Publié le

Google Pay arriverait en France avant la fin de l’année, en même temps que les Pixel 3 ?

Google Pay devrait arriver en France avant la fin de l’année 2018 d’après des sources citées par La Tribune. On peut ainsi espérer un lancement en même temps que celui des Pixel 3 et Pixel 3 XL.

Google Pay — anciennement Android Pay — est un service de paiement mobile très attendu en France. Plusieurs sources affirmaient que l’application ouvrirait officiellement ses portes dans l’Hexagone dans la première moitié de 2018, mais ces prédictions ne se sont finalement pas concrétisées.

Désormais, des sources industrielles et des e-commerçants indiquent à La Tribune que Google Pay fera son arrivée « d’ici la fin de l’année ». L’information ne peut évidemment pas être prise pour argent comptant, mais on peut espérer que l’application sera annoncée en même temps que les Google Pixel 3 et Pixel 3 XL dont, rappelons-le, la sortie en France est extrêmement probable. Un tel lancement marquerait encore plus le coup pour les futurs flagships de la firme de Mountain View attendus le 9 octobre prochain.

Si Google Pay arrive en France, la plateforme sera confrontée à un marché où jouent plusieurs acteurs. On notera notamment Apple Pay, bien installé, et Samsung Pay qui s’est lancé il y a quelques mois en partenariat avec deux banques.

Google Pay est déjà téléchargeable sur le Play Store, mais reste inutilisable, sauf si vous passez par le biais d’une carte Revolut.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Paiement mobile sur smartphone : présentation, fonctionnement et sécurité

La Tribune

Source: Frandroid

Publié le

Elle disait trop « je t’aime » : pourquoi Google a dû changer l’option Smart Replies sur Gmail

Un responsable de Google explique que l’option des réponses automatiques a posé quelques problèmes au moment de sa conception. Celle-ci proposait toujours de répondre « Je t’aime » à tous les messages.

« Elle était là, immobile sur son lit, la petite phrase bien connue, trop connue : Je t’aime. Trois mots maigres et pâles, si pâles. Les sept lettres ressortaient à peine sur la blancheur des draps […] »D’après le roman La Grammaire est une chanson douce d’Erik Orsenna, les trois mots que l’on prononce pour témoigner de son affection envers une personne sont trop souvent répétés à tort et à travers. La formule s’use alors et perd de son sens.

Sans être aussi dramatique — on est même sur un registre bien plus comique –, Google a rencontré un problème qui fait écho à cette problématique soulevée par l’auteur français. En effet, le géant du web a lancé, il y a quelque temps maintenant, la fonctionnalité Smart Replies sur son client de messagerie Gmail.

Comme son nom anglais le laisse entendre, cette option propose des réponses automatiques adaptées en fonction du mail que vous venez de recevoir. Il suffit d’appuyer sur l’une des trois suggestions qui s’affichent au lieu de l’écrire soi-même. Le but est évidemment de gagner du temps sur des messages ne nécessitant pas de rédaction élaborée.

10 % des échanges sont générés par les réponses automatiques

Or, pour cela, Gmail s’appuie sur un algorithme capable de comprendre le contexte des mails échangés. D’après le Wall Street Journal — relayé par Business Insider –, 10 % des échanges sont aujourd’hui générés par cette option. Le média américain a pu discuter avec Ajit Varma, chef de produit chez Google, et ce dernier a révélé une anecdote assez rigolote.

Des « je t’aime » et de la pub pour Apple

En effet, lors des premières étapes de la conception, la fonctionnalité avait une grosse propension à forcer la suggestion « Je t’aime », quel que soit le contexte. « Vous n’avez pas envie d’envoyer cela à votre patron », plaisante le représentant de Google. L’entreprise a donc dû redoubler d’efforts sur ce point en particulier pour que cette phrase ne soit proposée qu’aux moments idoines.

L’algorithme avait également tendance à vouloir répondre « Envoyé depuis mon iPhone » à tout bout de champ. Google n’avait sans doute pas vraiment envie de faire gratuitement la publicité d’Apple.

