Publié le

Pour endiguer la pédopornographie, Instagram limite certains hashtags

Certains utilisateurs d’Instagram profitaient du réseau social pour s’échanger des images à caractère pédopornographique. Rapidement alerté par ses utilisateurs, le réseau a réagi en limitant certains hashtags.

La pédopornographie est un fléau qui gangrène internet. Bien évidemment illégal, l’échange de telles images est puni par la loi, mais cela n’empêche pas ses auteurs de trouver de nouveaux moyens de communiquer entre eux sur des places publiques. Pour cela, ils utilisent certains langages codés, qui parfois finissent par éclater au grand jour.

C’est ce qui est arrivé sur Instagram, le réseau social dédié aux photos de Facebook. Bien que celui-ci ne soit pas particulièrement pensé pour les communications privées ou les échanges de fichiers, certains ont réussi à le détourner en utilisant des hashtags à première vue anodins. Les principaux hashtags, #dropboxlinks et #tradedropbox, utilisés sur des photos tout à fait banales, permettaient aux pédophiles de rentrer en contact entre eux et ainsi de s’échanger en privé du contenu illégal via des plateformes de partage de fichiers comme DropBox.

Ces hashtags pouvaient parfois s’accompagner de déclinaisons malheureusement beaucoup plus explicites comme #gay13years, ou de commentaires comme « j’ai des liens » ou « j’échange des garçons contre des filles », rapporte TNW, screenshots à l’appui.



Instagram a endigué le problème à sa manière en rendant inaccessibles les hashtags en question. Un message affiche désormais « Les publications pour #dropboxlinks ont été limitées, car la communauté a signalé du contenu qui pourrait enfreindre les règles de la communauté Instagram ». Les règles d’Instagram rappellent en effet que l’usage du réseau social se fait dans le respect des lois, et qu’est appliquée « une tolérance zéro vis-à-vis des partages de contenus sexuels impliquant des mineurs ».

Instagram a également indiqué « développer une technologie qui trouve de manière proactive le contenu lié à la pédopornographie et l’exploitation des enfants dès qu’il est téléchargé afin de pouvoir réagir rapidement ».

Malgré cette limitation du hashtag, plusieurs personnes ayant signalé les comptes concernés ont reçu une réponse d’Instagram précisant que les utilisateurs en question ne violent pas les conditions d’utilisation de la plateforme — puisque le contenu n’est pas directement hébergé sur la plateforme — et les comptes n’ont donc pas été supprimés selon The Atlantic.

La communauté à la rescousse

Contacté par TNW, Dropbox a bien évidemment condamné cette utilisation de son service et promet travailler avec Instagram pour s’assurer que ce type de contenu est supprimé dès que possible de son service d’hébergement.

Quant au détournement de l’usage du réseau social, c’est la communauté d’Instagram elle-même qui a tenté de noyer la pratique en publiant massivement des mèmes sur les hashtags en question afin de rendre la prise de contact des pédophiles plus difficile.

Cela montre notamment la difficulté pour les plateformes pour endiguer ce genre de comportement d’utilisateurs qui trouvent toujours un moyen de contourner les blocages et de revenir avec de nouvelles méthodes.

TheNextWeb

Source: Frandroid

Publié le

Google Chrome : le bloqueur de pub intégré arrive partout dans le monde

Google veut pousser les sites à respecter ses normes de publicités. Pour cela, Chrome va filtrer les publicités non conformes partout dans le monde.

Il y a un peu moins d’un an, Google lançait Chrome 64 qui intégrait pour la première fois un bloqueur de publicités. Le but ? Filtrer les annonces jugées trop intrusives et essayer d’améliorer la navigation mobile sur le web.

Google tire désormais un premier bilan de cette intégration. D’après la firme, beaucoup de sites internet ont modifié leur politique de publicités et ont permis d’améliorer la navigation pour les internautes. Plus précisément, 2/3 des sites qui ont affiché des publicités non conformes à un moment ou un autre proposent désormais une meilleure expérience.

