Publié le

WhatsApp : des publicités envahiront bientôt la section « Statut » de l’application

Pendant environ dix ans, WhatsApp a fermement campé sur ses positions quant au refus de placer des publicités dans l’application. Malheureusement, le vice-président Chris Daniels a récemment confirmé que ce refus ne sera bientôt plus une réalité.

Alors que WhatsApp a lutté pendant de longues années pour ne pas imposer à ses utilisateurs des publicités intrusives, on apprend aujourd’hui que c’est une époque bientôt révolue. Le vice-président de WhatsApp, Chris Daniels, a confié à nos confrères de chez Outlook India que des publicités seront placées dans la section « Statut » de l’application de messagerie.



WhatsApp



WhatsApp Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Inspirée des stories sur Instagram, cette section « Statut » permet de partager du texte, des photos, des vidéos et des GIF. Le principe est le même : au bout de 24 heures, le contenu disparaît.

Pas surprenant depuis le rachat par Facebook

Effectivement, depuis que Facebook a racheté WhatsApp pour 19 milliards de dollars en 2014, ce n’était plus qu’une question de temps avant que les pubs n’apparaissent sur l’application de messagerie : elles deviendront alors le mode principal de monétisation pour la société.

Brian Acton, cofondateur de WhatsApp, a déclaré que le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, souhaitait donc monétiser WhatsApp avec des publicités ciblées pour les 450 millions d’utilisateurs quotidien. Il s’est d’ailleurs senti mal à l’aise avec cette situation jusqu’à son départ de l’entreprise en novembre 2017 : « J’ai vendu la vie privée de mes utilisateurs à un avantage plus important. J’ai fait un choix et un compromis. Je vis avec ça tous les jours », a-t-il déclaré dans une interview avec Forbes.

Alors que WhatsApp promettait le chiffrement des données, on espère que ce changement ne compromettra pas cette philosophie qui a rendu l’application de messagerie si populaire. Les publicités devraient arriver dans le courant de l’année 2019.

Android Authority

Source: Frandroid

Publié le

Snapchat : après la défaite sur smartphone, une tentative de conquête sur PC

Oublié, ou très vite dominé par Instagram et compagnie, Snapchat tente de se diversifier en proposant dorénavant ses Lenses sur PC via le logiciel Snap Camera. Avec ce nouveau support, quelques nouveautés sont au rendez-vous, notamment la compatibilité avec les plateformes de partage vidéo.

Largement dépassé sur smartphone par des concurrents comme Pinterest, Instagram ou Facebook, Snap Inc a récemment annoncé son souhait de porter l’expérience Snapchat sur ordinateur avec la nouvelle application Snap Camera, téléchargeable gratuitement sur PC et Mac.

Comme Snapchat, Snap Camera reprend le principe des Lenses, ces filtres stylisés sous forme d’animations 3D qui se renouvellent tous les jours. Évidemment, vous retrouverez tous les classiques comme les oreilles de chien, le vomi arc-en-ciel et bien d’autres encore. À disposition, ce sont des milliers de Lenses différentes conçues par Snapchat, mais aussi celles créées chaque jour par la communauté de créateurs à l’aide de Lens Studio. Chacun peut alors proposer ses créations au monde entier, aussi bien amateur que professionnel.

Lien YouTube

La principale nouveauté de Snap Camera est sa compatibilité avec les plateformes de partage vidéo. Vous pouvez ajouter des Lenses sur vos vidéos YouTube, les utiliser lors d’un appel vidéo sur Skype ou Google Hangout, et même les intégrer lors dans vos lives en streaming sur Twitch afin d’accentuer vos réactions. Pour cette dernière plateforme, il suffit d’ajouter l’extension Snap Camera à votre compte Twitch après avoir installé le logiciel sur votre PC.

Bien que l’idée soit intéressante, Snap Inc persévère à cibler une clientèle assez jeune qui se lassera sûrement très rapidement, comme se fut le cas avec la désertion de Snapchat au profit d’Instagram. Qu’on le veuille ou non, ce genre d’applications « gadget » à un côté très éphémère.

Snap Inc

Source: Frandroid

Publié le

iOS 12.1 : la nouvelle mise à jour n’est pas totalement sécurisée

À peine déployé, iOS 12.1 souffre déjà d’une faille de sécurité permettant d’accéder aux données de l’iPhone. Le problème ? Les nouveaux appels groupés sur FaceTime…

La mise à jour iOS 12.1 a été déployée voilà quelques heures sur les iPhone et iPad compatibles et Jose Rodriguez, un chercheur en sécurité espagnol, a déjà découvert une faille de sécurité. Celle-ci permet de contourner le verrouillage d’un iPhone et d’accéder aux informations stockées sur un smartphone qui aurait été trouvé ou volé.