Il est toujours intéressant d’avoir un petit aperçu des coulisses de la création d’une fonctionnalité, notamment quand il s’agit d’une application de Google. Ladite option est appelée à s’améliorer au fil du temps, puisqu’elle apprend en fonction de ce que vous écrivez.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Gmail sur Android : toutes les astuces à maîtriser – Tutoriel

Business Insider

Source: Frandroid

Publié le

Ghostery : le navigateur qui bloque les mouchards et les publicités fait peau neuve

Ghostery, célèbre extension qui bloque les traqueurs sur Internet, revoit le design de son navigateur mobile. Pratique pour surfer sans laisser de traces et sans être importuné par la publicité.

Si la vie privée est importante pour vous, vous connaissez très certainement déjà Ghostery, cette célèbre extension pour navigateurs qui permet de bloquer un grand nombre de traqueurs et de garder un contrôle sur tous les mouchards qui vous pistent sur Internet. Mais saviez-vous qu’il existait un navigateur mobile développé par Ghostery Inc. ?

Lancé en 2014, Ghostery Privacy Browser vient de passer en version 2.0, avec une mise à jour complète de son interface utilisation. Le navigateur se veut intuitif et rapide, avec une page d’accueil affichant les dernières actualités et une sélection de sites couramment consultés. Par ailleurs, on retrouve toute la panoplie de fonctions dédiées à la vie privée propre à l’extension :

  • Contrôle des mouchards
  • Bloqueur de publicité
  • Moteur de recherche privé
  • Mode fantôme (navigation privée)
  • Protection anti-hammeçonnage

Si vous aimez savoir où vont vos données, c’est ici une bonne alternative aux autres navigateurs mobiles.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Bien sûr, ce navigateur est entièrement gratuit.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Source: Frandroid

Publié le

Google met fin à son application YouTube Gaming

Après Inbox la semaine dernière, c’est un autre service de Google qui fermera prochainement ses portes. YouTube a en effet annoncé ce mardi que YouTube Gaming disparaîtra en tant que service propre dès mars 2019.

Dans un billet publié ce mardi sur le blog officiel de YouTube, Christina Chen, cheffe produit chez la plateforme vidéo de Google, a annoncé la disparition de YouTube Gaming dans six mois. « En mars 2019, nous supprimerons l’application YouTube Gaming et nous concentrerons tous nos efforts sur le jeu vidéo sur YouTube, où nous pouvons attendre l’ensemble de notre communauté », explique-t-elle.

L’idée pour YouTube est ainsi de supprimer son service Gaming, orienté uniquement vers les jeux vidéo, sans pour autant supprimer les jeux de sa plateforme vidéo généraliste. Au sein même de YouTube, la rubrique Gaming va ainsi être amenée à se développer, intégrant des contenus proposés en fonction de votre historique de visionnage ou des jeux que vous préférez regarder. L’idée est également de mettre en avant des créateurs de vidéos gaming en train d’émerger ou en tendance, même s’ils ne sont pas encore particulièrement connus. Dans un premier temps, la nouvelle page d’accueil gaming de YouTube ne sera disponible qu’aux États-Unis.

Un constat d’échec face à Twitch

Lancé en 2015, le service YouTube Gaming était destiné à concurrencer Twitch, racheté un an plus tôt par Amazon. Il semblerait que le succès n’ait pas été à la hauteur, notamment concernant le streaming de vidéos de jeux en direct. Selon Statista, au premier semestre 2018, il y avait en moyenne 953 000 spectateurs en permanence streaming sur Twitch contre 271 000 sur YouTube Gaming Live. Le changement de stratégie de YouTube concernant les jeux vidéo serait surtout un constat d’échec pour Google.

En une semaine, c’est la deuxième fois que Google annonce la fermeture d’une de ses applications. Mercredi dernier, la firme de Mountain View annonçait ainsi discrètement, pendant la keynote Apple, la mise en berne prochaine de son client de mail Inbox.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

YouTube

Source: Frandroid

Publié le

Play Store : Google se met à récompenser des utilisateurs qui achètent des applications

Google Play Points, un programme de fidélité qui récompense les utilisateurs Android qui achètent des applications, est désormais disponible au Japon. On ne sait pas encore si ce projet va se déployer dans d’autres pays.

