, Netflix et Prime Video

Source: Frandroid

Publié le

Vous pouvez tester le beau thème sombre de Google Actualités, téléchargez l’APK

Vous pouvez désormais profiter du thème sombre sur Google Actualités en téléchargeant l’APK de la dernière version de l’application.

Le thème sombre part à la conquête de toutes les applications Google ! Les unes après les autres, elles enfilent la robe noire. Android Messages y a eu droit, ainsi que YouTube, l’app Téléphone ou encore le clavier Gboard.

C’est donc sans surprise que le curateur d’informations Google Actualités se met à son tour à accueillir un thème sombre dans sa dernière mise à jour. Pour l’instant, vous ne pouvez pas en profiter depuis le Play Store, le déploiement n’ayant pas encore officiellement démarré en France.

Télécharger l’APK

Toutefois, le fichier APK est d’ores et déjà disponible sur APKMirror.

N’hésitez donc pas à consulter notre tutoriel pour savoir comment télécharger un fichier APK sur votre smartphone Android.




Vous pourrez alors profiter du monde merveilleux du thème sombre. Notez également que les 3/4 de l’app n’ont pas encore été traduites en français dans cette mise à jour. Cela ne changera rien aux articles qui vous seront proposés, mais les différents onglets et options sont écrits dans la langue de Shakespeare.

À titre personnel, je n’ai pas trouvé cela dérangeant, on s’y retrouve facilement.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Thème sombre : une mode qui manque encore de clarté

APK Mirror

Source: Frandroid

Publié le

Nintendo travaille sur un accessoire Game Boy pour smartphones

Nintendo semble travailler sur une coque Game Boy qui fonctionne avec différents smartphones. Cette idée est suggérée par un brevet publié fin septembre 2018 par le US Patent Office.

Un accessoire qui transforme votre smartphone en Game Boy ? Cela semble presque trop beau pour être vrai. Pourtant, Nintendo pourrait créer un tel concept, comme le souligne Eurogamer. Cette idée est basée sur un brevet daté du 27 septembre 2018, que Nintendo a soumis à l’autorité américaine des brevets (US Patent Office) le 16 mars 2018.

Le brevet en question explique comment fonctionnerait un tel étui Game Boy pour votre smartphone. Fondamentalement, il s’agit d’un étui à rabat horizontal. Pas d’écran ni d’électronique sophistiquée, Nintendo utiliserait le smartphone tout simplement.

Dans la partie supérieure de l’étui, on retrouve une fenêtre pour accéder à l’écran du smartphone, et sur la partie inférieure les boutons. Une fois l’étui rabattu, les entrées des boutons sont reconnues sur l’écran capacitif sous-jacent et converties en commandes. Vous l’avez compris : la fenêtre de l’étui « simule » l’écran de la Game Boy. On peut imaginer ensuite qu’une application Nintendo officielle sera proposée sur le Google Play Store et l’Apple App Store avec une collection de jeux rétro.

Nintendo travaille-t-il sur une console virtuelle mobile de jeux Game Boy ? Des classiques comme Pokémon Bleu, The Legend of Zelda: Link’s Awakening et Super Mario Land sont-ils destinés à iOS et Android ? On ignore si ce brevet donnera naissance à un produit commercial. Les rumeurs d’un retour de la célèbre Game Boy ne sont pas nouvelles. D’ailleurs, Nintendo a commercialisé la Game Boy Micro (en 2005), une version miniature de la Game Boy Advance. Sans parler des projets des amateurs… et des accessoires. Le Smart Boy est vendu 50 euros sur Amazon France.

En attendant des nouvelles officielles de Nintendo, la meilleure chose à faire est de s’intéresser aux émulateurs sur Android.

À lire sur FrAndroid : Comment émuler de vieux jeux vidéo sur un smartphone ou une tablette Android ?

Eurogamer

Source: Frandroid