Publié le

Play Music et YouTube Music : pour éviter une double facturation, suivez le guide Google

Google a mis en ligne un guide explicatif de ses différents services payants que sont Play Music, YouTube Music et YouTube Premium. L’objectif : vous aider à ne pas vous emmêler les pinceaux en vous évitant une double facturation somme toute injuste.

Dévoilés au mois de mai 2018, avant un lancement officiel un mois plus tard, YouTube Music et YouTube Premium (le remplaçant de YouTube Red) représentent les espoirs de Google quant à sa capacité à s’implanter sur le marché du streaming musical. Et ainsi mettre des bâtons dans les roues de Spotify, Apple et Deezer, après un retard considérable observé ces dernières années. Dans l’idée, la firme de Mountain View cherche à s’appuyer sur la puissance de YouTube pour tenter de se frayer un chemin.

YouTube Music et Play Music, les mêmes avantages

La tâche sera dure et longue, même si sa plateforme dispose des ressources nécessaires pour grappiller quelques parts du gâteau. Faut-il encore que le géant du net clarifie de manière claire et précise le mode de fonctionnement de ses différents services payants. Car au vu du guide explicatif publié par la multinationale, certains utilisateurs se seraient visiblement abonnés à YouTube Music et Play Music, sans vraiment savoir qu’un simple compte chez l’un… vous donnait accès à l’autre, gratuitement.

Le guide

  • Abonnement Play Music : un accès à tous les avantages de Google Play Music et à tous les avantages de YouTube Music. Facturé 9,99 € via Google Play.
  • Abonnement YouTube Music : un accès à tous les avantages de YouTube Music et à tous les avantages de Google Play Music. Facturé 9,99 € via YouTube.
  • Abonnement YouTube Premium : un accès à tous les avantages de YouTube Premium + un accès à YouTube Music Google et Play Music. Facturé 11,99 € via YouTube ou iTunes (si vous vous êtes sur iOS).

Comme vous pouvez le constater, Play Music et YouTube Music ne sont pas facturés à partir des mêmes plateformes. Certains utilisateurs déjà inscrits sur le premier ont donc pu se faire avoir en s’abonnant au second. Conséquences : la note est doublée. Si tel est le cas, Google vous invite à supprimer votre compte initial (Play Music, donc), pour conserver celui de YouTube Music.

À noter que Google Play Music n’est pas automatiquement annulé lorsque vous vous inscrivez à YouTube Premium. Dans ce cas-là, Google vous conseille tout bonnement de résilier votre compte Play Music pour profiter des avantages de YouTube Premium.

À lire sur FrAndroid : YouTube Music Premium vs YouTube Premium : quelles sont les différences ? Lequel choisir ?

Source: Frandroid

Publié le

La reconnaissance faciale empêche les enfants de trop jouer sur leur smartphone en Chine

Le géant Tencent a annoncé qu’il allait utiliser la reconnaissance faciale pour empêcher les mineurs de passer trop de temps sur son jeu mobile le plus populaire en Chine, King of Glory.

La reconnaissance faciale sur nos smartphones sert à sécuriser les appareils pour que, en théorie, seul notre visage puisse le déverrouiller. En Chine, cette technologie va encore plus loin puisqu’elle sert également à limiter le temps de jeu des mineurs. En effet, Tencent, le géant du jeu vidéo mobile — que l’on connait en Europe notamment pour PUBG sur mobile — a fait une annonce en ce sens.

Empêcher la surconsommation de jeux mobiles

On apprend dans le South China Morning Post que l’éditeur veut utiliser la reconnaissance faciale pour détecter les mineurs qui jouent trop longtemps à son titre phare dans l’Empire du Milieu : King of Glory — baptisé Arena of Valor en Occident. Cette décision fait suite à des polémiques récurrentes dans le pays pointant du doigt la surconsommation de jeux mobiles par les mineurs qui provoquerait, entre autres, plusieurs cas de myopie. Tencent était souvent accusé à cet égard.

L’éditeur avait déjà déployé certaines fonctionnalités pour restreindre le temps de jeu à 1 heure par jour pour les enfants de 12 ans et moins. L’écran se floutait également lorsqu’il était trop rapproché du visage. Mais ces précautions peuvent assez facilement être contournées par les joueurs avec un minimum d’ingéniosité.

