Publié le

Notre sélection des applications utiles, pratiques et gratuites sur Android en 2018

Vous utilisez Android depuis longtemps, ce qui fait de vous un vrai amateur de la plateforme de Google. Néanmoins, nous sommes persuadés que vous ne connaissez pas tous les outils et toutes les applications qui peuvent encore vous simplifier la vie. Voici une sélection des meilleures applications gratuites utiles et pratiques.

Scanner rapidement des documents

Pourquoi perdre du temps à utiliser un scanner ou une imprimante, alors que nous nous baladons tous avec un appareil photo dans notre poche grâce à nos smartphones ? Office Lens permet en quelques secondes de scanner un document, très pratique pour archiver un justificatif de paiement (pour faire vos notes de frais par exemple) avant de le perdre. L’image peut ensuite être partagée ou stockée dans le cloud. L’application permet aussi de scanner les tableaux blancs, plus besoin de tout prendre en note lors d’une réunion.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Pour savoir qui appelle

Marre de ne pas savoir qui vous appelle ? Truecaller offre de nombreux outils, dont un accès à une grosse base de données qui permet d’identifier les appels indésirables ou de bloquer les SMS intrusifs.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Remplacer définitivement les post-its

Pour dresser une liste de course ou prendre quelques notes rapides, pas besoin d’une application trop compliquée ou de gâcher ces bons vieux post-its papier. Google Keep fait les choses le plus simplement du monde, et s’intègre parfaitement à Android et peut être également utilisé sur le Web. Cette application transforme votre smartphone en véritable bloc-notes et vous aidera pour mieux vous organiser.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Retoucher rapidement des photos

Pas besoin de connaitre les arcanes de Photoshop pour retoucher rapidement et facilement une photo. C’est exactement ce que permet de faire Snapseed directement sur votre smartphone, avec une interface simple et épurée. Régler l’image, appliquer un filtre, la redimensionner ou lui appliquer une rotation, Snapseed est à la fois facile d’accès et très complète dans ses options.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Un explorateur de fichiers utile

Les explorateurs de fichiers et les gestionnaires de fichiers ne manquent pas sur Android, mais Google propose une solution complète, Files Go, pas si connue que cela. L’objectif principal de l’application est de vous aider à libérer de l’espace en identifiant les fichiers dont vous n’avez pas besoin : les fichiers volumineux, ceux en double… Évidemment, Files Go vous permet aussi de rechercher des fichiers dans les différents espaces de stockage, de sauvegarder vos fichiers sur le cloud, mais aussi de transférer des fichiers de façon sécurisée (chiffrement WPA2).

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Ne plus se réveiller en retard

Tous les smartphones intègrent une application de réveil matin assez basique. Alarmy va plus loin en proposant beaucoup d’options qui permettront de s’assurer que vous êtes bien réveillés et levés : résoudre un problème de math, secouer le smartphone un nombre de fois suffisant, ou encore scanner un QR Code. Elle fait tout ça avec une interface très soignée utilisant le Material Design.



Alarmy



Delight Room Co., Ltd

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

N’hésitez pas à consulter également notre guide des apps pour bien débuter sur Android.

Source: Frandroid

Publié le

Nous avons testé le mode nuit du Google Pixel 3 et 3 XL : meilleur que l’œil humain

Quelques jours avant son déploiement sur les appareils Pixel 3 et Pixel 3 XL, nous avons eu l’opportunité de tester une version préliminaire du mode Night Sight de Google. Ce mode permet de réaliser des clichés impressionnants quand la lumière vient à manquer.

L’une des fonctionnalités les plus époustouflantes de Google lors de son événement de lancement des Pixel 3 était « Night Sight » ou Mode nuit en français. La caméra Pixel 3 offrait de grandes promesses pour l’amélioration de la photographie dans des conditions de faible luminosité, mais ce mode n’était pas prêt. Nous avons pu tester cette fonction avant son déploiement, voici donc le résultat de nos tests.

Comment ça marche ?

Faire une photographie en faible luminosité pour « voir mieux que l’œil humain », c’est déjà possible avec la plupart des appareils photo. Vous prenez un reflex, un hybride et même un smartphone : il suffit d’ouvrir plus longtemps l’obturateur pour récupérer davantage de lumière, les modes pro des smartphones permettent déjà ce type de réglages. Par contre, cela nécessite de rester immobile et de gérer quelques paramètres pour éviter d’avoir des photos ratées. Ce n’est pas simple, sauf si vous avez un appareil photo onéreux, monotâche et encombrant, avec un très bon capteur et un objectif avec une très grande ouverture. Sur smartphone, le capteur et l’objectif sont complètement miniaturisés.