Comme le chercheur le démontre en vidéo à TheHackerNews, le problème provient de la nouvelle fonctionnalité d’appels groupés de FaceTime. Pour réaliser l’opération, il faut :

  1. Demander à Siri « qui je suis » ou le faire appeler votre appareil
  2. Appelez le numéro pour faire sonner l’iPhone à déverrouiller
  3. Décrochez et transformez l’appel en FaceTime
  4. Rendez-vous dans le menu « + » en haut à droite pour ajouter une personne à l’appel

En faisant cela, vous aurez alors accès à tout le répertoire du téléphone, ainsi qu’à des informations supplémentaires en utilisant 3D Touch. Cette manipulation a d’ailleurs été reproduite à la rédaction de Numerama, confirmant sa simplicité d’utilisation.

Notons cependant que la personne malintentionnée utilisant cette astuce ne pourra pas accéder à la totalité des informations contenues dans l’iPhone.

Une seule protection

La mise à jour étant toute récente, il faudra bien sûr attendre qu’Apple prenne connaissance du problème et le corrige dans une future mise à jour. En attendant, le seul moyen de se protéger de ce type d’attaque est de désactiver Siri sur l’écran de verrouillage en se rendant dans les paramètres du smartphone, dans la section « Face ID et code ».

TheHackerNews

Source: Frandroid

Publié le

Electronic Arts (EA) annonce Project Atlas, son service de cloud gaming

Electronics Arts en dit un peu plus sur Project Atlas, son futur service de cloud-gaming. De quoi jouer à vos jeux préférés sur n’importe quel appareil… même un smartphone.

Lors de l’E3 2018, Electronic Arts (EA) annonçait travailler sur un service de cloud-gaming. L’objectif est de proposer aux joueurs une expérience identique sur les jeux de l’éditeur, quelle que soit la plateforme, qu’il s’agisse d’un ordinateur modeste, d’une bête de course, ou même d’un smartphone. Le tout moyennant un abonnement mensuel ou annuel.

Plus de quatre mois plus tard, Ken Moss, CTO d’EA, se fend d’un long poste sur Medium pour en dire plus sur ce service, désormais connu sous le nom de Project Atlas, un projet d’envergure sur lequel travaillent à temps plein plus de 1000 employés de l’entreprise, ainsi qu’une douzaine de studios à travers le monde.

Serveurs + moteur graphique + IA = Atlas

Le principe est de réunir un moteur de jeu, Frostbite Engine (Battlefield, Fifa, Need For Speed…) à des services basés sur l’intelligence artificielle sur une plateforme dédiée au cloud afin de permettre aux développeurs de créer une expérience complète, sociale et évolutive, comprenant bien sûr le jeu, mais aussi les éléments comme le matchmaking (association de joueurs pour les parties en ligne) ou le marketplace (achat d’éléments supplémentaires).

EA affirme ainsi avoir développé une plateforme permettant d’utiliser le cloud pour traiter à distance et diffuser des « blockbusters », des jeux HD multijoueurs avec la latence la plus basse possible, mais aussi profiter du cross-platform (jouer avec des joueurs utilisant d’autres plateformes). Plus encore, Ken Moss indique que leur travail sur le cloud-gaming cherche en parallèle à permettre une personnalisation profonde de la part du joueur pour obtenir des univers remplis de contenus générés par les utilisateurs eux-mêmes.

L’Intelligence artificielle permettrait quant à elle de pousser les interactions entre les éléments du jeu et le joueur, pour rendre par exemple des PNJ (Personnages Non-Joueur) plus naturels, loin des réactions scriptées que l’on trouve dans les jeux actuels.

La technologie au service du jeu

Ken Moss explique que tout cela est permis par les nombreuses avancées technologiques récentes. Il cite notamment l’Ultra HD HDR, les améliorations graphiques 3D, les algorithmes neuronaux profonds côté serveur, mais aussi les améliorations du WiFi, de la 4G et de la 5G, confirmant que le service devrait être disponible sur nos smartphones.

Ces technologies sont bien sûr accessibles par tous les grands noms du domaine, ce qui explique la déferlante d’annonces de ces derniers temps, avec notamment le Project Stream de Google ou encore xCloud de Microsoft.