L’entreprise souhaite donc prendre des mesures supplémentaires pour un contrôle plus strict grâce à la reconnaissance faciale. Le visage du joueur sera alors comparé à ceux enregistrés dans la base de données de la sécurité publique — le régime chinois utilise beaucoup les technologies de reconnaissance faciale pour surveiller la population.

Cette nouveauté a déjà été testée auprès de 1000 utilisateurs de King of Honor. Rappelons que ce jeu compte 200 millions de joueurs au total. Reste à savoir si cette mesure sera adaptée à l’ensemble des jeux de Tencent en Chine.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

South China Morning Post

Source: Frandroid

Publié le

Gboard 7.6.13 veut vous faire économiser (un peu) de batterie, découvrez comment faire

Gboard s’est mis à jour et permet désormais d’activer automatiquement un thème sombre lorsque l’économiseur de batterie est actif. La promesse ? Gagner quelques secondes d’autonomie si vous avez un écran OLED.

Le clavier officiel de Google, Gboard, s’est mis à jour en début de mois pour passer en version 7.6.13. Le changelog n’annonce pas beaucoup de nouveautés, mais AndroidPolice a remarqué une nouvelle fonctionnalité intéressante : le passage automatique en thème foncé lors de l’activation du mode d’économie d’énergie.

Il s’agit d’une nouvelle option disponible dans les paramètres de l’application, au nom très explicite : « passer au thème foncé en mode Économiseur de de batterie ». Sa description ne laisse que peu de place au doute également concernant son intérêt : « Gboard peut économiser la batterie sur les écrans OLED en passant au thème foncé ». Ce qui aurait du sens si le clavier en question devenait vraiment noir (pixels éteints) et non gris.

Au final, ce mode aurait donc bien plus d’intérêt à s’activer lorsque le téléphone passe en mode nocturne que lorsqu’il passe en mode d’économie d’énergie. La tentative reste néanmoins louable.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Si vous cherchez à activer ce mode, voici la procédure à suivre :

  1. ouvrez votre clavier en lançant une boite de texte
  2. maintenez appuyée la touche virgule pour faire apparaître l’engrenage des paramètres
  3. rendez-vous dans le menu « Préférences »
  4. activez l’option Passer au thème foncé en mode Économiseur de batterie dans la sous-section « Disposition »

Et voilà, il ne vous reste plus qu’à fermer votre clavier, activer le mode d’économie d’énergie et de constater le résultat en relançant votre clavier.

Si l’option n’apparaît pas, vérifiez que vous disposez de la dernière version en date de Gboard. La mise à jour est d’ores et déjà disponible sur le Google Play Store ainsi que sur APK Mirror.

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs claviers Android en 2018 : notre sélection d’applications

AndroidPolice

Source: Frandroid

Publié le

La Chine a-t-elle espionné Apple et Amazon avec une micropuce ?

Bloomberg vient de publier une enquête qui affirme que les chaînes d’assemblage de cartes mères situées en Chine auraient installé des micropuces pour espionner les entreprises américaines. Des faits graves, Apple et Amazon ont réagi dans la foulée.

Bloomberg Businessweek a publié des informations concernant une histoire d’espionnage, l’affaire remonte à 3 ans et le média américain a mené une enquête depuis. Selon eux, l’armée chinoise aurait inséré des micropuces sur les cartes mères de serveurs Supermicro pour fournir au gouvernement chinois la possibilité d’espionner les entreprises américaines.

Selon le rapport cité par Bloomberg, les enquêteurs auraient découvert que l’espionnage a touché près de 30 entreprises, dont Apple et Amazon, ainsi qu’une grande banque et des sous-traitants gouvernementaux aux États-Unis.

L’affaire des micropuces qui espionnent les américains

Les sous-traitants chinois de Super Micro Computer auraient placé une micropuce d’espionnage sur les cartes mères. Elles feraient la taille d’un grain de riz et seraient donc très difficile à détecter.