Sur le mode Night Sight des Pixel 3, c’est donc un mélange entre du logiciel et des réglages précis de l’appareil photo. Ce mode nécessite de ne pas bouger pendant 2 à 4 secondes en fonction de l’environnement, les algorithmes de fusion de Google se chargent ensuite d’éliminer le flou, mais aussi d’éviter les effets d’images fantômes sur les sujets en mouvement. Dans ce mode, le smartphone profite des petits tremblements de la main pour récupérer les informations qui lui seront nécessaires pour traiter les photos de la meilleure façon possible.

Pour la balance des blancs, Google utilise également ses algorithmes avancés puisqu’il n’y a plus assez de lumière pour un mode automatique traditionnel. Le Pixel 3 tente d’estimer la meilleure balance des blancs pour obtenir un rendu aussi réaliste que possible… passons à la pratique.

Qu’est-ce que ça donne ?

Première chose, l’application de l’appareil photo vous indique quand le mode nuit est nécessaire via un petit message. L’appareil a ainsi détecté que les conditions lumineuses étaient insuffisantes pour le mode automatique classique. Vous pouvez passer en mode nuit dans les options « Plus » à droite du menu de modes.

Nous utilisons des galeries pour la comparaison de photographies, n’hésitez donc pas à slider entre les photos sur la version mobile de FrAndroid. La première photo est sans le mode, la seconde avec le mode activé.


















Les photographies ont été prises entre Shenzhen (Chine) et Macau, toujours après le coucher du soleil. 

Premier constat, même sans le mode nuit, le Pixel 3 s’en sort tout de même déjà très bien. Comme on peut le voir, la scène est correctement exposée, les photographies ne sont pas trop lissées malgré la présence de bruit électronique. Avec le mode nuit, certains environnements fonctionnent beaucoup mieux que d’autres. Le mode nuit n’est donc pas forcément toujours utile.

Globalement, ce mode fonctionne bien. On récupère de la lumière, les photographies ont une plus grande plage dynamique et une bien meilleure balance de blancs.

Certaines fois le mode Night Sight utilise une sensibilité supérieure (jusqu’à un ISO de 3598) que le mode automatique classique, mais sur la plupart des photographies la sensibilité est plus basse ce qui permet de diminuer la présence de bruit électronique dans les zones très sombres.

Etant donné que ce mode nécessite de ne pas bouger beaucoup 2 à 4 secondes, certains éléments sont flous comme les voitures sur nos exemples. Théoriquement, les algorithmes de Google devraient être suffisamment intelligents pour prendre en compte les objets en mouvement et les maintenir raisonnablement en place (voitures, personnages). Mais comme vous pouvez le voir, ce n’est pas toujours le cas.

Les bâtiments d’arrière-plan sont beaucoup plus définis et on remarque une meilleure saturation et on gagne en netteté. Le rendu final n’est pas toujours naturel, dans le sens où la photo sera plus lumineuse que ce que l’œil humain peut voir, mais cela reste très impressionnant. 

Notez que ce mode fonctionne différemment de celui du P20 Pro et du Mate 20 Pro. Sur les smartphones Huawei, la récupération de lumière est obtenue grâce à la capacité du capteur à effectuer une fusion de pixels et à combiner ainsi quatre pixels physiques en un seul. En théorie, cela améliore de 4 fois la sensibilité à la lumière du capteur et équivaut à un capteur avec des photosites de 2 µm.

« Moi aussi je veux tester »

Pour faire fonctionner ce mode, il existe un APK modifié (sur XDA-Developers et dans le module d’app ci-dessousqui fonctionne sur les trois générations de Pixel. La mise à jour officielle est prévue pour mi-novembre, elle devrait arriver via une mise à jour simple de l’application Caméra.

Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Comment changer de clavier sur Android ? – Tutoriel pour débutants

Android offre de nombreuses possibilités de personnalisation, à commencer par les claviers alternatifs. Ces derniers sont nombreux, que ce soit sur le Google Play Store ou sur des boutiques tierces. Voici comment en changer facilement !

claviers

Tutoriel mis à jour en octobre 2018.

Quel clavier choisir ?

Le clavier installé par défaut sur votre smartphone ne vous convient peut-être pas. Mais rassurez-vous, voilà plusieurs années qu’Android permet d’en changer en toute simplicité. Sur le Play Store, vous trouverez d’ailleurs une belle flopée de claviers différents, tous plus originaux les uns que les autres. Un dossier sur les meilleurs claviers alternatifs est d’ailleurs disponible sur notre site.

Installer ou changer de clavier alternatif est à la portée de tout le monde. Par ailleurs, les développeurs font généralement tout leur possible pour décrire la procédure de façon simple et sous forme d’étapes détaillées au moment de lancer l’application pour la première fois.