Une question reste toujours sans réponse pour le moment : quand est-ce que tous ces services seront officiellement disponibles pour le grand public à travers le monde ? Patience…

À lire sur FrAndroid : On a joué à Assassin’s Creed Odyssey sur Chrome grâce à Google Project Stream

Ken Moss

Source: Frandroid

Publié le

OnePlus 6 : l’appareil photo (et son mode portrait) du Pixel 3 est disponible

L’application photo des Pixel 3 a été portée sur le OnePlus 6 et peut d’ores et déjà être téléchargée. Si la plupart des fonctionnalités ne sont pas activées, on retrouve quelques améliorations, comme le mode portrait, le HDR+ ou l’enregistrement en RAW.

Les Pixel 3 sont bientôt disponibles et les tests sont déjà tombés. Si les téléphones ne sont pas parfaits sur tous les points, tout le monde est tombé d’accord pour dire qu’ils sont exceptionnels en photo malgré leur simple capteur. Une prouesse logicielle que l’on aimerait voir plus souvent sur les smartphones.

Si les autres constructeurs ont du mal à proposer une telle qualité, cela n’empêche pas les bidouilleurs de tenter de porter l’appareil photo des Pixel sur d’autres smartphones. Ainsi, la communauté de XDA, et plus particulièrement le membre Arnova8G2, a réussi à proposer une version stable de l’application photo des Pixel 3 sur le OnePlus 6.

Pas de top shot, ni de Night Sigth

Toutes  les fonctionnalités n’ont malheureusement pas été portées. Le mode nuit totalement dingue du Pixel 3 ou le mode « Top Shot » (pour capturer plusieurs clichés et sélectionner le meilleur) ne sont par exemple pas de la partie, de même que le Slow Motion ou le Photobooth. En revanche, on peut d’ores et déjà utiliser le HDR+, le mode Portrait, l’enregistrement en RAW, le Motion Auto Focus (le suivi de sujet), les suggestions Google Lens ou encore le mode beauté.

Sur la caméra frontale pour les selfies, la différence du mode portrait entre l’appareil photo natif d’OxygenOS et celui de Google est assez flagrant :


La qualité n’est toutefois pas aussi poussée que sur les Pixel 3, et on a notamment remarqué quelques erreurs sur le mode portrait lorsqu’utilisé avec l’appareil photo principal.

Pour ceux qui veulent tester directement cette fonctionnalité, l’APK de Google Camera se trouve sur XDA :

Enfin, rappelons que le mode nuit du OnePlus 6T est également disponible sur le OnePlus 6 en passant à la version bêta du firmware.

À lire sur FrAndroid : OnePlus 6T vs OnePlus 6 vs OnePlus 5T : faut-il changer de smartphone ? – Comparatif

XDA

Source: Frandroid

Publié le

Les jeux mobiles de l’E3 débarquent prochainement sur le Play Store

L’E3 2018 a lancé les hostilités en juin dernier. Le grand salon du jeu vidéo de Los Angeles avait aussi droit à son petit lot d’annonces pour le mobile. Command & Conquer, Gears of War ou encore The Elder Scrolls : les grosses licences arrivent bientôt dans votre poche !

En juin dernier a eu lieu l’E3 2018, l’un des plus grands salons de jeu vidéo au monde. C’est généralement au cours de celui-ci que les constructeurs et éditeurs dévoilent leurs plus gros jeux, services… et même leurs nouveaux appareils.

Le jeu mobile n’y est bien sûr pas étranger. Alors que les futurs blockbusters y sont généralement annoncés, quelques productions pour nos plateformes mobiles ont été également dévoilées… voire parfois directement disponibles sur le Play Store.

Quelques mois après l’E3, voici la mise à jour des différents jeux qui arriveront très prochainement sur iOS et Android.

Command & Conquer Rivals

Vous rêviez d’un retour en bonne et due forme de la licence de jeu de stratégie Command & Conquer, dont Alerte Rouge est toujours révéré par les joueurs PC ? Ça tombe bien : Electronic Arts ne vous propose absolument pas ça. Rivals est une version plus qu’allégée du jeu et inspirée de Clash Royale qui vous demande de prendre le contrôle de deux points d’intérêt au centre d’une carte afin de lancer un missile nucléaire sur la base adverse et ainsi remporter la victoire.

Lien YouTube

Bien que le jeu soit pour le moment encore en phase de bêta, vous pouvez d’ores et déjà tester Command & Conquer: Rivals sur votre smartphone Android : il suffit de vous inscrire au test du jeu, et le télécharger sur le Play Store.