Le bloqueur de publicité se généralise

Dans un premier temps, Google n’avait intégré le bloqueur de publicité que pour les États-Unis, le Canada et l’Europe. À partir du 9 juillet 2019, le bloqueur de publicité sera disponible sur Chrome pour tous les pays.

Les développeurs de Google veulent amener le même changement de politique aux sites basés notamment en Asie, en Amérique du Sud ou en Afrique.

À lire sur FrAndroid : Notre sélection des meilleurs navigateurs Internet sur Android

Venture Beat

Source: Frandroid

Publié le

Google Assistant gagne de nouvelles fonctionnalités au CES 2019

Google est aussi présent au CES 2019, et profite de l’événement de Las Vegas pour annoncer de nouvelles fonctionnalités. L’assistant devient toujours plus puissant.

Google est aussi présent au grand salon de Las Vegas, le Consumer Electronic Show. La marque est cependant surtout là en tant que développeur pour présenter de nouvelles fonctionnalités.

La firme a annoncé à l’ouverture du salon qu’un milliard d’appareils étaient désormais supportés par Google Assistant. Aujourd’hui, ce dernier gagne de nouvelles fonctionnalités souvent réclamées par les utilisateurs.

Google Assistant joue le traducteur

La première d’entre elles, démontrée en image de une, est la fonctionnalité interprète. Sur les appareils Google Home, Assistant va désormais jouer au traducteur pour vous.

Comme ce fut présenté à l’époque avec les Pixel Buds et les smartphones Pixel, les appareils Google Home pourront traduire en temps réel ce que vous dites. La fonctionnalité se fait à la voix sur les Home Mini, classique et Max, mais aussi en texte sur les Smart Display.

Check-in aux aéroports

Google Assistant va désormais être capable de retrouver vos informations de vol, vous indiquer l’heure d’enregistrement et d’embarquement, mais aussi afficher votre ticket. En somme, il se charge de votre vol pour vous.

La fonctionnalité est pour l’instant limitée aux vols domestiques de United Airlines aux US. Il y a fort à parier que son intégration plus globale soit dépendante des compagnies aériennes, faisant que le déploiement se fera petit à petit.

Intégration à Google Maps

Google Assistant s’intègre désormais aussi à Google Maps. La fonctionnalité vous permettra de demander à Assistant de passer vos informations de trajet à vos amis tout comme votre temps d’arrivée estimée. Vous pouvez également directement répondre à vos messages par la voix, chercher des itinéraires, ajouter des détours… Bref, le contrôle de Google Maps est assez profond.

Notez que la fonctionnalité messagerie est aussi bien compatible avec les SMS que WhatsApp, Messenger, Hangouts, Viber, Telegram et bien d’autres.

Assistant Connect

Enfin, Google a dévoilé une nouvelle plateforme : Assistant Connect. Celle-ci va permettre aux constructeurs de rajouter des fonctionnalités de Google Assistant sur de nombreux produits déjà existants.

Le principe de fonctionnement est assez amusant : n’importe quel appareil Assistant Connect pourra récupérer et afficher les informations d’un produit Assistant déjà existant dans votre maison. Ainsi, un banal réveil pourra vous afficher la température et vos dernières infos en se connectant à votre Google Home pour les récupérer.

En somme, l’appareil lui-même n’a pas besoin d’être intelligent et coûteux : il pourra simplement se contenter d’afficher le travail qu’un autre produit de votre maison fait déjà. Ce programme, dédié aux développeurs et constructeurs, ouvrira ses portes fin 2019.

XDA Developers

Source: Frandroid

Publié le

Cette application d’appels vidéo propose une traduction instantanée en sous-titres

Le géant Alibaba a fait la démonstration au CES 2019 d’une application permettant de traduire en temps réel des appels vidéo. Les propos retranscrits s’affichent en sous-titres sur l’interface.