Dans ce tutoriel, nous verrons d’abord comment installer un nouveau clavier et juste après nous nous pencherons sur la marche à suivre pour en changer depuis les paramètres de votre téléphone.

Comment installer un clavier sur Android ?

Pour illustrer la méthode d’installation d’un clavier alternatif, nous prendrons l’exemple de SwiftKey, Gboard et Fleksy qui font partie des solutions les plus populaires.

Dans un premier temps, recherchez votre clavier dans le Google Play Store. Ici, nous entrons donc le mot-clé « swiftkey ». La première réponse est généralement la bonne, mais il se peut que plusieurs variantes d’une même application soient disponibles (une gratuite et une payante par exemple), donc n’hésitez pas à faire défiler l’écran Autres résultats.

Vérifiez bien dans la description qu’il s’agit bien du clavier principal. Pour être sûr, il est aussi possible de se rendre sur le site de l’application, où les développeurs font normalement apparaître un bouton vous redirigeant directement sur la bonne application sur le Google Play Store.



Vous êtes maintenant sûr de l’application à installer, il ne reste plus qu’à la télécharger. Une fois celle-ci lancée, une petite poignée d’étapes vous seront détaillées. La première consiste généralement à activer le clavier et la seconde à définir l’application comme solution de saisie par défaut.

Les étapes suivantes sont généralement dédiées au téléchargement de certaines langues, à l’activation d’options supplémentaires ou à la présentation de certaines personnalisations.

Sur Gboard

Voici l’interface d’installation sur Gboard.

 

Installation de Gboard 1/4
Installation de Gboard 2/4
Installation de Gboard 3/4
Installation de Gboard 4/4

Sur Swiftkey

Sur Swiftkey, le paramétrage du clavier ressemble à cela.

Installation de Swiftkey 1/4
Installation de Swiftkey 2/4
Installation de Swiftkey 3/4
Installation de Swiftkey 4/4

Sur Fleksy

Fleksy accompagne également bien l’utilisateur lors du premier lancement de l’application.

Installation de Fleksy 1/4
Installation de Fleksy 2/4
Installation de Fleksy 3/4
Installation de Fleksy 4/4

Comment changer de clavier sur Android ?

Vous voilà avec un clavier tout neuf, mais que se passe-t-il si jamais vous souhaitez revenir à l’ancien ? Pour se faire, rendez-vous dans les paramètres de votre téléphone, dans la section Langues et saisie. Cette rubrique se trouve généralement dans l’onglet Système, mais sur certains appareils Samsung ou Xiaomi (par exemple), elle a été renommée Gestion globale ou Paramètres supplémentaires.

Sélectionnez ensuite l’option Clavier par défaut ou Clavier actuel. Cela permettra d’afficher une fenêtre contextuelle qui vous demandera de choisir votre clavier favori.



Sur des smartphones comme le Google Pixel 3 ou le OnePlus 6, il faut faire un clic supplémentaire. Ladite option s’appelle Clavier virtuel. Après avoir appuyé dessus, vous devrez taper sur Gérer les claviers avant de pouvoir définir votre clavier par défaut (et désélectionner ceux dont vous ne voulez plus).




Plus simple encore : lorsque le clavier est déployé, une nouvelle icône apparaît sur la barre de navigation (pour ceux qui en ont une), ce qui permet de switcher d’un clavier à l’autre à la volée. Cela n’est cependant pas possible sur tous les smartphones.

 

Et n’oubliez pas qu’Android nous permet d’avoir le choix et qu’en cherchant un peu vous pourrez très certainement trouver votre bonheur, quels que soient vos critères !

Ce qu’il faut retenir

Comment installer un clavier sur Android ?

  • Télécharger le clavier, sur le Play Store par exemple
  • Ouvrir l’application
  • Activer le clavier sur la première page affichée
  • Définir le clavier par défaut sur la deuxième page affichée

Comment changer de clavier sur Android ?

  • Ouvrir le menu « Langues et saisie » dans les paramètres du téléphone
  • Appuyer sur « Clavier par défaut », « Clavier actuel » ou « Clavier virtuel »
  • Choisir son clavier favori
  • (sur certains smartphones, il faut d’abord appuyer sur « Gérer les claviers » avant la 3e étape)

À lire sur FrAndroid : Les meilleurs claviers Android en 2018 : notre sélection d’applications

Source: Frandroid

Publié le

L’app de la semaine : je me suis laissé prendre au jeu d’un clone chinois de League of Legends

Il y a des jeux qui sont un peu plus prenants que d’autres. Dans le genre, les MOBA sont aussi frustrants qu’addictifs, et sur mobiles, Arena of Valor fait figure d’autorité (avec Vainglory). Voilà l’histoire d’une passion dévorante découverte par hasard.