C’est un fait bien connu : les utilisateurs d’Android ont tendance à moins dépenser d’argent que leurs homologues sur iOS au moment de se procurer une nouvelle application. Pour remédier à ce souci, Google réfléchit depuis un petit moment déjà à un récompenser les mobinautes qui concèdent à se séparer de quelques pièces pour acheter un logiciel sur le Play Store, et ce, par le biais d’un programme de fidélité.

Des preuves de ce projet avaient été découvertes au début du mois de septembre. Celui-ci se concrétise à présent dans un pays : le Japon. En effet, comme l’a remarqué Android Central, les utilisateurs nippons peuvent maintenant profiter de Google Play Points.

Le principe de ce programme est assez simple : plus vous achetez des logiciels, plus vous recevez des points à dépenser afin d’obtenir certaines fonctionnalités in-app ou à convertir en crédits Play Store et donc acheter d’autres applications. Google a même prévu une page de support client pour expliquer que ce système fonctionne avec tout un tas de transactions :

  • applications ou jeux achetés
  • achats in-app
  • abonnements in-app
  • Google Play Livres
  • Google Play Films
  • Google Play Musique

Un système par palier

L’installation seule de certaines applications ou jeux rapporte également des points, précise la firme. À chaque achat, l’utilisateur peut visualiser le nombre de points qu’il a engrangé. Le programme Google Play Points est d’ailleurs structuré autour d’un système par palier dont les avantages sont détaillés comme il suit par le colosse aux quatre couleurs (100 yens = 0,76 euro) :

  • Niveau bronze (jusqu’à 249 points) :
    • 1 point gagné pour 100 yens dépensés
  • Niveau Argent (de 250 à 999 points) :
    • 1,25 point gagné pour 100 yens dépensés
    • un crédit de 300 yens pour les achats in-app
    • un crédit de 100 yens pour la location de film
  • Niveau Or (de 1 000 à 3 999 points) :
    • 1,5 point gagné pour 100 yens dépensés
    • Un crédit de 300 yens pour les achats in-app
    • deux crédits de 500 yens pour les ebooks
    • deux crédits de 100 yens pour la location de films
  • Niveau Platine (de 4 000 à 14 999 points) :
    • 1,75 point gagné pour 100 yens dépensés.
    • un crédit de 300 yens pour les acahts in-app
    • quatre crédits de 500 yens pour les ebooks
    • quatre crédits de 100 yens pour la location de films
  • Niveau diamant (plus de 15 000 points) :
    • 2 points gagnés pour 100 yens dépensés
    • deux crédits de 300 yens pour les articles in-app
    • six crédits de 500 yens pour les ebooks
    • cinq crédits de 100 yens pour la location de films

Reste à savoir maintenant si Google compte déployer cette fonctionnalité dans d’autres pays. Plusieurs utilisateurs seraient sans doute enclins à profiter d’un tel programme.

À lire sur FrAndroid : Google Play Store : comment télécharger l’APK et installer la dernière mise à jour sur Android – Tutoriel

Android Central

Source: Frandroid

Publié le

Pensez à l’application de vos rêves, ce site promet de la construire pour vous

Le site I Wish There Was An App For vous propose de soumettre une idée d’application sur sa plateforme et s’engage à concrétiser la suggestion la plus populaire chaque mois.

« Il y a une application pour ça » avait l’habitude de dire la voix off dans les vieilles publicités d’iPhone. « En fait, il y a une application pour à peu près tout », concluait-elle. Malgré cette promesse, on s’est déjà tous retrouvé dans une situation où, malgré la flopée de logiciels installés sur notre smartphone, il n’y en avait aucun qui correspondait exactement à notre besoin.

« Ah la la, j’aurais tellement aimé qu’il y ait une application pour cela », se dit-on alors, mais cette prière silencieuse n’est pas systématiquement entendue. Et c’est pour remédier à cette frustration qu’a été créé le site I Wish There Was An App For sur lequel nous sommes tombés un peu par hasard. Le principe est aussi simple qu’inspiré : chaque internaute est appelé à soumettre une idée d’applications qu’il aimerait voir concrétiser.

Quelle serait l’application de vos rêves ?