 

Alibaba est l’une des plus grandes entreprises en Chine et c’est sans surprise que celle-ci est présente au CES 2019. On est allé faire un petit tour sur le stand du groupe au salon de Las Vegas. Sur place, la firme faisait la démonstration d’une application de visioconférence avec une traduction instantanée qui s’affiche en sous-titres.

La technologie semble assez aboutie puisque je n’ai repéré presque aucune erreur de compréhension lorsque je m’exprimais. Mon interlocuteur parlait chinois, tandis que je m’exprimais en anglais. Pour l’instant, il n’y a pas d’autres langues prises en charge.

Déploiement dans 3 mois

Le déploiement de cette fonctionnalité devrait avoir lieu d’ici 3 mois environ sur la plateforme e-commerce d’Alibaba. L’objectif premier est de mettre en contact des professionnels ne parlant pas la même langue. Par exemple, on peut imaginer qu’un responsable d’entreprise souhaite communiquer avec son fournisseur situé à l’autre bout de la planète.

Pour des particuliers, les usages sont sans doute plus limités. Toutefois, en cas de problème, un internaute sur un site de vente en ligne pourrait avoir besoin d’entrer en contact avec l’entreprise chargée d’envoyer son colis.

Les solutions de traduction sont nombreuses. On pense évidemment à Google qui a déployé sa fonctionnalité de traduction en temps réel — auparavant réservées aux Pixel Buds — sur tous les smartphones avec Google Assistant.

À lire sur FrAndroid : Dans la caverne d’Alibaba, on trouve une IA plus intelligente que celle de Google (Duplex)

Source: Frandroid

Publié le

Chrome sur Android aura aussi droit à son thème sombre

La nouvelle d’un thème sombre pour Google Chrome est apparue récemment. Fort heureusement, la version mobile sur Android y aura aussi le droit.

Les thèmes sombres ont la cote. Il faut dire que trop longtemps nous avons brûlé nos rétines en consultant nos smartphones de nuit : il était temps que ça change.

Google fait paradoxalement aussi bien partie du problème que de la solution, ses nouvelles interfaces mettant énormément en avant la couleur blanche quand il est aussi celui s’attelant le plus à créer des thèmes sombres pour ses applications. Le navigateur Chrome en fait partie, mais les premières nouvelles ne parlaient que de la version de bureau… jusqu’ici.

Un thème sombre pour Chrome sur Android

Un nouveau commit, repéré par 9to5Google, a en effet été réalisé sur la plateforme de développement de Chrome. Celui-ci indique la création de deux nouveaux « flags » de développement pour une expérience concernant le thème sombre sur la plateforme Android.

Voilà de quoi confirmer sans le moindre doute que le thème sombre est également en développement pour Android. Hélas, nous ne pourrons pas en voir le résultat avant quelque temps : il est impossible d’activer ce flag particulier en dehors des équipes de développement de Google.

Lien YouTube

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Samsung Bixby a eu la bonne idée de s’ouvrir enfin aux applications Google

Pendant le CES 2019, Samsung a annoncé que son assistant intelligent Bixby allait s’ouvrir aux applications Google Maps et YouTube.

Le CES 2019 nous a permis d’apprendre que les TV de Samsung se doteraient d’AirPlay 2 d’Apple. Mais le géant sud-coréen ne s’est pas arrêté là dans ses rapprochements avec d’autres entreprises. Ce dernier a en effet axé une grande partie de sa conférence au CES 2019 sur son intelligence artificielle Bixby qu’il veut voir intégrée à tous ses produits connectés (du smartphone à la machine à laver).

On attend toujours que Bixby apprenne à parler couramment français dans sa version finale — pour l’instant seule la bêta comprend cette langue –, mais l’assistant fait tout de même quelques progrès sur d’autres terrains. Samsung a en effet annoncé que Bixby prendrait désormais en charge les applications Google Maps et YouTube (qui appartient aussi à Google).