Je déteste League of Legends. C’est pas faute d’avoir essayé pour rejoindre des amis déjà impliqués émotionnellement dans le MOBA de Riot, mais je n’ai jamais réussi à accrocher. Beaucoup d’informations à l’écran, une communauté toxique, un gameplay un peu lent (la phase de lanes est trop longue à mon goût) ou encore son côté individuel m’ont rapidement repoussé.

Dans le genre, j’ai tendance à préférer Heroes of the Storm. Déjà parce que je suis un fanboy inconditionnel de Blizzard, je l’admets, mais aussi parce qu’il met l’accent sur le travail d’équipe et que le gameplay est un peu plus rapide qu’un LoL ou un DotA. Mais cela ne sert qu’à dresser mon portrait de joueur, et de joueur de MOBA en particulier, afin que vous puissiez juger de mon discours en fonction.

Une découverte par hasard

Pour les besoins de nos tests de smartphones, nous faisons toujours une partie d’Arena of Valor. Pourquoi lui ? Parce qu’il est relativement gourmand, mais bien optimisé, qu’il propose divers paramètres graphiques et un affichage du framerate du jeu. Un choix qui se veut très pragmatique donc.

Toujours est-il que cela fait plusieurs mois que je joue à ce jeu environ 30 min par semaine. Pas par passion, mais par devoir. Sans aucune volonté de progresser ou même de gagner.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Puis voilà quelques semaines, après avoir terminé ma partie, j’en ai relancé une autre « juste pour tester la chauffe sur de très longues sessions ». Et voilà 1 heure de jeu. Puis une autre partie parce que « c’est drôle, si on joue 3 parties on débloque un nouveau héros ». Puis une autre…

La passion du grind

De partie en partie, je me suis pris au jeu, et je me retrouve désormais à lancer Arena of Valor pour le plaisir. Chez moi. Pour tuer le temps. Mais revenons sur le principe même du jeu.

Arena of Valor est un MOBA. On peut même dire que c’est un clone chinois sur mobile de League of Legends. Le principe reprend tout ce que je n’aimais pas dans LoL, mais les parties sont plus rapides (format mobile oblige) et la communauté est moins vocable (il est plus difficile de parler/taper en jouant sur un smartphone).

À cela s’ajoute le savoir-faire de Tencent pour motiver le joueur à appuyer sur « nouvelle partie ». Plein de menus qui clignotent, une foultitude d’éléments à débloquer, des « succès » débloqués à chaque partie ou presque, permettant de gagner de la monnaie de singe… Oui, je me suis fait avoir, je suis tombé dans un vil piège et je me retrouve aujourd’hui prisonnier d’un syndrome de Stockholm.

Un jeu complet

Mais ce qui me plait en dehors de ces mécaniques vicieuses de free-to-play, c’est les possibilités du jeu. Je trouve amusant de confronter des personnages de fantasy à des héros de comics (Superman, Batman, le Joker…). J’aime pouvoir choisir parmi les différents modes en fonction de mon temps de jeu (match classé si j’ai beaucoup de temps, partie rapide en 5v5 si j’ai 10 à 15 minutes ou du 3v3 sur une seule lane quand je veux juste faire mes parties du jour, équivalent de l’ARAM pour les connaisseurs).

Juste un passe-temps

Pourtant c’est juste un jeu mobile. Je n’en attends pas plus. Je ne compte pas dépenser de l’argent dedans. Je ne m’y implique pas autant que j’ai pu le faire sur HotS. Je dois même avouer qu’il y a encore plein d’éléments que je ne comprends pas. Parce que oui, l’interface respire le jeu chinois à des kilomètres. C’est foutraque, chargé et plein de sous-menus imbriqués en poupées russes.

Pourtant, je m’amuse dessus, et chaque jour je viens faire mes quelques parties pour remplir ma quête et débloquer un nouveau héros, même si je ne le jouerai peut-être jamais. Et peut-être que dans quelques mois si on change notre protocole de test, j’aurai oublié AoV, mais je me serai bien amusé.

Source: Frandroid

Publié le

Red Dead Redemption 2 : une application gratuite sur Android et iOS pour profiter au mieux du jeu

Red Dead Redemption 2 est peut-être la sortie vidéoludique la plus importante de l’année. Rockstar Games a mis les petits plats dans les grands et sort une application compagnon sur Android et iOS pour bénéficier l’expérience de jeu.