Cette micropuce permettrait d’injecter son propre code ou de modifier l’ordre des instructions que le CPU doit exécuter. L’objectif est de créer une porte dérobée dans n’importe quel réseau informatique relié à ces machines piégées. Bloomberg explique que la porte dérobée permet de surveiller les serveurs et même récupérer leurs données. Néanmoins, aucune donnée n’aurait été récupérée, mais l’ampleur de l’attaque n’a pas été clairement identifiée.

Les serveurs Super Micro Computer sont utilisés par de très nombreuses entreprises ; ce sont notamment les cartes mères qui équipaient les serveurs de l’App Store et de l’assistant Siri. Apple aurait eu environ 7 000 cartes mères fabriquées du constructeur dans ses centres de données lorsque son équipe de sécurité est tombée sur les fameuses puces.

Selon Bloomberg, Apple aurait découvert les micropuces suspectes sur les cartes mères aux alentours de mai 2015, après avoir détecté une activité réseau anormale et des problèmes de microprogramme. Deux sources internes d’Apple indiquent que l’entreprise aurait signalé l’incident au FBI, tout en menant une enquête interne. Les 7 000 serveurs Super Micro Computer auraient été remplacés en l’espace de quelques semaines.

Cet espionnage a-t-il eu lieu ?

Apple n’a pas tardé à réagir officiellement concernant cette histoire. Voici la traduction de son communiqué :

Au cours de cette année, Bloomberg nous a contactés à plusieurs reprises pour nous faire part de réclamations, parfois vagues et parfois complexes, concernant un incident de sécurité présumé chez Apple.

Chaque fois, nous avons mené des enquêtes internes rigoureuses fondées sur leurs enquêtes et, chaque fois, nous n’avons trouvé absolument aucune preuve à l’appui d’aucune d’entres elles.

Nous avons donné des réponses factuelles à maintes reprises et de façon constante, dans un compte rendu, réfutant pratiquement tous les aspects de l’histoire de Bloomberg au sujet d’Apple. Sur ce point, nous pouvons être très clairs : Apple n’a jamais trouvé de micropuces malveillantes, de « manipulations matérielles » ou de vulnérabilités délibérément implantées dans un serveur. Apple n’a jamais eu aucun contact avec le FBI ou toute autre agence au sujet d’un tel incident. Nous n’avons connaissance d’aucune enquête du FBI, pas plus que nos contacts dans les forces de l’ordre.

En réponse à la dernière version du récit de Bloomberg, nous présentons les faits suivants : Siri et Topsy n’ont jamais partagé de serveurs ; Siri n’a jamais été déployé sur des serveurs qui nous ont été vendus par Super Micro ; et les données Topsy étaient limitées à environ 2 000 serveurs Super Micro, et non 7 000. Aucun de ces serveurs ne contient de micropuces malveillantes.

En pratique, avant que les serveurs ne soient mis en production chez Apple, ils sont inspectés pour détecter les failles de sécurité et nous mettons à jour tous les microprogrammes et logiciels avec les dernières protections. Nous n’avons pas découvert de vulnérabilités inhabituelles dans les serveurs que nous avons achetés chez Super Micro lorsque nous avons mis à jour le firmware et le logiciel conformément à nos procédures standards.

Nous sommes profondément déçus que, dans leurs relations avec nous, les journalistes de Bloomberg n’aient pas été ouverts à la possibilité qu’eux-mêmes ou leurs sources puissent se tromper ou être mal informées. Notre supposition est qu’ils confondent leur histoire sur un incident survenu en 2016, lors duquel nous avons découvert un pilote infecté sur un seul serveur Super Micro dans un de nos laboratoires. Cet événement unique a été considéré comme accidentel et non comme une attaque ciblée contre Apple.

Bien qu’il n’y ait eu aucune allégation selon laquelle les données des clients étaient en cause, nous prenons ces allégations au sérieux et nous voulons que les utilisateurs sachent que nous faisons tout notre possible pour protéger les données personnelles qu’ils nous confient. Nous voulons aussi qu’ils sachent que ce que Bloomberg rapporte sur Apple est faux. Apple a toujours cru en la transparence dans la manière dont nous traitons et protégeons les données. S’il y avait un événement comme Bloomberg News l’a prétendu, nous serions ouverts à ce sujet et nous travaillerions en étroite collaboration avec les services gouvernementaux.