Aucune date précise d’un tel déploiement n’a été officiellement transmise. Une chose est sûre cependant : cette nouveauté ne peut que contribuer à rendre Bixby plus pertinent.

Source: Frandroid

Publié le

YouTube lance une nouvelle navigation vocale, moins pratique que l’actuelle

YouTube veut améliorer la recherche sur son application Android avec une navigation par commandes vocales. Dans une nouvelle mise à jour, il est possible de demander directement d’accéder à certaines sections du service.

YouTube, plateforme incontournable de contenu vidéo, évolue avec le temps, aussi bien dans sa version web que dans sa version mobile. L’application a été mise à jour récemment en version 13.50.52 sur Android et s’offre notamment une nouvelle fonctionnalité de navigation.

Le champ de recherche de l’application a en effet légèrement changé. Pas dans sa forme, puisqu’il reste visuellement identique, mais dans le fonctionnement de la recherche vocale. En cliquant sur le petit micro en haut à droite, ce n’est plus la fenêtre de saisie vocale d’Android qui apparaît alors à l’écran, mais une nouvelle interface de recherche vocale propre à YouTube.


Grâce à ce changement, YouTube dépasse la simple saisie vocale et ajoute une nouvelle commande « show me » (« montre-moi » en français). Il est ainsi possible de demander à l’application de nous montrer nos abonnements, les vidéos tendances, ou encore notre historique. Une nouveauté qui permet de naviguer facilement à la voix au sein de l’application.

Dis Google, tu ne mijoterais pas quelque chose ?

Quel intérêt y a-t-il cependant à lancer la recherche, puis les commandes vocales pour demander à YouTube de nous montrer les vidéos tendances ou nos abonnements, accessibles d’un clic sur l’onglet correspondant en bas de la page d’accueil ? Pour l’utilisateur qui regarde YouTube sur son téléphone, absolument aucun.

Mais alors, pourquoi déployer une telle mise à jour ? Google n’a rien révélé à ce sujet pour le moment, mais on imagine que cette nouveauté vise en réalité les utilisateurs qui ne sont pas sur leurs smartphones. Grâce à cette commande, l’application permettrait de gérer plus facilement un écosystème vocalement.

Imaginez-vous demander à votre Google Home ou à votre Android TV d’afficher les vidéos tendances sur votre écran principal, puis naviguer ainsi au cœur des menus sans toucher à votre télécommande. C’est déjà partiellement le cas si vous savez précisément ce que vous cherchez, mais pour vous rendre dans certains menus comme votre historique, il faut actuellement forcément passer par des commandes plus traditionnelles.

Un déploiement encore limité

Cette nouveauté est arrivée avec la version 13.50.52 de l’application. Or, il semblerait qu’il faille tout de même une activation côté serveur pour en profiter. À la rédaction de FrAndroid, nous n’avons pas encore accès à cette fonctionnalité, il est donc possible qu’une restriction régionale limite l’utilisation de cette nouvelle navigation aux États-Unis pour le moment.

9to5Google

Source: Frandroid

Publié le

Les meilleures applications pour arrêter de fumer

Avec les prix élevés du tabac, les paquets neutres et surtout parce qu’il faut bien penser à sa santé, c’est toujours le bon moment d’arrêter de fumer. Sur le Google Play Store, il existe plusieurs applications dédiées à mettre fin à cette addiction. Nous en avons sélectionné quelques unes.

Crédit : Julia Engel

« Fumer tue ». Cet avertissement est présent sur tous les paquets de cigarettes pour inciter les consommateurs à arrêter de brûler leur vie dans le tabac. Mais ça, c’est plus facile à dire qu’à faire. Heureusement, votre smartphone peut vous aider à arrêter de fumer grâce aux nombreuses applications existantes prévues à cet effet. En voici une petite sélection réalisée par nos soins.

