Publié le

Google Pay facilite encore plus les paiements entre amis… en France on l’attend toujours

Google Pay déploie officiellement de jolies nouveautés permettant de stocker ses tickets de concert et ses billets d’embarquement et facilitant le paiement entre amis. On ne sait malheureusement toujours pas quand le service sera disponible en France.

Google Pay devient encore plus complet et accueille officiellement plusieurs nouveautés. En plus de permettre le paiement mobile en magasin, le service permet également de stocker ses billets d’embarquement pour l’avion et ses tickets de concerts. Il ne s’agit pas vraiment d’une surprise, cette fonctionnalité était déjà en phase de soft launch depuis un certain temps.

Pour l’instant, les tickets pour assister à des événements et les billets d’avion peuvent être importés depuis des plateformes comme Ticketmaster ou Southwest, mais Google promet aussi que des sites tels que Eventbrite, Singapore Airlines ou Vueling seront bientôt concernés également. On image que cette liste s’allongera au fur et à mesure en fonction des pays où la fonctionnalité est déployée.

Paiement entre amis

Il existe pléthore d’applications pour faire ses comptes entre amis. Google Pay en fait désormais également partie. Le géant américain annonce en effet l’intégration de Google Pay Send dans Google Pay. Étrangement, il s’agissait de deux services différents auparavant. Quoi qu’il en soit : il est désormais possible d’envoyer des requêtes de remboursement à ses amis.

Pour rappel, on avait déjà eu un aperçu (limité) de cette fonctionnalité traduite en français il y a quelques semaines. Mais au-delà cela, l’option très intéressante est de pouvoir partager une addition. Il suffit en effet d’appuyer sur une récente transaction pour ensuite demander à la partager avec cinq personnes maximum. Pratique pour les restaurants entre amis.

Cette nouveauté est désormais en déploiement officiel aux États-Unis et arrivera bientôt au Royaume-Uni. En attendant, en France, nous n’y avons toujours pas droit. Mais il y a des raisons d’espérer que lorsque Google Pay sera enfin disponible pour les utilisateurs de l’Hexagone, toutes ces options seront tout de suite mises à disposition.

À lire sur FrAndroid : Les meilleures applications pour gérer son budget comme un pro

Google

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome se refait une beauté avec du Material Theming sur Windows, Chrome OS et Linux

La nouvelle version Canary de Chrome intègre une toute nouvelle interface inspirée du Material Design. C’est la fin des onglets en forme de trapèze.

Depuis le lancement de Google Chome en bêta, il y a près de 10 ans, son interface générale n’a que peu évolué. L’éditeur a bien ajouté de nouvelles fonctions, comme les extensions, les applications ou la synchronisation avec le compte Google qui ont chacun ajouté de nouveaux éléments à l’interface, mais la fenêtre est restée la même : une série d’onglets en forme de trapèze, iconiques, situés au-dessus de la barre d’adresse.

Les développeurs du navigateur semblent prêts à donner un coup de neuf à Chrome, et font donc bien sûr appel au Material Theming, le nouveau langage esthétique de la firme.

Une nouvelle omnibox et des onglets arrondis

Le changement qui saute aux yeux, c’est celui apporté à la barre d’onglets. Ils perdent leurs formes trapèze au profit d’un rectangle aux coins arrondis qui rappelle plutôt ce que peut proposer Mozilla Firefox.

L’Omnibox (le champ de recherche à tout faire de Chrome) a également été revu, avec un effet d’ombre et une forme centrée et arrondie. On peut également remarquer que l’icône permettant d’accéder à son profil est maintenant alignée avec l’Omnibox et les paramètres ; il était auparavant dans la barre de titre de l’application.



La version de 2008, la version actuelle et Chrome Canary

D’autres changements se cachent dans cette nouvelle version, mais sont plutôt de l’ordre du détail. Par exemple, l’icône de la page paramètre est devenue bleue.

La nouvelle interface de Google Chrome est déjà disponible en test avec la version Canary 69, la branche la moins stable proposée aux plus impatients. Il faudra patienter pour que la version stable, actuellement en version 67, accède à cette nouveauté.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

XDA-Developers

Source: Frandroid

Publié le

YouTube Music va enfin permettre de choisir la qualité audio et vidéo séparément

D’après le code de la dernière version de YouTube Music, il devrait bientôt être possible de sélectionner séparément la qualité audio et la qualité vidéo lors du téléchargement d’un titre.