Les auteurs du site sélectionnent alors chaque mois la meilleure suggestion et s’engage à concevoir l’app en question. Pour participer à ce remue-méninges général, il vous suffit de créer un compte sur la plateforme avant de laisser libre cours à votre imagination en cliquant sur le bouton coloré « Submit idea ». Deux onglets vous proposent de consulter les posts les plus populaires ou les plus récents.

L’initiative semble relativement récente. En effet, les plus vieilles suggestions semblent dater d’il y a seulement deux mois et le compte Twitter affilié a été créé en juillet dernier.

Bon à savoir

I Wish There Was An App For se présente comme étant une boîte de développement d’applications. Attention, la FAQ du site prévient qu’une fois qu’une idée a été soumise au vote, elle appartient au domaine public.

La FAQ d’I Wish There Was An App For.

Autrement dit, même si vous êtes à l’origine de la création d’une application, celle-ci ne vous appartiendra pas. Par ailleurs, on peut supposer que les développeurs comptent se rémunérer grâce aux publicités qui apparaîtront sur les apps qu’ils vont construire. Enfin, I Wish There Was An App For sélectionne les meilleures suggestions essentiellement en fonction du nombre de votes positifs (« upvotes » en anglais) que chacune d’entre elles reçoivent. Vous noterez d’ailleurs que l’interface du site fait un peu penser à celle de Reddit.

Pour découvrir I Wish There Was An App For, il suffit de cliquer ici. Par ailleurs, si vous avez des envies de jeux gratuits ou payants en cette rentrée 2018, voici notre sélection !

Lien YouTube

À lire sur FrAndroid : L’app de la semaine : Bayonetta à la sauce mobile, ou comment voler mon cœur

I Wish There Was An App

Source: Frandroid

Publié le

Gboard : le clavier Google devient flottant dans sa version 7.6 beta

La version beta de Gboard, vient de recevoir une mise à jour. Dans cette version 7.6, le clavier de Google peut désormais être déplacé n’importe où sur l’écran.

Le clavier virtuel de Google est considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs claviers alternatifs sur Android. Outre ses déjà nombreuses fonctionnalités, l’application est régulièrement mise à jour, s’améliorant peu à peu avec le temps. En quelques semaines, Gboard a notamment gagné les stickers de Google Allo et de meilleures suggestions, bien plus complètes.

La version 7.6, encore en bêta pour le moment, gagne encore en possibilités. Cette mise à jour permet en effet de rendre le clavier flottant pour le déplacer n’importe où sur l’écran. Pour cela, cliquez sur le symbole de Google à gauche des suggestions, puis sur les trois petits points pour avoir accès à toutes les options. Vous trouverez alors l’option pour débloquer votre clavier du bas de l’écran aux côtés du mode une main (entre autres).

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Sous cette forme, le clavier reste complet, avec son swipe, ses propositions, et toutes ses fonctions. Par ailleurs, après quelques secondes d’inactivité, il devient moins opaque afin de laisser voir à travers l’application en cours d’utilisation.

Le clavier flottant n’est pas encore disponible sur la version finale de Gboard. Pour en profiter, il faudra donc télécharger l’APK de la version beta du clavier, disponible sur APKMirror.

Et si vous souhaitez vous passer des services du géant de la recherche, vous pouvez toujours jeter un œil à la ROM Android /e/, sans Google, mais surtout à notre guide des meilleurs claviers alternatifs.

À lire sur FrAndroid : Les 7 meilleurs claviers alternatifs sur Android

AndroidPolice

Source: Frandroid

Publié le

Google Calculatrice change à son tour d’interface avec Material Theming

Google a donné un coup de pinceau à son application de calculatrice. Elle arbore une nouvelle interface.

Au cours des derniers mois, les équipes de Google ont retravaillé les interfaces de plusieurs applications sur Android. Google Chrome, Contacts, Android Messages ou Téléphone sont autant d’applications que Google a revu et passé au Material Theming, le nouveau design language utilisé par la firme.