Présentation des applications pour arrêter de fumer

Nous commençons cette sélection avec Tabac Info Service, tout simplement parce qu’il s’agit de l’application créée par le gouvernement pour aider les Français à arrêter de fumer. Elle a plusieurs avantages, dont le plus évident est sa gratuité. Le contenu de l’application est quant à lui plutôt classique, avec un journal de bord indiquant quotidiennement les bénéfices de l’arrêt de la cigarette et l’argent économisé. Vous pouvez personnaliser votre profil en précisant si vous avez déjà réussi à arrêter de fumer pendant une semaine, si vous avez une maladie ou si votre entourage fume lui aussi. En fonction de cela, l’application propose un suivi adapté, mais aussi des exercices et l’aide de tabacologues. Une bonne application pour se motiver à arrêter.

Nous mettrons cependant surtout la lumière sur QuitNow! considérée comme la référence des applications pour arrêter de fumer. Vous renseignez votre profil et ensuite vous n’avez plus qu’à profiter du très agréable caractère intuitif de l’interface. Au lancement, un tableau récapitule le nombre de jours écoulés depuis l’arrêt de la consommation de tabac, le nombre de cigarettes non consommées et les économies réalisées. N’oublions pas le système d’objectifs et de jauge de santé ainsi qu’un chat regroupant les différents utilisateurs. L’application est gratuite de base, mais une version payante existe, sans publicité et avec plus d’objectifs.

Enfin, pour jouir d’un côté un peu plus ludique, vous pouvez essayer Kwit qui propose aussi un très bon suivi tout en affichant des jauges de caractéristique Santé, Bien-être, Temps et Argent qui font penser à un bon vieux jeu de rôle. Pour profiter de la version complète de l’application, il faudra faire parler votre portefeuille.

Télécharger les applications pour arrêter la cigarette

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Pour prendre soin de vous, pensez aussi à vous (re)mettre au sport ou au footing !

Source: Frandroid

Publié le

L’app de la semaine : je sirote des pintes de bières pas chères à Paris depuis des années

Grâce à MisterGoodBeer, vous ne boirez plus jamais de pintes de bières à plus de six euros, à Paris et même partout en France. Cette application géolocalise le plus simplement possible tous les bars proposant une mousse à moindre coût. Très avantageux pour le portefeuille.

Photo de mnm.all sur Unsplash

 

Souvent critiquée pour sa vie chère, la ville de Paris regorge pourtant de bars appliquant une politique tarifaire très avantageuse pour le client. Boire une pinte de bière pas chère n’a en fait jamais été aussi simple depuis la publication de l’application MisterGoodBeer. Un véritable joyau pour les férus de bières à moindre coût, que j’utilise depuis voilà trois ans de manière régulière. Nombreuses ont été les fois où j’ai rejoint des amis au cœur d’un quartier inconnu dans l’optique de boire un canon : à chaque occasion, l’application nous dénichait le bar idéal financièrement parlant pour déguster quelques (centi)litres de bière.

Des bières pas chères, en veux-tu en voilà

Concrètement, MisterGoodBeer géolocalise sur une carte tous les bars dont le verre de mousse (50 cl, en pression et non en capsule) oscille entre deux et six euros. Un chiffre dans une bulle correspondant au prix de la pinte apparaît sur l’interface : il suffit de cliquer dessus pour découvrir le nom du lieu, son adresse, la plage horaire de l’Happy Hour et la grille tarifaire des pintes selon, justement, la période d’Happy Hour.




L’icône d’un petit bonhomme vous indiquera le trajet le plus optimal par le biais de Google Maps, lorsqu’un onglet affichera le nombre de confirmations reçues par l’établissement. Lorsque je tombe sur un lieu approuvé une dizaine de fois, je n’ai clairement jamais eu de mauvaise surprise sur place. En clair : le prix correspondait à chaque fois. N’hésitez donc pas à valider la véracité des informations affichées sur l’application.