Quels sont les freins à l’adoption de YouTube Music, le nouveau service de streaming musical de Google ? Certains, y compris à la rédaction de FrAndroid, vous citeront le fait d’être obligé de télécharger le clip en bonne qualité pour avoir un audio tout aussi bon.

En effet, cela consomme beaucoup plus d’espace et de données mobiles (le cas échéant) qu’une simple piste audio. Qui plus est, les audiophiles peu intéressés par les clips n’ont pas un contrôle total de leur expérience. Heureusement, il devrait bientôt être possible de dissocier la qualité du son et de l’image.

Please don’t stop the music

D’après 9to5Google, qui a décortiqué le code source de la dernière version de l’application YouTube Music, celle-ci s’apprête à lancer une nouvelle fonctionnalité.

Le code de l’application fait en effet référence séparément à la qualité audio (« Audio quality ») et vidéo (« Video quality »). Ainsi, la qualité de l’audio pourrait être choisie indépendamment selon trois paramètres prédéfinis : bas (« Low »), moyen (« Medium ») et haut (« High »).

Présente dans le code de l’application, la fonctionnalité devrait arriver officiellement dans peu de temps. Cependant, rien n’est encore assuré à 100 %.

À lire sur FrAndroid : YouTube Music Premium : comment le nouveau service de Google m’a conquis

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

L’application Téléphone de Google prépare un analyseur automatique d’appels spams

L’application Téléphone de Google est déjà capable de bloquer automatiquement les appels spam. Une prochaine mise à jour pourrait lui donner la capacité d’analyser automatiquement les appels pour prévenir l’utilisateur.

Aujourd’hui, nous utilisons un peu plus rarement nos téléphones pour… téléphoner. Il faut dire qu’avec la panoplie d’applications mises à disposition, cette fonctionnalité n’est plus la plus intéressante sur nos appareils.

De là, le moindre appel ressort du lot. Hélas, bien souvent, nous ne faisons que subir l’appel d’un robot de spam. Si la pratique a été endiguée par Bloctel en France, l’application Téléphone de Google va chercher à s’en prévenir toujours plus.

Analyse des appels pour filtrer les spams

De nos jours, celle-ci profite d’une liste de numéros connus pour bloquer automatiquement les appels. D’ici peu, elle pourrait devenir bien plus intelligente.

C’est ce que révèle XDA Developers, qui a analysé le code de la dernière version bêta de l’application en prime de sa version AOSP. Dans celles-ci, l’équipe a repéré que Google planchait sur une fonctionnalité analysant automatiquement un appel.

Pour cela, l’appel serait automatiquement pris par Google et retranscris en texte. Il vous appartiendrait de choisir les réponses à offrir au robot. Si la conversation est repérée comme provenant d’un robot de spam, l’utilisateur serait alors automatiquement prévenu. À noter que cette fonctionnalité fonctionnerait en local.

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Duplex est perplexe

Il s’agit-là d’un fait amusant, puisque Google a présenté il y a peu… Duplex, la nouvelle fonctionnalité de Google Assistant capable d’entretenir des conversations relativement naturelles et tromper l’appelant. Passerait-il au travers du filet de cette nouvelle option en devenir ? Pour être honnête : très probablement.

Google s’amuserait donc finalement à punir… les robots pas assez évolués pour être transparents. Lorsque l’on sait que Duplex pourrait être utilisé dans des call centers, il n’y a qu’un pas à franchir pour établir que les sociétés de spam pourraient l’utiliser à l’avenir. La course semble ainsi sans fin.

À noter que tous les téléphones n’utilisent pas l’application Téléphone de Google : c’est là majoritairement l’apanage de la gamme Pixel et des téléphones du label Android One.

À lire sur FrAndroid : Bloctel est une réalité : voici comment mettre fin au démarchage téléphonique

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

YouTube : la navigation privée est disponible sur l’application Android, voici comment l’activer

Il est possible désormais d’activer la navigation privée sur l’application Android de YouTube. Voici comment il faut procéder pour en profiter.

Après l’avoir testé pendant un long moment, YouTube accueille maintenant le mode de navigation privée sur son application mobile. Cette option permet de regarder un bon nombre de vidéos sans avoir à se soucier de « polluer » son historique et, par conséquent, ne pas avoir un fil de suggestions sans queue ni tête sur la page d’accueil de l’application.

Pour en profiter, il suffit d’appuyer sur votre icône de profil tout en haut à droite de l’écran. Juste en dessous de l’onglet « Changer de compte », vous devrez voir apparaître l’option « Activer le mode navigation privée » accolée.