Les ingénieurs d’Apple effectuent des contrôles de sécurité réguliers et rigoureux pour s’assurer que nos systèmes sont sûrs. Nous savons que la sécurité est une course sans fin et c’est pourquoi nous consolidons constamment nos systèmes contre les pirates et hackers de plus en plus sophistiqués qui ciblent nos données.

Pour résumer, Apple nie les faits publiés par Bloomberg. Selon l’entreprise américaine, il n’a jamais été question d’un tel espionnage, même si Apple évoque tout de même avoir mis fin à ses relations commerciales avec l’entreprise chinoise.

De son côté, Super Micro Computer a déclaré ne pas avoir connaissance d’une telle enquête, tandis qu’Amazon a démenti avoir eu connaissance d’un incident sur la chaîne logistique.

Les responsables chinois n’ont pas abordé directement le rapport, affirmant que « la sécurité de la chaîne d’approvisionnement est une question d’intérêt commun. La Chine est également une victime.« .

Il est encore tôt pour connaître le fin mot de l’histoire, mais ce n’est pas la première ni la dernière histoire d’espionnage. Les soupçons sont exprimés de façon récurrente concernant les groupes technologiques présents en Chine. D’ailleurs, ZTE et Huawei sont dans le viseur du gouvernement Trump et des services de renseignement dans cette optique.

L’enquête de Bloomberg est disponible à cette adresse.

Bloomberg

Source: Frandroid

Publié le

Civilization VI : la simulation de « Allez ! Encore un tour » arrive sur iPhone

C’est un tour de force que réalisent Aspyr Media, Firaxis et Apple. Le très complet Civilization VI est désormais parfaitement jouable sur le petit écran d’un iPhone.

 

À la fin de l’année 2017, Firaxis et Aspyr Media avaient créé la surprise en sortant Civilization VI sur iPad pour 60 euros. Pas question ici d’une version « pocket » ou « touch », ou encore « free to play avec des paiements in-app », bref d’une version inférieure du jeu. Ici, c’est bien le même jeu, aussi complet que sur PC auquel pouvaient jouer les propriétaires de la tablette d’Apple, ce qui justifiait son tarif qui parait élevé sur l’App Store à côté des jeux à moins de 10 euros.

Civilization VI débarque sur l’iPhone

Aspyr Media pousse la prouesse de l’optimisation un peu plus loin, aussi bien des performances que de l’interface, en sortant Civilization VI sur iPhone. Le jeu demande iOS 11 et au moins l’iPhone 7 (les iPhone 8, iPhone X et XS sont bien sûr compatibles) pour tourner.

Pour rappel, Civilization est un jeu de stratégie au tour par tour de type « 4X ». Il se distingue des autres jeux du genre par sa prise en compte du développement culturel, scientifique et de la richesse. Autrement dit, il n’est pas obligatoire d’envahir son adversaire pour gagner. La série est très réputée pour son côté addictif. Quel plaisir de voir grandir ses villes découvertes après découverte et monument après monument !

Lien YouTube

Sur un plus petit écran, l’interface devient un peu plus complexe à manipuler, mais Aspyr a su bien choisir les éléments les plus importants à conserver sur la carte à tout moment (menu science, construction, etc.)



Noter que le jeu proposé sur iOS est la version de base, sans l’extension Rise and Fall uniquement disponible sur PC et Mac. Le jeu intègre un mode multijoueur local, mais pas de mode en ligne.

Le prix baisse drastiquement

Pour le lancement de la version iPhone, l’éditeur a revu à la baisse le prix de la version complète du titre. Fini le paiement de 60 euros, désormais le jeu est vendu à 27 euros, un prix beaucoup plus doux.

Télécharger pour sur l’App Store | Télécharger




Source: Frandroid

Publié le

Utilisez votre smartphone Android sans les mains avec cette application Google

L’application de Google, Voice Access, permet d’utiliser un smartphone Android sans avoir à utiliser l’écran de l’appareil. Un service pratique pour les personnes à mobilité réduite et intéressant pour les simples curieux, mais qui n’est pas encore totalement complet.