Si vous vous intéressez un peu aux jeux vidéo, vous n’êtes pas sans savoir que le 26 octobre 2018 est la date de sortie de Red Dead Redemption 2, le nouveau jeu de Rockstar Games, les développeurs du célèbre GTA. Pour accompagner la sortie de son jeu, qui fait l’unanimité de la presse spécialisée, Rockstar a également développé une application compagnon pour Android et iOS. On espère tout de même que l’application n’aura pas demandé des semaines à 100 heures de travail de la part des développeurs.

Augmenter l’immersion en déportant l’affichage

L’application propose surtout deux grandes fonctions : l’accès à la carte et au carnet du jeu. La synchronisation avec le jeu se fait assez simplement en se connectant à son compte Rockstar Social Club. Grâce à cette application, il est plus simple de désactiver les éléments d’interface dans le jeu (le HUD), pour ne les avoir que dans l’application et ainsi renforcer l’immersion lorsqu’on se concentre sur la partie. L’application affiche en effet certaines informations comme le niveau de vie du personnage.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

La carte se synchronise en temps réel et permet de prendre en note des points d’intérêt ou programmer un itinéraire, et donc aider à l’exploration.

Le carnet permet de suivre le récit de Arthur Morgan, le protagoniste, soit en lisant son écriture en anglais, soit avec la traduction en appuyant sur le bouton lire. En complément, l’application intègre également une version numérique du guide officiel du jeu, mais cela passera par un achat in-app à 10,99 euros.

Source: Frandroid

Publié le

Pokémon Go enregistre enfin vos pas sans que l’application ne soit ouverte

Pokémon Go a toujours eu une petite faiblesse : il faut impérativement que l’application soit lancée et active pour qu’elle enregistre vos pas. Ce ne sera bientôt plus obligatoire.

En 2016, le monde a été pris de court par la sortie de Pokémon Go, dernière application de Niantic Labs développée en partenariat avec The Pokémon Company. Elle a poussé tout un élan populaire afin d’aller dans les rues des grandes comme des petites villes capturer les célèbres monstres de poche de Nintendo.

Depuis, la tendance s’est calmée mais le jeu redevient toujours plus populaire lorsque le soleil pointe le bout de son nez. Les joueurs sont présents, et Niantic Labs n’a de cesse que de faire évoluer son application. Une fonctionnalité majeure, attendue depuis bien longtemps, ne va pas tarder à arriver.

Pokémon Go enregistre en arrière-plan

Le gameplay de Pokémon Go se repose sur le fait de marcher, c’est un fait. C’est ainsi que l’on gagne des bonbons pour faire évoluer ses Pokémon et que l’on peut faire éclore ses œufs. Mais pour que l’application l’enregistre, elle doit obligatoirement être ouverte. Les plus motivés (et dépensiers) pouvaient utiliser le Pokémon Go Plus ou une smartwatch pour circonvenir à cela, mais c’était bien loin d’être parfait.

Plus de problème désormais : Pokémon Go va synchroniser en arrière-plan avec iOS Health Kit et/ou Google Fit afin de continuer à enregistrer vos pas même lorsque le jeu n’est pas lancé. Ainsi, vous pouvez tranquillement gagner tout ce dont vous avez besoin sans avoir votre téléphone en main.

Évidemment, les joueurs ayant un Pokémon Go Plus ou une smartwatch auront toujours l’avantage de pouvoir visiter les PokéStops et capturer des Pokémon.

Le déploiement de cette fonctionnalité commence dès aujourd’hui et se fait par vague. Vous y aurez accès dans les prochaines heures ou les prochains jours.



Pokémon GO



Niantic, Inc.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

À lire sur FrAndroid : Pokémon Go est mort : vive Pokémon Go

Niantic Labs

Source: Frandroid

Publié le

25 applications incontournables à essayer avec un Google Chromecast

Les Google Chromecast 2, Chromecast 3 ou le Chromecast Ultra permettent de profiter de contenus multimédia en toute simplicité sur un écran. Bon nombre d’usages sont envisageables, voici donc quelques fonctionnalités à essayer d’urgence.

chromecast

Le Chromecast permet de « caster » le contenu d’applications, c’est-à-dire de les streamer sur un grand écran depuis un smartphone, une tablette, voire un ordinateur de bureau sur lequel est lancé Chrome. Bonne nouvelle, ces apps fonctionnent avec des terminaux Android, mais aussi, pour certaines, sur iPhone. Si l’on vous a offert un Chromecast et que vous n’êtes pas sûr de savoir qu’en faire, voici un tour d’horizon des différents usages qui s’offrent à vous.