La première fois que vous appuierez dessus, YouTube affichera une fenêtre pop-up pour vous rappeler que malgré la navigation privée activée, « il se peut que votre employeur, votre école, ou votre fournisseur d’accès à Internet aient toujours accès à votre activité ».


Voilà ! Vous pouvez désormais regarder autant de vidéos que vous n’assumerez pas voir apparaître dans votre historique ou fil de suggestion en toute impunité. Notez que lorsque vous serez en navigation privée, un petit bandeau noir en bas de l’écran vous l’indiquera.

Pour revenir à une utilisation classique, appuyez sur l’icône en haut à droite composée d’un chapeau et d’une paire de lunettes sur fond noir. Un menu vous proposera alors de désactiver le mode incognito.


Nous avons remarqué l’arrivée de cette nouvelle fonctionnalité sur trois comptes différents — abonnements Premium et gratuits — chez nous à FrAndroid. Si ce n’est pas encore le cas pour vous, il faudra encore patienter encore un tout petit peu, le temps que le déploiement soit complet.

À lire sur FrAndroid : YouTube s’excuse auprès de la communauté LGBTQ

Source: Frandroid

Publié le

Ils ont redonné vie au Psion, cette fois-ci sous Android

Voici un produit sorti tout droit des années 90 et remis au goût du jour.

Si vous n’avez pas connu le Psion, c’est que vous êtes certainement jeunes. Il s’agit d’un ordinateur de poche qui était relativement connu dans les années 90. Sa particularité était d’être équipé d’un clavier complet QWERTY (il existait une version AZERTY). Sur la dernière version de ce PDA, l’écran était toujours en noir et blanc, et il pouvait communiquer avec des accessoires externes via une liaison infrarouge. Bref, c’était une autre époque.

Le Psion 31

Nous sommes en 2018, et le projet Psion est en vie. Enfin, pas réellement. D’un côté, nous avons des projets comme le Gemini pour créer un ordinateur de poche (PDA, si vous préférez) sous Android. De l’autre, vous avez des développeurs qui tentent de recréer de vieux programmes comme l’agenda qui équipait les Psion. Evidemment, quand on fusionne les deux projets, cela créé un produit qui devrait ravir les nostalgeeks (subtil jeu de mot entre geek et nostalgique).

L’application est gratuite, cela reste une application de calendriers loin d’être excellente. C’était surtout l’occasion d’évoquer quelques vieux souvenirs.



Agenda



Planet Computers Limited

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Mozilla prépare un nouveau navigateur pour Android, le Firefox actuel sera abandonné

Mozilla ne va pas poursuivre le développement du Firefox que nous connaissons aujourd’hui pour Android. Un tout nouveau navigateur approche.

Sur le marché des navigateurs sur Android, Mozilla fait figure d’exception en étant l’un des seuls, sinon le seul, éditeur à ne pas utiliser pour Firefox une base Chromium ou un moteur Webkit, mais son propre moteur Gecko.

Le navigateur nommé après le panda roux permet donc de débrancher complètement Google de son expérience de navigation, et ainsi améliorer le contrôle de sa vie privée, en plus de passer sur un logiciel libre et open source.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Firefox passe en maintenance

Emily Kager, l’une des développeur·es de l’application Firefox Focus, a dévoilé que Firefox Focus allait troquer la WebView Chromium utilisée jusque là pour l’application, au profit de Gecko utilisé par Firefox, l’application principale.

En marge de cette annonce, elle a confirmé que le développement de « Fennec » était au point mort, et passait sur une voie de garage en maintenance. Derrière ce nom de code se cache l’application mobile de Firefox pour Android. Cela signifie que Firefox ne recevra plus que des corrections de bugs et des mises à jour de sécurité sur Android pour le moment.

Un tout nouveau navigateur en développement

Bien sûr, Mozilla n’abandonne pas Android pour autant. Un tout nouveau navigateur, la nouvelle version de Firefox en fait, est en cours de développement.

Ce navigateur serait basé sur Android Components, une nouvelle façon d’architecturer les navigateurs sur Android, et qui permettra à toutes les applications de l’éditeur (Firefox, Focus, Firefox TV, etc.) d’utiliser le même tronc commun.

Mozilla héberge justement un projet sur GitHub nommé « fenix » qui est codé en Kotlin, le nouveau langage utilisé pour le développement sous Android, et utilise Android Components. Impossible toutefois de savoir s’il s’agit d’un essai interne, ou des bases du nouveau navigateur.