Voilà plusieurs années que Google Assistant promet sans cesse de devenir plus intelligent et plus utile pour l’ensemble des utilisateurs. C’est avec cette idée en tête que Google a lancé une nouvelle application permettant d’utiliser l’ensemble de son téléphone Android sans jamais avoir à toucher l’écran.

Le service en question s’appelle Voice Access. Le but de cette application est avant tout de permettre aux personnes à mobilité réduite de se servir de leur téléphone plus facilement. Une initiative plutôt louable en somme. La manœuvre est simple : il suffit de télécharger l’application et de suivre le tutoriel — ce dernier vous précisera d’aller activer le service dans les paramètres d’accessibilité de votre appareil.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ensuite, vous pouvez exécuter de multiples actions rien qu’avec la voix. Quand l’assistant vocal n’est pas actif, il suffit de dire « Ok Google » et vous verrez tout de suite que tous les boutons d’interaction disponible sur l’écran sont associés à un numéro. Il vous suffira de dire le chiffre ou le numéro correspondant à l’action que vous voulez effectuer.



Ici, la commande « 53 » (voir en haut de l’écran) a lancé Chrome

Notez que cette fonctionnalité marche mieux quand on dit les numéros en français plutôt qu’en anglais (quand la langue principale de votre Google Assistant est le français évidemment).

Lancer une application et naviguer dedans

Cela ne s’arrête évidemment pas là. Vous pouvez directement demander à l’assistant d’effectuer telle ou telle tâche sans avoir à dire le numéro correspondant. Par exemple, les requêtes « lance YouTube » ou « open YouTube » suffisent amplement.


Pour ouvrir YouTube

Une fois rendu dans une application, on a toujours accès à ces commandes vocales. Sur Twitter par exemple, je peux passer d’un onglet à l’autre simplement en disant le numéro idoine. Je peux même faire défiler le fil d’actualité en disant « scroll down » par exemple — j’ai tenté de réaliser cette commande en français, sans succès.

Pour écrire du texte, il suffit de dire « type » suivi du mot ou de la phrase que vous voulez écrire. Ici non plus, l’ordre ne fonctionne pas en français. Plus étrange encore, l’assistant ne comprend pas quand je dis le mot avec un accent anglais, mais n’a aucun mal quand je prends un accent bien franchouillard en prononçant « tipe ».



Pour scroller ou écrire du texte

Vous l’aurez compris, Voice Access n’est pas encore tout à fait prêt pour les utilisateurs francophones — un coup une commande fonctionne mieux en anglais, l’autre coup en français –, mais il est déjà intéressant d’y jeter un œil ne serait-ce que pour se rendre compte des avancées de Google dans ce domaine.

Je vous quitterai avec un dernier détail : sur un launcher comme Nova, je n’ai pas réussi à ouvrir le tiroir d’applications, car celui-ci requiert un glissement du doigt sur l’écran et non un simple clic. Ce souci est compensé par le fait qu’en demandant à l’assistant d’appuyer sur le bouton accueil, on accède à la barre de recherche pour trouver rapidement l’app de notre choix.

Les widgets, eux, ne posent pas de problème.



Pour télécharger, Voice Access, c’est par ici !

Source: Frandroid

Publié le

Votre smartphone Android directement dans votre PC Windows 10 ? Microsoft y travaille

Lors de sa conférence Surface, Microsoft a également parlé des avancées de son système d’exploitation Windows 10. Il y a teasé une future possibilité : celle d’afficher, et d’interagir avec, l’écran de son smartphone Android directement dans son ordinateur.

Crédit photo : Windows Central

Après avoir tenté une percée dans le domaine des OS Mobile avec Windows, le Microsoft mené par Satya Nadella a bien changé. Le directeur a pleinement admis que cette bataille était perdue, et s’attarde désormais à intégrer Windows aux appareils que les utilisateurs possèdent déjà.

L’événement Surface d’hier n’a donc pas été que l’occasion de présenter la nouvelle Surface Pro ou même les Surface Laptop 2 et Studio 2 : elle a également servi à continuer les efforts en ce sens. Une fonctionnalité majeure a été présentée dans cette optique.