À lire :
Notre test du Google Chromecast 2

1 – Les chaînes de TV classiques

Vous n’avez pas de box TV, mais un simple tuner TNT, voire un simple écran qui ne vous sert qu’à regarder des DVD ? Il est possible de profiter des outils de replay ou de TV en direct fournis par les premiers partenaires de Google. C’est notamment le cas de FranceTV Pluzz, qui inclut les chaînes du groupe France Télévision (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô) et permet de regarder leurs programmes en direct ou en replay. MyCanal, chez Canal +, permet aux non-abonnés d’accéder aux programmes en clair en direct et en différé, d’accéder à des programmes en VoD (payants) et à des guides TV. Les abonnés à Canal auront droit aux programmes cryptés en supplément. Bonus pour les amateurs de sport : le direct et le différé sont accessibles via l’app de beIN Sports.



france.tv



France Télévisions

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



beIN SPORTS CONNECT



beIN MEDIA GROUP

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Et bien sûr, pour ceux qui veulent une expérience tout-en-un plus complète, Molotov donne accès à un grand nombre de chaines en direct ou en replay. Idéal pour éviter de multiplier le nombre d’applications présentes sur son téléphone.



Molotov



Molotov

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

2 – Les services de streaming vidéo

Si vous avez un écran de TV connecté à une PlayStation 4, vous pouvez accéder à Netflix depuis la console, mais il faut bien avouer qu’on a vu plus pratique à utiliser qu’une manette. Même combat avec les box opérateurs et les applications des TV connectées, accessibles avec une télécommande souvent peu adaptée. Si vous préférez passer tout simplement par votre téléphone, l’application Netflix est compatible avec le Chromecast et vous permet donc de choisir vos séries en quelques clics. Même combat pour son concurrent hexagonal, Canal Play.



Netflix



Netflix, Inc.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Dans un autre genre, sans abonnement, vous pouvez aussi compter sur Google Play Films pour visionner facilement un large catalogue de métrages achetés ou loués.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

3 – Il n’y a pas que la TV, il y a aussi les podcasts

Audio, vidéo, il y a des podcasts de tous styles. On les retrouve référencés chez l’excellent Podcast Addict, compatible avec le Chromecast, et ses concurrents, les très bons Podcast Republic et Podcast Player.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

4 – Plex for Android, l’indispensable

L’application Plex, permettant de gérer votre mediacenter maison, est compatible avec le Chromecast. Vous pouvez donc streamer vos contenus personnels (photos, vidéos…) depuis votre téléphone équipé de l’app vers votre TV à laquelle est branché un Chromecast. Pratique pour montrer vos photos de vacances à toute la famille.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Si Plex ne vous plaît pas, vous pouvez également tenter l’expérience BubbleUPnP. L’app permet de streamer des contenus depuis des serveurs de médias UPnP et DLNA, mais aussi s’ils sont stockés dans le cloud des services de stockage les plus populaires, ou encore dans la mémoire de votre téléphone.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

5 – Le lecteur vidéo

Certes, MX Player n’est pas encore compatible Chromecast, mais pour lire des vidéos stockées en local sur votre téléphone ou votre tablette, quelques alternatives rempliront parfaitement leur rôle. À ce petit jeu, on peut notamment conseiller Video Player HD.

Il faut noter que l’arrivée de VLC se concrétise désormais, puisque sa version 3.0, c’est confirmé, sera compatible avec le Chromecast. La version 2.9 beta est d’ailleurs déjà compatible.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

6 – Pour la musique en streaming

Spotify, Deezer et Google Play Musique, les poids lourds du streaming musical, sont compatibles avec le Chromecast. Pratique pour visualiser vos playlists « en grand » et si votre téléviseur est associé à un système sonore digne de ce nom. Rappelons que le service de Google peut en outre afficher une cheminée sur votre écran pour des soirées très chaleureuses.



Spotify



Spotify Ltd.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger



Deezer



Deezer Mobile

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Si vous n’en avez pas assez, d’autres services musicaux sont disponibles. On compte parmi eux Songza, la propriété de Google, mais aussi TuneIn Radio ou SoundCloud.

 

7 – Un lecteur musical complet

Lorsque vous avez pléthore de musique enregistrée sur votre téléphone ou votre tablette, un bon lecteur musical avec un égaliseur, l’affichage des paroles et tutti quanti sera bien pratique. Shuttle+ remplira parfaitement ce rôle, d’autant qu’il est compatible avec les meilleures normes Hi-Fi. Il vous en coûtera quelques piécettes : 1,50 euro.