Le tweet d’Emily Kager est clair, la nouvelle version de Firefox ne devrait pas sortir avant 2019.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

GHacks.net

Source: Frandroid

Publié le

DGSE, MI6, NSA : une application fitness trahit l’identité de militaires et d’espions

Des journalistes ont pu identifier pas moins de 6 460 utilisateurs de Polar Flow, une application de fitness, alors qu’ils n’avaient pas activé l’option de partage des sessions sportives. Ces 6 460 personnes travaillent à la NSA, à la DGSE, à la Maison Blanche, au MI6, au GRU, au Camp de Guantánamo… Polar a présenté ses excuses et suspend la carte d’activité concernée.

MI6 Londres – Crédit image : De Correspondent

Nous vous parlions il y a quelques mois de l’application de fitness Strava, qui permet d’enregistrer ses activités sportives mais surtout les tracés des parcours des courses à pied. On apprenait que cette application avait, en publiant une carte des trajets parcourus par ses utilisateurs, révélé l’emplacement de certaines bases militaires.

Aujourd’hui, c’est au tour de Polar Flow de révéler les positions mais aussi les identités des personnes travaillant dans des bases militaires, et surtout dans certains bâtiments des services secrets. Une enquête du site De Correspondent et de Bellingat nous explique en détail toute cette histoire.

À eux seuls et en partant de 200 zones sensibles, des journalistes ont pu identifier 6 460 utilisateurs de l’application travaillant à la DGSE à Paris, au GRU à Moscou, au GCHQ à Cheltenham mais aussi à la NSA, à la Maison Blanche, au MI6 et même au Camp de Guantánamo à Cuba.

Camp de Guantánamo – Crédit image : De Correspondent

« Non seulement il était possible de voir exactement où un utilisateur avait fait de l’exercice, mais il était facile de savoir exactement où il vivait, s’il commençait ou arrêtait le suivi via l’application dès qu’il quittait sa maison ».

Cette application est utilisée par les possesseurs de bracelets ou montres de la marque.

Un réel danger

Il s’agit ici de faits graves pouvant mettre en danger des employés et leur organisation censée être secrète, ou du moins protégée. Ce ne sont plus simplement les trajets des employés qui sont révélés, mais à partir de là aussi leurs noms et leurs adresses.

Traduisons simplement les dires des journalistes De Correspondent : « La carte de suivi des activités de l’application Polar nous permet de voir que de nombreuses courses de Tom [ndlr : nom donné au soldat néerlandais] commencent et se terminent près d’un groupe de maisons dans une petite ville du nord des Pays-Bas. Des petites recherches sur Google nous donnent son adresse exacte. On y trouve aussi les noms de sa femme et de ses enfants, ainsi que des photos. »

Aérodrome de Bagram, Afghanistan – Crédit image : De Correspondent

Notez que les organisations citées ci-dessus (DGSE, NSA, MI6, GRU…) ne sont pas les seules concernées : des employés de stockage nucléaire, des silos de missiles et des prisons ont également été repérés. Aussi, tout comme avec Strava, des employés travaillant sur des bases militaires étrangères font partie du lot.

Privé ou public ?

Dans l’application, il est possible de choisir si l’on veut partager ses parcours avec le reste des utilisateurs — via la section Explore — ou si l’on préfère garder tout ça pour nous, en optant pour le mode privé qui est activé par défaut.

Sauf que même avec cette option activée, il est possible de savoir où vit un utilisateur. C’est là que travailler pour des services secrets ou pour l’armée et utiliser l’application pour son footing matinal devient dangereux, pour l’employé mais aussi pour son organisation : en réalité, il est possible d’accéder à l’historique complet des activités d’un utilisateur simplement en modifiant une URL.

L’API utilisée par Polar peut en effet être exploitée pour retrouver et afficher toutes les sessions d’un utilisateur — course à pied et vélo. Il suffirait de deux paires de coordonnées proches d’un bâtiment sensible pour trouver les noms des employés qui utilisent l’application, et ce depuis 2014.

DGSE, Paris – Crédit image : De Correspondent

Suite à ces graves accusations, Polar a publié un communiqué sur son site. Dans ce dernier, on peut y lire les excuses de la marque, mais on y apprend surtout la suspension de la fameuse carte d’activité.