Screen Mirroring Android sur Windows 10

L’application Your Phone, liée à la mise à jour d’Octobre, ne servira pas qu’à retrouver sa Timeline sur son téléphone Android par le biais du launcher Microsoft. À terme, elle permettra également d’afficher l’écran de son téléphone directement sur son ordinateur.

Il vous sera alors possible d’interagir intégralement avec votre smartphone, et naviguer à votre guise sur votre smartphone. L’idée est de faire en sorte que votre session sur votre ordinateur Windows ne soit jamais coupée par le besoin de regarder un autre appareil à côté de lui.

Encore un peu de travail

Voilà une manière intelligente d’interconnecter deux appareils, mais il nous faudra tout de même voir la finalité de la chose. Le screen mirroring comme on l’appelle n’est pas une technologie nouvelle, et souffre souvent d’un peu trop de latence pour être parfaitement viable.

C’est peut-être pour cela que la fonctionnalité n’est pas encore disponible et n’a pas encore de date de sortie. Notons que seuls les téléphones Android devraient être concernés, la fermeture de l’OS d’Apple empêchant le développement de ce genre d’outils.

Windows Central

Source: Frandroid

Publié le

Google Maps permet désormais d’écouter de la musique avec Play Musique, Spotify et Apple Music

Google Maps se met à jour pour faciliter vos voyages quotidiens. En plus de cela, l’application intègre un support de Play Musique, Spotify et Apple Music pour écouter vos morceaux directement depuis le service de cartographie.

Quand on est bloqué dans les transports, il est toujours pratique d’avoir une application de navigation bien complète. Google Maps veut assumer ce rôle et propose une nouvelle fonctionnalité en ce sens. Celle-ci prend la forme d’un nouvel onglet « Déplacements » pour avoir un maximum d’informations utiles dès que vous devez aller d’un point A à un point B.

Sur vos itinéraires quotidiens, l’onglet en question affiche les estimations de temps en fonction de la circulation ou d’éventuelles perturbations. Si un retard est prévu, l’app propose automatiquement une solution alternative et affiche notamment des informations encore plus précises pour les personnes devant effectuer un trajet mixte (voiture puis train par exemple). Le trafic sur la route, les horaires de train et même la circulation piétonnière sont pris en compte dans le temps estimé d’arrivée.

Pour aller plus loin, Maps propose également dans 80 régions du monde de voir le déplacement des bus et des trains en temps réel sur la carte pour être sûr de ne pas les rater. Nous ne savons pas encore si des villes françaises sont concernées par cette option, mais Google promet que le déploiement va continuer à travers le globe prochainement.

En musique Google Maps !

Pour passer un voyage plus agréable, Google Maps met en avant l’intégration de Play Musique, Spotify et Apple Music directement depuis son application. Cela permet ainsi de ne pas avoir à jongler entre deux services différents. Concrètement, un petit lecteur audio s’affiche en bas de l’interface avec un bouton play/pause et une touche pour parcourir les morceaux (voir image de une).

Notons l’absence de YouTube Music dans les plateformes de streaming musical compatibles alors que ce dernier est censé, à terme, remplacer Play Musique. Étrange…

Le déploiement a été lancé à travers le monde entier sur les smartphones Android et iOS. Nous devrions tous en profiter dans les jours qui viennent.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Google

Source: Frandroid

Publié le

Le Honor View 10 croque à son tour Android 9.0 Pie

Vingt-quatre heures après le déploiement progressif d’Android 9.0 Pie sur les Huawei Mate 10 Pro, c’est au tour d’Honor, filiale de Huawei, d’accueillir la nouvelle mise à jour massive du système d’exploitation mobile de Google. Seul le Honor View 10 est pour le moment concerné.

 

Deux mois après l’annonce officielle d’Android 9.0 Pie, la nouvelle mise à jour du système d’exploitation mobile de Google, nombre de smartphones ont déjà accueilli la MAJ que l’on connaissait autrefois sous le nom d’Android P. En septembre, des marques comme Huawei et Honor, sa filiale, ont lancé une bêta ouverte d’EMUI 9.0, leur interface maison basée sur la dernière mouture d’Android, pour leurs téléphones haut de gamme.