Si vous souhaitez attendre la version finale du jeu, notez qu’Electronic Arts a récemment annoncé que Command & Conquer: Rivals arrivera sur iOS et Android le 4 décembre prochain.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

The Elder Scrolls : Blades

The Elder Scrolls 6 a eu le droit à son petit teaser trailer. Ce n’est toutefois pas le seul jeu de la licence qu’a annoncé Bethesda lors de sa présentation E3. The Elder Scrolls : Blades est lui aussi un jeu original vous permettant de retrouver une nouvelle expérience au sein de la licence TES. Le gameplay du jeu est bien celui que tous les joueurs attendent, avec un petit twist : il est séparé en trois modes. Le mode Arena, qui met en avant des combats contre des PNJ puissants. Le mode Abyss, qui est un donjon illimité à explorer. Et enfin le mode Town, qui vous permet de retrouver vos quêtes, mais aussi construire votre propre ville.

Lien YouTube

Il sera jouable aussi bien en mode paysage qu’en mode portrait. Plus encore, le titre ne sera pas uniquement mobile : il est également prévu sur consoles et sur PC, et même en réalité virtuelle. Tous les joueurs du titre seront interconnectés, vous permettant d’aller visiter la ville d’un ami, qu’importe sa plateforme de choix.

The Elder Scrolls Blades est prévu pour le 1er décembre prochain sur iOS. Aucune information du côté d’Android, malgré le fait que le jeu soit toujours attendu pour 2018.

Gears of War arrive sur mobile

La première apparition de la licence Gears of War lors de la conférence Xbox fut par le biais d’un logo puis d’un trailer mettant en scène… les versions Pop des personnages principaux de Gears comme Marcus Fenix. Si les fans consoles et PC de la licence auront eu le droit à l’annonce de Gears 5 juste après, les joueurs mobiles découvraient pour l’occasion Gears POP !, un jeu mobile croisant l’univers du jeu créé par Epic Games avec les figurines POP bien connues des collectionneurs.

Lien YouTube

Si nous ne connaissons rien sur le titre à l’heure actuelle, nous savons au moins qu’il est prévu sur iOS et Android pour 2019. Il est développé par le studio anglais MediaTonic.

Source: Frandroid

Publié le

Google Maps : la navigation a droit à son thème sombre perpétuel

Google Maps se met à jour une nouvelle fois aujourd’hui. La fonctionnalité la plus importante est simple, mais très pratique : il est désormais possible le mode sombre de la navigation quand on veut.

Google Maps est l’un des outils les plus basiques installés par défaut sur les smartphones Android, mais c’est pourtant l’un de ceux qu’on utilise presque quotidiennement. À ce titre, c’est aussi l’une des applications Google ayant droit au meilleur suivi.

Les années passent et il semble que plus rien ne reste à accomplir pour l’application qui intègre tout ce qu’on pourrait bien demander… si ce n’est peut-être un thème sombre. Un premier pas en ce sens arrive.

En effet, le mode Navigation (lorsque la flèche vous suit avec précision) du GPS a toujours eu le droit à un mode sombre, qui s’active automatiquement une fois la nuit tombée pour éviter d’éblouir les conducteurs. Avec la mise à jour 10.2.1 de l’application, actuellement en cours de déploiement, il vous est possible de le laisser perpétuellement activé, même en plein jour.

Hélas, il ne s’agit toujours pas d’un thème sombre global pour l’application. Ceci étant, on peut y voir un premier pas en ce sens pour le GPS de Google, qui doit bien travailler en interne pour en proposer un… ou tout du moins, nous l’espérons.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

PhoneArena

Source: Frandroid

Publié le

Altice (SFR) bloque Molotov et l’enregistrement des chaînes BFM et RMC

Nouvelle déconvenue pour Molotov, le service qui s’est promis de révolutionner la télévision traditionnelle : Altice a bloqué la possibilité d’enregistrer les émissions des chaînes qu’il détient sur le service. Mais la loi ne l’entend pas de la même oreille…

Molotov.TV est un service innovant qui a une mission principale : remettre la télévision traditionnelle à l’heure du numérique, en proposant un accès simple à toutes les chaînes, et des services d’enregistrement et de planification poussés.

Pourtant, les acteurs français ne le voient pas forcément d’un très bon œil, du fait qu’ils préféreraient que leurs spectateurs passent par leurs propres canaux de distribution. NextRadioTV, qui appartient au groupe Altice, est le dernier en date à une nouvelle fois mettre des bâtons dans les roues du service.