Il faut retenir une information importante de cette révélation : n’importe quel groupe ou personne aurait pu, et ce depuis quatre ans, noter les parcours et activités sportives de certains employés d’organisation gouvernementale — espions ou militaires — et ainsi en déduire leur adresse de domicile et leur identité.

De Correspondent

Source: Frandroid

Publié le

Sondage de la semaine : à quel point protégez-vous votre vie privée sur le web ?

Vivons bien, vivons cachés. Êtes-vous du genre à appliquer ce dicton à la lettre quand vous surfez Internet ? C’est la question de notre sondage de la semaine : à quel point protégez-vous votre vie privée sur le web ?

Fabrice, 49 ans, travaille à Compiègne. Divorcé, trois enfants, il se couche généralement à 23h40, sauf le vendredi soir où il rejoint ses meilleurs amis Viviane, Olivier et Ludivine pour une soirée karaoké, jeu de plateaux ou bowling. Ces deux dernières années, il est parti en vacances dans le Gers et en Italie et a posté d’innombrables photos sur ses réseaux sociaux. Il aime son chien Youki.

Fabrice est un personnage fictif. Mais s’il existait réellement, les informations personnelles listées plus haut ne seraient pas très compliquées à collecter pour de grandes entreprises du web, pour peu que le bonhomme n’ait pas pris la peine de faire un minimum attention aux autorisations qu’il accorde à certaines applications et services en ligne. Si cette intrusion dans sa vie ne le gêne pas, tant mieux pour lui, mais d’aucuns pourraient avoir envie de préserver une forme de confidentialité.

Récemment, Gmail a été pointé du doigt parce qu’il laisse des applications tierces lire les messages des utilisateurs, mais comme l’a rappelé par la suite Google, il suffit simplement de faire un tour dans ses paramètres pour éviter qu’une application ne vienne fouiner de trop près. Tout cela nous amène à vous poser cette question, dans le cadre de notre sondage hebdomadaire : à quel point protégez-vous votre vie privée sur le web ?

Chargement

À quel point protégez-vous votre vie privée sur le web ?

Merci d’avoir voté.
Vous avez déjà voté pour ce sondage.
Sélectionnez une réponse s’il vous plait.

Le module de sondage pouvant poser problème sur l’application FrAndroid, nous vous invitons à voter depuis un navigateur web.

Votre avis sur le retour d’Oppo en France

La semaine dernière, nous vous demandions votre avis sur le retour d’Oppo en France. Rappelons en effet que le constructeur chinois a dévoilé son impressionnant Find X à Paris il n’y a pas si longtemps. 770 personnes ont répondu à notre question. Parmi elles, la majorité (51,3 %) a répondu qu’il s’agissait d’une belle opportunité qui laisserait encore plus de choix aux utilisateurs.

Plus réservés, 35,2 % des participants souhaitent encore être convaincus par Oppo et préfèrent donc ne pas s’emballer. Le choix de la raison, semblerait-il. Enfin, une petite poignée d’entre vous — 4,9 % pour être précis — n’est pas du tout séduite par le constructeur et se dit même opposée à son retour dans l’Hexagone.

Enfin, 8,6 % d’entre vous se sont déclarés sans avis, en mode OSEF.

Source: Frandroid

Publié le

Nos astuces pour corriger vos problèmes liés au Google Play Store

Les causes de dysfonctionnements du Google Play Store peuvent être diverses et variées : bugs intempestifs, problèmes relatifs au téléchargement d’une mise à jour du soft, dérèglements liés à une application tierce instable… Un ensemble d’anomalies qu’il vous sera probablement possible de corriger grâce à notre guide.

google-play-store

Les tutoriels ont été réalisés avec un Nokia 8 Sirocco sous Android One. La méthode peut varier légèrement selon les interfaces mais reste globalement la même.

Vérifiez l’état de votre connexion Internet

Si vous n’arrivez pas à accéder complètement au Google Play Store ou à installer d’applications, cela peut venir de votre connexion internet. Un accès à internet est en effet indispensable pour utiliser les services du Play Store.

Vérifiez donc que vous avez bien le logo Wi-Fi (3 quarts de cercles au dessus d’un point, ou un quart de disque) ou données mobiles (2 flèches verticales, 4G, 3G ou H+) sur la barre en haut de l’écran. Pour activer l’un ou l’autre, rendez-vous dans la partie Réseau des Paramètres de l’appareil, ou dans le menu déroulant en haut de l’écran.