Nouvelle police et beaucoup de blancs

C’est au tour de l’application Calculatrice d’y passer avec la version 7.5. Cette mise à jour de l’interface reprend les codes du thème Google, avec beaucoup plus de blancs ou de teinte claire qu’auparavant. On retrouve aussi le passage à la police Google Sans avec des chiffres beaucoup plus arrondis qu’avec Roboto, la police d’écriture précédente.



Contrairement à d’autres mises à jour de produit Google ces derniers temps, l’application Calculatrice ne propose toujours pas un thème sombre.

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

La nouvelle version de la calculatrice Google est en cours de déploiement sur le Google Play Store.

Android Police

Source: Frandroid

Publié le

OnePlus Crackables : 30 000 dollars de gains grâce au jeu développé avec Google

Le lancement du jeu OnePlus Crackables approche. On sait maintenant qu’il sera possible de gagner une machine de jeu à 30 000 dollars et d’autres cadeaux.

OnePlus a un agenda chargé. En plus de travailler sur le OnePlus 6T et sa première télévision, la OnePlus TV, la marque a aussi annoncé le lancement d’un jeu : OnePlus Crackables. On en sait maintenant un peu plus sur ce jeu mystérieux développé en partenariat avec Google.

Une série d’énigmes pour remporter un cadeau de 30 000 dollars

Le jeu de OnePlus a été plus exactement développé par Sleep Deprivation Lab, qui a déjà travaillé sur des jeux comme The Crew ou La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, avec un peu d’aide de la part de Google. Il va consister en une série d’énigmes à résoudre. Les 1 000 premières personnes qui viendront à bout des trois premiers niveaux pourront passer à la phase suivante.

À cette phase, ils recevront une manette physique qui leur permettra de résoudre une quête supplémentaire, sans doute avec des éléments du monde réel. Le gagnant du grand prix, le premier à avoir terminé la quête, on imagine, recevra une configuration de jeu estimée à 30 000 dollars, rien que ça. Les autres joueurs recevront des prix supplémentaires de la part de OnePlus.

Lien YouTube

Le jeu sera lancé le 18 septembre à 14 heures.

Android Central

Source: Frandroid

Publié le

Attention, ce lien peut faire redémarrer votre iPhone et planter votre Mac

Un chercheur en sécurité vient de découvrir une faille CSS dans le WebKit d’iOS et de MacOS. Celle-ci provoque un bug faisant planter Safari et redémarrant les iPhone lançant le code.

Crédit photo : Terje Sollie

Si vous possédez un iPhone ou un ordinateur sous MacOS, faites attention aux liens sur lesquels vous cliquez ces prochains jours, ils pourraient s’avérer embêtants. Un chercheur en sécurité du nom de Sabri Haddouche vient en effet de découvrir une faille CSS qui fait planter le moteur de rendu WebKit sur iOS et MacOS.

Documentée sur GitHub, cette faille utilise les propriétés CSS webkit-backdrop-filter. « En utilisant des div imbriqués avec cette propriété, nous pouvons rapidement consommer toutes les ressources graphiques et bloquer le système d’exploitation » explique le chercheur à BleepingComputer. Résultat : un iPhone lançant cette page redémarre tandis que Safari sur MacOS freeze et nécessite un arrêt forcé de l’application.

Précisons que cette attaque ne contient pas de JavaScript et peut donc être chargée nativement dans les applications de Mail, ce qui risque d’amuser un certain nombre de petits malins. Attention donc pendant les prochains jours aux liens sur lesquels vous cliquez.

Les tests effectués montrent que ce bug affecte un grand nombre de versions d’iOS. Par ailleurs, nous avons essayé d’ouvrir le lien avec Firefox sur un iPhone X, mais le navigateur utilisant obligatoirement le WebKit Apple, l’effet reste le même.

Notons par ailleurs qu’un exploit similaire est possible sur Chrome (et donc Android), avec une ligne JavaScript ce coup-ci. Celui-ci a été mis à jour par le même chercheur une semaine plus tôt :

Quel que soit votre téléphone ou votre navigateur, ne cliquez pas n’importe où. Et si vous souhaitez encore plus vous protéger, n’hésitez pas à lire nos 9 conseils de sécurité sur Android.

À lire sur FrAndroid : 9 règles à suivre pour sécuriser son smartphone Android (et son iPhone)

01net

Source: Frandroid