Télécharger pour Télécharger pour 3,09 € sur Google Play | Télécharger

 

8 – N’oublions pas YouTube

Est-il besoin de le préciser ? Vous pouvez caster des vidéos YouTube depuis votre téléphone vers votre TV. Même sur les TV connectées, en natif ou via une box, ceux qui ont essayé savent à quel point il est fastidieux de faire une recherche en pointant le curseur avec une télécommande : autant passer par le smartphone. C’est beaucoup plus simple et plus rapide. Et même combat pour DailyMotion, également compatible Chromecast.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

9 – Regarder des photos stockées sur votre téléphone

Nostalgique des soirées diapos d’antan ? Pour montrer à vos proches vos photos de vacances sur un grand écran, il est également possible de passer par un Chromecast. L’option la plus simple est encore de passer par l’application Google Photos, cette application créée par Mountain View pour simplifier le stockage (en local ou en cloud) des clichés. Si vous n’êtes pas franchement fan du stockage dématérialisé, pas de problème : il n’est pas nécessaire d’avoir activé l’option de stockage dématérialisé pour l’utiliser.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Si vous n’êtes pas trop enthousiasmé à l’idée de laisser Google mettre le nez dans vos photos, des applications tierces, fonctionnant comme des galeries, permettent de caster des photos depuis son téléphone sans se compliquer la vie. Parmi elles, on peut citer PhotoCast.

 

10 – Et si on jouait ?

Le Chromecast n’est pas encore fait pour se transformer en console de jeu, mais quelques titres sont disponibles sur le Play Store, et transforment le smartphone en manette, l’action se passant quant à elle sur le grand écran. Google a d’ailleurs annoncé le lancement d’Angry Birds Friends pour Chromecast : un classique du genre que l’on ne présente plus. Just Dance Now vous fera quant à lui éliminer les excès des fêtes en musique.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Vous n’êtes pas forcément joueur, mais que vous aimez regarder amateurs et professionnels mettre des dérouillées à leurs adversaires ? Twitch est compatible avec le Chromecast et on trouve l’application aussi bien sur Android qu’iOS.



Twitch



Twitch Interactive, Inc.

sur l’App Store | Télécharger
Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

 

11 – Un peu de productivité ne peut pas faire de mal

Il existe donc quelques applications vous permettant de travailler sur votre grand écran en utilisant votre Chromecast. La suite Google n’est pas entièrement disponible, puisque l’on se contente de Slides, le reste pouvant se retrouver directement dans Chrome. Pour être réellement efficace, on vous conseillera plutôt Polaris Office, une suite éprouvée et efficace.

Télécharger pour Télécharger gratuitement sur Google Play | Télécharger

Source: Frandroid

Publié le

Google Maps vous alertera en cas de promotions dans vos boutiques préférées

Une nouvelle mise à jour de Google Maps devrait une fois de plus améliorer l’expérience utilisateur. Cette fois-ci, chaque lieu référencé dans le service pourra être « Follow » pour ne rater aucune miette de son actualité.

Devenu un incontournable sur nos smartphones, le service de navigation Google Maps se doit d’évoluer pour apporter toujours plus de nouvelles fonctionnalités à ses utilisateurs. La mise à jour de début octobre s’inscrivait par exemple dans cette démarche : un support Play Musique, Spotify et Apple Music avait été présenté, de sorte à écouter de la musique directement depuis l’application. Plutôt pratique.

Se tenir informé des événements, offres promotionnelles et autres activités

Cette fois, la firme de Mountain View s’est davantage focalisée sur l’aspect social de son application. Une nouveauté déchiffrée dans un billet mis en ligne sur son blog, dans lequel on prend connaissance de la prochaine mise à jour Google Maps uniquement déployée sur les appareils Android. Celle-ci s’articulera autour de deux nouvelles fonctionnalités : l’une pour le grand public, l’autre pour les professionnels.

Concrètement, chaque utilisateur pourra désormais suivre l’actualité d’un lieu référencé sur le service, parmi les 150 millions de références enregistrées. Du café au restaurant en passant par des magasins de vêtements, les internautes auront l’opportunité de se tenir au courant par le biais d’un simple clic sur l’onglet « Follow », ou « Suivre » (voir le gif ci-dessus). Les événements, offres promotionnelles ou toutes autres activités du lieu apparaîtront ensuite dans un onglet dédié, « For you », ou « Pour Vous ».

Améliorer sa visibilité

Cette mise à jour nous offrira aussi un aperçu des nouveaux espaces avant même leur ouverture. À travers un profil professionnel créé via Google My Business, un commerçant pourra par exemple ajouter son entreprise sur l’application Google Maps, jusqu’à trois mois avant son inauguration : un bon moyen d’améliorer sa visibilité. La date d’ouverture sera alors mise en surbrillance orange pour capter l’attention de l’utilisateur. Le déploiement de la mise à jour aura lieu dans les prochaines semaines.