Effacez les données de votre application Google Play Store

Dans la majorité des cas, cette manipulation vous permettra de résoudre la plupart des problèmes liés au Google Play Store. En effet, si le cache permet de conserver certaines données efficacement de manière à optimiser, entre autres, la vitesse de navigation au sein de l’interface utilisateur, il peut entraîner occasionnellement des dysfonctionnements dans le système.

Ainsi, pour purger cet espace de stockage, il vous suffit de vous rendre dans le menu Paramètres puis Gestion des applications. Rendez-vous sur l’application Google Play Store puis Stockage et cliquez sur Vider le cache après avoir déroulé vers le bas de votre écran.




 

Si cette première opération s’avère infructueuse, choisissez Effacer les données, qui se trouve dans le même sous-menu. Vous avez donc désormais une version toute neuve du Google Play Store.

Téléchargez la dernière version de Google Play Store

Il peut être judicieux de vérifier l’état de votre logiciel, en déterminant s’il est à jour (ou non). Sachez que, de manière générale, les mises à jour du Google Play Store se font automatiquement mais peuvent occasionnellement prendre du temps avant de se lancer. Une vérification manuelle peut ainsi palier ce délai.

Pour être sûr d’avoir une version à jour du Google Play Store, désinstallez les mises à jour de l’application depuis les trois points en haut à droite de la page du gestionnaire d’applications. La mise à jour devrait se faire automatiquement dans la foulée.



Videz le cache des Services Google Play

Véritablement liée au fonctionnement du Google Play Store, cette application peut également être vidée de son cache. Cette manipulation peut ainsi vous permettre de résoudre certaines anomalies décelées.

Comme pour le Play Store, elle se fait depuis les paramètres de l’applications dans Paramètres puis Gestion des applications.




 

Sachez que, contrairement au Google Play Store, la désinstallation des mises à jour n’est pas permise sur les Services Google Play.

Supprimez puis reconnectez votre compte Google Play

Cette manipulation vous suggère de supprimer votre compte Google (de votre smartphone uniquement) afin de le désactiver. Après être entré dans le menu Paramètre, puis Utilisateurs et comptes, sélectionnez le compte Google que vous avez paramétré, et supprimez-le. Vous pourrez ensuite le reconnecter en effectuant la démarche inverse.

 



Vérifiez l’état de votre VPN

Si vous ne savez pas ce qu’est un VPN ou n’utilisez tout simplement jamais ce genre d’outil, vous pouvez passer cette étape.

Lorsque vous activez un VPN, des dysfonctionnements du Google Play Store peuvent apparaître. Vous pouvez ainsi désactiver cet outil dans Paramètres, Réseau puis VPN


 

 

Redémarrez votre smartphone

Si aucune des solutions précédemment évoquées n’a réglé votre problème, celui-ci pourrait venir de votre smartphone. Le redémarrer a des chances de corriger un éventuel bug en arrêtant tous les processus parasites en cours.

Maintenez le bouton Power de votre appareil jusqu’à ce qu’on vous propose de redémarrer le système.


Mettez à jour votre système d’exploitation

Les problèmes au niveau du Play Store peuvent également venir de votre système d’exploitation qui n’est pas à jour. De toute façon, même si la version d’Android n’est pas en cause, il est toujours préférable d’être à la page.

Pour mettre à jour, direction les Paramètres, puis Système et enfin Mise à jour du système. Si votre système est indiqué comme à jour, vérifiez quand même avec Rechercher les mises à jour. Si, au contraire, une mise à jour est proposée, installez-la.



Réinitialisez votre smartphone selon les paramètres d’usine

Pour commencer, sachez qu’en effectuant cette manipulation, vous serez amené au préalable à devoir copier vos données personnelles sur un espace de stockage que vous aurez choisi (ordinateur, cloud, disque dur externe…). La réinitialisation de votre smartphone est une démarche de dernier recourt, l’équivalent d’une dernière chance puisque tout va être effacé.

Comme toutes vos données vont être supprimées, prenez vos précautions à l’avance pour ne pas perdre de précieux fichiers.

Après vous être rendu dans le menu Paramètres, sélectionnez Système puis Options de réinitialisation et enfin Effacer toutes les données (rétablir la configuration d’usine). Il ne reste plus qu’à cliquer sur Réinitialiser le téléphone et confirmer avec Tout effacer.

 



Si l’ensemble de ces astuces vous a été utile, ou si vous souhaitez apporter votre pierre à l’édifice en ajoutant des précisions ou retours d’expérience, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Source: Frandroid