BFM et RMC ne peuvent plus être enregistrés sur Molotov

Depuis lundi, il n’est en effet plus possible d’enregistrer BFM Business, BFM TV, RMC Découverte ou RMC Story en utilisant les bookmarks de Molotov.TV, comme l’indiquent nos confrères de Next Inpact. Cela est entièrement dû à une nouvelle réclamation de NextRadioTV.

Ceux-ci réclament le versement d’une rémunération pour l’utilisation de ce service. Une réclamation qui n’est pas forcément légale, comme l’indiquent les services de Molotov : « NextRadioTV s’oppose à l’application de l’exception pour copie privée à ses programmes en réclamant à Molotov un partage de revenus sans objet, ce qui contraint Molotov à suspendre le service d’enregistrement »

L’exception pour copie privée est pourtant un principe juridique légal, encadré par la loi Création de 2016. Pour se plier au cadre légal, Molotov avait déjà déplacé sa fonctionnalité d’enregistrement dans ses formules payantes afin de pouvoir payer la rémunération pour copie privée qu’elle reverse déjà à Copie France.

Une exception impossible

Ainsi, Altice est ici en train de demander une exception pour ses services qui mettrait à mal le principe même de cette loi. Molotov indique en ce sens que « seule est applicable à ce service la rémunération pour copie privée qu’elle reverse déjà à Copie France. L’application de cette exception aux programmes distribués par Molotov ne peut donc être conditionnée ni soumise à aucune autre forme de rémunération que celle spécialement prévue à cet effet par la loi ».

Gageons donc que la situation ne dure pas, d’autant que Molotov s’est évidemment engagé à remédier à la situation le plus vite possible. On ne peut s’empêcher de voir ici une tentative maladroite de récupérer des revenus par n’importe quel moyen de la part de la maison-mère de SFR, à croire que se délester de ses salariés en masse ne lui suffit pas.



Molotov



Molotov

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Next Inpact

Source: Frandroid

Publié le

Google Play Pass : vers « un Netflix de l’app Android » avec un abonnement mensuel illimité ?

Des indices laissent entrevoir un nouveau service sur le Google Play Store. Baptisé Play Pass, celui-ci permettrait d’accéder à l’équivalent de « centaines de dollars d’applications » pour le prix d’un abonnement mensuel.

Sur Android, les applications payantes sont loin d’être les plus plébiscitées et il suffit de regarder les classements de popularités du Google Play Store pour s’en rendre compte. Certains indices laissent cependant penser que Google chercherait à redorer le blason de ces jeux et applications n’ayant pas adopté le modèle freemium au travers d’un abonnement mensuel.

En fouillant dans le code source du Google Play Store, un développeur de XDA (Quinny899) indique avoir découvert une fonctionnalité intitulée « Play Pass ». La seule information découverte à son sujet dans le code est un lien avec un système d’abonnement.

Google demande l’avis du public

Jusque là, l’information aurait pu passer inaperçue, mais quelqu’un a été alerté par un sondage présent sur l’application Google Opinion Rewards (une application permettant de récolter quelques centimes en répondant à des sondages). L’enquête en question est la suivante : « Imaginez que votre app store dispose d’un abonnement offrant des centaines de dollars d’applications et de jeux payants moyennant des frais mensuels. Dans quelle mesure « Pass » décrit-il ce service ? »

Le recoupement de ces deux informations permet de se faire une idée de ce que pourrait être ce prochain service. Par le biais d’un abonnement mensuel, on pourrait ainsi accéder de façon illimitée à des jeux et apps partenaires sélectionnés par Google. Pour autant, il ne s’agit pour le moment que d’un projet en cours de développement et rien ne permet d’affirmer avec certitude que ce service verra le jour sous cette forme ni même s’il sera bien déployé.

Cela n’est pas sans rappeler le service Amazon Underground qui proposait des applications et jeux entièrement gratuits. Amazon ne faisait pas payer ce service, mais rémunérait ses partenaires en fonction du nombre de minutes jouées. La sélection est cependant assez peu intéressante. Espérons qu’un abonnement mensuel à la Netflix permettrait à Google de proposer un catalogue plus alléchant.

XDA

Source: Frandroid

Publié le

Test du Lego DC Comics Super Heroes Batmobile radiocommandée (76 112)

Résister à un set Lego Batman est déjà une gageure, surtout quand il s’agit de la Batmobile. Mais pensez au niveau de maîtrise nécessaire pour ne pas succomber à une Batmobile motorisée et connectée à iOS et Android. Passé l’effet « cool un Lego », nous allons donc apporter une dose de rationnel.