Source: Frandroid

Publié le

Google Assistant va bientôt arriver sur tous les Chromebook

Google Assistant pour Chrome OS est pour l’instant une exclusivité des Pixelbook et Pixel Slate. Mais cela ne va pas tarder : la branche Canary montre que l’assistant virtuel va bientôt pouvoir être déployé sur tous les Chromebook.

À leur annonce, les Chromebook ont souvent été la cible de nombreux quolibets. Et pour cause : leur potentiel ne se débloquait vraiment qu’une fois connectés à internet. Malgré cela, de nombreux utilisateurs se sont tournés vers ces nouveaux produits, du fait qu’ils sont parfaits pour une utilisation bureautique basique et très accessibles financièrement.

Ce « succès surprise » a poussé la plateforme à se bonifier avec le temps. L’arrivée des applications Android et Linux n’a fait que décupler leur potentiel sur les prochains mois, et Google croit désormais en son OS pour propulser de nouvelles tablettes — Pixel Slate en fer de lance. D’ailleurs, cette dernière et le Pixelbook profitent de l’exclusivité de Google Assistant… pour le moment.

Google Assistant va se déployer sur tous les Chromebook

À l’heure actuelle, Assistant est disponible sur les deux produits Google grâce à l’intégration de l’application Google pour Android. Chrome Story a découvert un nouveau flag sur Chrome OS Canary (la version de test) qui prétend « activer un Assistant expérimental qui marchera sur tous les Chromebook » selon sa description. Si la curiosité vous prend, il vous suffit de visiter cette URL sur un Chromebook sous Chrome OS Canary :

chrome ://flags/#enable-native-google-assistant

L’intégration de Google Assistant a ici bien changé. Plutôt qu’une adaptation d’Android, il s’agit ici d’un mélange entre une interface native et une application web. Assistant pour Chromebook fait ainsi appel à une page web qui affiche actuellement les configurations possibles.

Voilà un changement qui pourra effectivement permettre à tous les Chromebook d’en profiter sans optimisation particulière. La forme de l’intégration devrait toutefois différer quelque peu, même s’il y a fort à parier que l’expérience soit normalisée pour la sortie de la fonctionnalité.

Quant à l’établir, c’est pour le moment compliqué. Le développement est actif, mais une période de lancement est loin d’être établie. Au moins savons-nous maintenant qu’Assistant est bien prévu pour tous.

Chrome Story

Source: Frandroid

Publié le

Google Actualités : un bug dévore le forfait data des utilisateurs

L’application Google Actualités a un bug très gênant depuis quelques mois : elle dévore les forfaits data de certains utilisateurs, qui se retrouve avec 10 à 24 Go consommés tous les mois causant parfois même du hors-forfait. Google est sur l’affaire.

Chaque utilisateur a ses préférences pour rester informer sur le monde qui l’entoure. Les réseaux sociaux par exemple sont aujourd’hui devenus nos flux RSS d’antan, faisant que l’on acquiert nos informations bien souvent par le biais de nos proches et connaissances.

Cependant, d’autres ont des applications dédiées à leur fournir les flux les plus importants de sources respectées. Google Actualités est l’une d’entre elles, et naturellement l’une des plus utilisées puisque propulsée par Google. Or, elle est loin d’être parfaite…

Google Actualités grignote les forfaits

Comme l’indique The Verge, celle-ci subit un bug plus que contraignant : elle consomme automatiquement énormément de data chez certains utilisateurs. L’un de leurs lecteurs leur a transmis des captures d’écran montrant une consommation à 5 Go par mois, ou même 21 Go.

C’est évidemment énorme pour une application de la sorte, et bien loin d’être naturel. Certains se sont retrouvés avec une consommation de 24 Go prise directement sur leur forfait data, poussant un hors forfait coûtant très cher.

Pire encore : il semble qu’activer l’option pour que Google Actualités ne fonctionne qu’en Wi-Fi n’arrête pas ce phénomène. Il faut obligatoirement désactiver les données dans le système Android, ou désinstaller l’application.

Google travaille à la résolution du problème

Voilà un bug plus que contraignant, qui semble être présent dans l’application depuis juin 2018. Sur le forum officiel de la marque, la community manager Lisa Wang a enfin répondu le 27 septembre à ces interrogations, et indique que l’équipe de développement travaille à une résolution future.

Cependant, rien n’est réglé pour le moment. Faites donc bien attention si vous avez installé Google Actualités sur votre téléphone : par acquit de conscience, mieux vaudra désactiver dès maintenant la consommation de données mobiles de l’application avant de subir à votre tour ce bug. Nous vous tiendrons informé de l’évolution de la situation.

The Verge

Source: Frandroid