Les appareils européens uniquement concernés

Hier, on apprenait ainsi que les Huawei Mate 10 Pro allaient progressivement épouser Android Pie. Une annonce qui laissait présager l’arrivée de la tarte sur les appareils Honor. C’est désormais chose faite, puisque le Honor View 10, et plus précisément le modèle BKL-L09, l’intègre à son tour. Seuls les appareils européens sont concernés.

Si vous ne pouvez la télécharger dès aujourd’hui, aucune raison de paniquer. Ce déploiement n’est pas total, et s’effectuera de manière graduée au cours des prochaines semaines. Une fois installée, la mise à jour vous offrira tout un tas de fonctionnalités, en commençant par une nouvelle navigation par gestes.

Quid du Honor Play et Honor 10 ?

Android 9.0 Pie intervient également sur notre consommation d’écran à travers un nouvel outil censé vous aider à réguler le temps passé sur votre téléphone, Dashboard. Le GPU Turbo 2.0 boostera quant à lui votre les expériences de jeu. Plus globalement, attendez-vous à une optimisation globale des performances du terminal. Pour consulter le reste des nouveautés, rendez-vous ici.

On peut logiquement s’attendre à ce que les Honor 10 et Honor Play s’invitent prochainement à la fête, eux qui faisaient aussi partie de la bêta ouverte ayant débuté en septembre.

À lire sur FrAndroid : Mise à jour Android 9.0 Pie : la liste des smartphones compatibles et leur date de déploiement

GSM Arena

Source: Frandroid

Publié le

Google Project Stream veut vous faire jouer (gratuitement) à Assassin’s Creed Odyssey depuis votre navigateur

Google vient de lancer Project Stream (auparavant connu sous le nom de code Yeti). Il s’agit d’un service de streaming de jeux vidéo capable de tourner directement depuis Chrome, sur n’importe quel ordinateur capable de lancer le navigateur. Le premier jeu en test ? Assassin’s Creed Odyssey !

Depuis plusieurs mois, il est question d’un certain Projet Yeti au sein de Google, capable de faire tourner des jeux aussi gourmands que The Witcher 3 directement dans un navigateur, en streaming. Ce service de cloud gaming est désormais officiel et s’appelle Project Stream.

Project Stream, comme son nom l’indique, est encore un « projet », un test visant à « résoudre certains des plus gros défis du streaming ». En partenariat avec Ubisoft, Google va donc proposer à une poignée d’heureux élus de jouer — gratuitement — à Assassin’s Creed Odyssey depuis un navigateur Chrome, sur un ordinateur portable ou de bureau. La phase de test aura lieu à partir du 5 octobre, date de sortie du jeu, et le titre sera disponible pendant toute la durée du test, sans qu’une date de fin ait été précisée.

Malheureusement, les places sont plus que limitées. Pour participer au programme de test, il faut résider aux États-Unis, être âgé de 17 ans ou plus et disposer d’une connexion internet à 25 Mbps ou plus. Si vous remplissez ces trois conditions, vous pouvez toujours déposer une candidature sur le site du projet.

Un gros défi

Aujourd’hui, une grosse partie de la consommation multimédia se fait en streaming, que ce soit la musique via des services comme Spotify, YouTube Music ou Deezer, ou encore la vidéo sur des plateformes comme YouTube ou Netflix. Et le jeu vidéo est très certainement le prochain média à suivre : certains proposent d’ailleurs des alternatives, comme Sony avec le PlayStation Now ou Nvidia avec GeForce Now.

Lien YouTube

Mais là où la musique ou la vidéo peuvent être mises en cache, le jeu vidéo demande énormément de détails et surtout une réactivité à toute épreuve pour que les joueurs ne se sentent pas lésés en jouant de la sorte. Un combat difficile donc auquel Google compte bien s’attaquer.

Notons au passage que si le jeu tourne dans une fenêtre Chrome, il devrait en toute logique être diffusé sur un Chromecast. Ce qui donnerait une bonne raison d’être au Chromecast 3 et son WiFi 5 GHz.

À lire sur FrAndroid : Chromecast : Google prépare un nouveau modèle plus rapide et compatible Bluetooth

Kotaku

Source: Frandroid