Fiche technique

  • Dimensions : 35,4 x 9,1 x 19.1 cm
  • Poids : 077. kg
  • Nombre de pièces : 321
  • Connectivité : Bluetooth
  • Moteur électrique : 1
  • Alimentation : 6 piles AAA
  • OS supporté : Android et iOS

Ce test a été réalisé à partir d’un set prêté par la marque

Concept et design

Alors que Warner a encore du mal à s’approprier l’univers DC Comics, Lego lui en fait une véritable manne. En jouant sur différents niveaux de lecture, le danois vise aussi bien les petits que les grands. Avec son DC Comics Super Heroes Batmobile Radiocommandée, il propose donc un kit conséquent de 321 pièces associé à un Batman et surtout un moteur électrique contrôlable via le Bluetooth. Il s’agit donc ici autant de s’amuser à construire un bel objet que d’un jouet radiocommandé.






Une fois construite, nous avons une Batmobile lourde, massive affichant de nombreuses protections. Nous sommes loin des modèles en longueur qu’évoque en général l’imaginaire populaire. Avec ses 4 lance-missiles, Batman dispose donc ici d’un véhicule au style affirmé. Toutefois, certains s’en détourneront justement pour cette raison. Pour les passionnés et les collectionneurs, la mini figurine Batman est une exclusivité inspirée du jeu vidéo Arkham Knight reconnaissable à l’habillage et surtout au casque gris.

L’assemblage

Même si la quantité ne fait pas tout, un beau set de 321 pièces fait toujours plaisir à voir. Certes, la quantité ne donne pas toujours un plus grand plaisir, mais chez Lego, cela est souvent bon signe. Le set se compose de 3 pochons numérotés, une petite boîte en carton qui contient la cape de Batman en tissu et un dernier regroupant les accessoires et décorations. Comptez, environ, 3h30 sans pause et sans se presser.





Nous n’avons rencontré aucune situation réellement complexe. Le montage est agréable, logique et nous avons apprécié la présence de pièces à l’avant et à l’arrière pensées pour amortir les chocs. Les 4 lance-projectiles à l’avant utilisent le petit système de catapulte habituel chez Lego. Le moteur nécessite 6 piles AAA, qu’il faudra acheter en même temps que la boîte. Il est relié au HUB Bluetooth via deux câbles plats. Lego a travaillé cet aspect, avec des briques « goulottes » pour passer proprement les câbles dans la voiture. La connexion se fait ensuite au dos du véhicule où une protection vient amortir les chocs et cacher les câbles.

Jouez avec ou sans apps

Une fois monté, le set Lego DC Comics Super Heroes Batman Batmobile radiocommandée est donc un objet massif et assez atypique dans l’univers du chevalier noir. Ceux qui accrocheront à son look de tank auront beaucoup de plaisir à l’exposer. Lego passe par une app générique Powered UP, qui réunit l’ensemble de ces sets connectés Bluetooth. Pour ce véhicule, le constructeur en propose deux. La première affiche une interface sur fond bleu permet de réaliser une rotation sur place, un déplacement sur les deux roues arrière (wheeling) et une marche arrière.





La seconde sur fond rouge propose un meilleur contrôle de la vitesse de déplacement, de lancer un demi-tour complet et de faire un tour à 270° avec un wheeling. Le contrôle manuel est précis, simple à appréhender après quelques minutes d’utilisation. Le jouet est rapide et permet de vraiment s’amuser. La conception très compacte et les différents amortisseurs de choc lui permettent de se cogner à un mur sans le voir exploser en pluie de briques. Inutile pourtant de tenter le diable, cela ne reste qu’un Lego, aussi solide soit-il. Déception, le son provient du smartphone et non du véhicule.

Le verdict

Design et concept

Lego sait encore une fois nous charmer avec le set et le concept connecté. Par contre, difficile de reconnaître une Batmobile avec ce design très massif. La figurine inspirée d’un jeu vidéo est un petit plus appréciable.

Apps

Les deux apps sont très proches, mais surtout au final un peu décevantes. En tant que télécommande, rien à redire, elles font le job. Ce sont les figures préprogrammées proposées qui sont bien trop peu nombreuses.

Jouer avec

En tant que jouet, il se révèle très amusant et solide pour un Lego. Toutefois, les fonctions connectées sont limitées et comme souvent il finira exposé sur une étagère, à condition bien sûr d’être réceptif à son charme.

Source: Frandroid