De Paris à Marseille en passant par Nantes et Lyon

Au départ cantonné à Paris, MisterGoodBeer s’est ensuite élargi à d’autres horizons. Depuis, toutes les grandes agglomérations françaises voient leurs bars être référencés au sein de la base de données de l’app’. Si vous êtes propriétaires d’un établissement, une fonctionnalité vous permet même d’ajouter le vôtre. À condition de respecter le principe de l’application en proposant des tarifs conformes.

Autre astuce : n’hésitez pas à jouer avec la jauge de prix située en bas de l’écran. Faites-la descendre à deux euros, et vous découvrirez (souvent avec stupéfaction) les bars servant des binouses à un tel tarif. Eh oui, j’ai déjà pu profiter de pintes à 2,50 euros en plein cœur de Paris ! Enfin, sachez qu’une page internet reprenant le même principe que l’application est disponible juste ici.

Attention, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. 



MisterGoodBeer



Martin Bompaire

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Nokia, OnePlus, Huawei et Xiaomi épinglés pour tuer trop facilement vos applications

Des développeurs ne supportent plus de voir leurs applications mal fonctionner à cause du logiciel installé par certains fabricants. Un site a été mis en place pour tenter de trouver des solutions.

La gestion du multitâche a toujours été l’une des forces d’Android. Elle permet aux applications de continuer certains travaux en tâche de fond, alors que vous utilisez une autre application. Il s’agit d’un pouvoir à double tranchant, car il peut aussi être la source d’une surconsommation de nos appareils mobile, et donc d’une diminution de leur autonomie.

Pour pallier cela, certains fabricants modifient la gestion du multitâche d’Android pour la rendre plus sévère avec les applications en arrière-plan, et les fermer au bout de quelques minutes. Cette stratégie peut parfois enrayer le fonctionnement de certaines applications prévues pour fonctionner en arrière-plan, notamment celles qui permettent le suivi d’une activité sportive.

Don’t kill my app !

Devant des applications qui ne font pas ce qu’elles ont promis, les utilisateurs ont souvent le réflexe d’aller donner une mauvaise note sur le Play Store, ou un commentaire négatif. Pourtant, le véritable responsable est souvent le fabricant du smartphone, et son interface logiciel.

L’équipe de développement Urbandroid a donc décidé de mettre en lumière ce problème en créant le site web dontkillmyapp.com. Ce site répertorie les bons et les mauvais élèves parmi les fabricants de smartphones sous Android, et donne des solutions pour limiter les problèmes du multitâche.

Nokia champion des mauvais élèves

Étonnamment, alors que la version nue d’Android est très bien notée, c’est Nokia qui remporte la palme de l’interface logiciel la plus agressive. Si HMD Global met souvent en avant l’utilisation d’un Android « pur » avec Android One, le fabricant intègre en réalité des applications système développées par la firme chinoise Evenwell.

Le site donne également des solutions

Les smartphones Nokia sous Android Oreo et Android Pie peuvent donc fermer les applications de façon très agressive, au bout de 20 minutes quand l’écran est éteint. Ainsi même les applications de réveil deviennent inutiles. Les applications ajoutées en liste blanche dans les paramètres n’échappent pas à la règle.

OnePlus avec OxygenOS, Xiaomi avec MIUI et Huawei avec EMUI sont également mises en cause, mais cette fois, l’ajout en liste blanche permet d’autoriser correctement une application à rester en arrière-plan

Google et HTC, les bons élèves

Tous les fabricants implémentent ce genre de stratégie pour favoriser l’autonomie de leurs smartphones. Les développeurs estiment toutefois que la version « stock » d’Android, utilisée par Google notamment, est celle qui embête le moins les applications.

HTC est également mis en avant comme l’un des bons élèves du secteur, grâce à la mise en place d’une page détaillée sur son site permettant aux développeurs de mieux comprendre les stratégies de gestion de la batterie et du multitâche mis en place par l’interface HTC Sense.

XDA-Developers

Source: Frandroid